Du 08 au 10 juin 2017, Rassop : Un conclave de tous les enjeux

par -
0 448
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement/aile Limete, en perte de vitesse, continue avec sa série d’aventures. Il n’est pas interdit à quiconque de rêver, dit-on. Ceci parce que le Rassop de Félix Tshilombo Tshisekedi, revient sur des points déjà soumis à la responsabilité du Garant de la Nation, le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange par les évêques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (Cenco). Ces derniers ont assurés la mission de bons offices au cours du dialogue politique national inclusif qui s’est tenu au Centre interdiocésain de Kinshasa.

Le Rassemblement/aile Limete en perte de vitesse, a annoncé la tenue du jeudi 8 à samedi 10 juin, d’un conclave afin d’évaluer son action depuis sa naissance en juin 2016 à Genval en Belgique. Une action que doit plutôt juger l’opinion, car il y a peu, l’on a vécu un éclatement total de cette plateforme créée par le Feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, son ancien président du Conseil des Sages décédé depuis le 1er février 2017 à Bruxelles. A ce jour, l’on parle de trois ailes du Rassemblement, dont celle de Limete dirigée par Félix Tshilombo Tshisekedi et Pierre Lumbi, l’autre de Kasa-Vubu chapeautée par Joseph Olenghankoy et le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, pourtant crédible à l’instant, et enfin celle du Gouvernement de l’ancien Premier ministre Samy Badibanga ayant en sa tête l’ancien ministre de l’Agriculture Patrick Mayombe. « Que ferons-nous de l’héritage que nous ont laissé nos parents ? », cette portion d’une récitation étudiée en Primaire qui rattrape les vieux loups du Rassemblement, surtout celui de Limete dirigé par le fils biologique du lider maximo. L’héritage qu’a laissé l’ancien Premier ministre de la RDC, Etienne Tshisekedi wa Mulumba est détruit par ses supposés héritiers politiques. Pourtant, l’aile responsable, celle de Kasa-Vubu, tient toujours au testament du Grand opposant historique de la RDC. Celui de la paix et non de la violence, du dialogue pour l’intérêt de la Nation, et non de l’orgueil pour remplir ses poches et tourner le dos au peuple.

Oublier la Primature et le CNSA

Utopique ! Des sources dignes de foi, l’on apprend que le but poursuivi par le Rassop Limete lors de ce conclave sera celui de renoncer définitivement à la Primature et au Conseil National de Suivi de l’accord du 31 décembre 2016. Tel est le souhait de plusieurs cadres de cette plateforme.

« Nous pensons que nous devrons aller vers l’essentiel, l’organisation des élections, conformément à l’accord, et la défense de la constitution pour que celle-ci ne soit pas révisée », a dit à actualite.cd, un haut cadre du Rassemblement qui a requis l’anonymat s’exprimant alors que des discussions sont en cours. Malheur sur malheur, car le Rassop aborde un sujet dont le chef de l’Etat est en train, lui-même entant que Garant de la Nation, de résoudre. Déjà, le pays a un nouveau Premier ministre issu du Rassemblement, en la personne de Bruno Tshibala Nzenzhe, et qui dirige un gouvernement dit d’Union Nationale. Pour le CNSA, les noms des dirigeants de différentes parties prenantes sont déjà sur la table du chef de l’Etat, et bientôt son président sera connu. Pour retourner un peu en arrière, tout ceci est d’application après la signature de l’Arrangement particulier au Palais du peuple sous les yeux regardant de deux présidents de toutes les chambres du Parlement.

Rapatriement et inhumation d’E. Tshisekedi : Gérard Mulumba veut encore susciter le débat

Alors que l’opinion tant nationale qu’internationale s’attend, quatre mois durant, au rapatriement à Kinshasa de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, grand opposant historique de la RDC, ancien Président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps) et du Conseil des Sages du Rassemblement des Forces politiques et Sociales acquises au changement, sa famille biologique divague. Ce, pendant que l’homme de Limete, décédé depuis le 1er février à Bruxelles en Belgique est gardé jusque-là dans un endroit que seules les deux familles biologique et politique connaissent en secret. Après avoir roulé la nation congolaise toute entière par des annonces et des dates fantômes, l’Udps et la famille biologique du lider maximo veulent trouver une voie de sortie. Celle de laisser la primeur au Gouvernement de la République.  Ce dernier, qui a promis depuis le décès d’Etienne Tshisekedi, d’offrir des obsèques dignes à un ancien Premier ministre du pays, en collaboration avec la famille biologique du défunt. Malheureusement, dans sa sortie médiatique, le frère biologique de Tshisekedi wa Mulumba, Monseigneur Gérard Mulumba, est passé à côté de la plaque. Pour lui : « le gouvernement souhaite que soit mentionné ‘’les obsèques sont organisées sous le haut patronage du chef de l’Etat’’ ».

L’opinion est témoin, car il y a peu, le gouvernement de la République avait mis en place un comité chargé d’organiser des obsèques dignes au grand Tshisekedi, ayant en sa tête le vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary. Ce dernier à son tour, avait chargé le Gouverneur de la ville province de Kinshasa, de choisir le site d’inhumation, de commun accord avec la famille biologique et politique du sphinx, et ensuite entamer les travaux de construction de la tombe ou du mausolée comme souhaité par certains. Malheureusement, l’Udps qui est venue avec ses propositions qui ne respectent pas les lois de la République sur l’inhumation, est restée dans son opposition, croyant qu’il s’agit d’un combat politique. Après le dernier mensonge du mois de mars divulgué par le Secrétaire général de l’Udps, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, les choses sont restées telles qu’elles, et le corps de Tshisekedi demeure toujours dans l’endroit secret, soit dans une grande chambre froide en Belgique, à côté des marchandises des voyageurs.

Le communiqué final des discussions pose problème

D’après les dernières discussions qui sont encore en cours, il sied de signaler que l’UDPS, la famille biologique d’Étienne Tshisekedi et le Gouvernement se sont accordés sur plusieurs points au sujet de l’organisation des obsèques d’Étienne Tshisekedi.

Mais selon Mgr Gérard Mulumba, chef de la famille Tshisekedi, un seul point divise encore les parties à savoir, la formulation d’un paragraphe à figurer dans le communiqué final des discussions.

« Le gouvernement veut qu’il soit mentionné dans le communiqué final des discussions que les obsèques sont organisées sous le haut patronage du chef de l’État, mais cette proposition est rejetée par l’UDPS qui veut que ça soit « sous le haut patronage de l’État congolais, c’est l’unique point de divergence », a dit Mgr Gérard Mulumba à Actualite.cd.

Une annonce à la presse jugée inopportune, car Mgr Gérard Mulumba, pasteur de son état, semble oublier les notions des négociations. De plus encore, entre l’Etat Congolais et le Chef de l’Etat, quelle est la ligne de démarcation, car la Nation a un chef et le chef c’est Joseph Kabila Kabange. Il faut revenir à la raison, car le peuple congolais a besoin de pleurer son ancien Premier ministre, et les combattants ont hâte de voir leur « Ya Tshitshi ».

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse