Droits des personnes en situation de handicap

par -
0 1104
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’adhésion de la RD Congo à la Convention internationale se fait attendre  

A l’initiative des Nations, le 3 décembre est consacrée, depuis 1992, à la Journée internationale des Personnes handicapées. A l’approche de cette date pour l’an 2015, des voix s’élèvent pour demander à la RD Congo de conformer son adhésion à la Convention internationale.

Les membres de la plateforme d’activistes et défenseurs des droits des personnes en situation de handicap au Congo, PADPHAC ont animé, il y a peu, une conférence de presse sur deux questions essentielles de leur secteur. Pour la plateforme, en effet, cette initiative est la plus éloquente dans leur lobbying, depuis le discours du Président de la République, d’octobre 2013 devant le Congrès, réuni à la clôture des assises des Concertations nationales. A cette occasion, Joseph Kabila a invité familles, églises, ONG et institutions étatiques à s’engager dans l’amélioration des conditions des personnes vulnérables et de celles en situation de handicap.

Dans la grande salle de réunion du Centre pour Handicapés de l’avenue des Huileries, quatre intervenants ont pris la parole tour à tour : le coordonnateur de la plateforme, Eva Bonzele entouré de son staff constitué du Dr Valentin Tshitenge, M. Jean-Jacques Mwana mfumwendji et de Mme Béatrice Ramazani.

Dans son discours introductif, le coordonnateur a rappelé les objectifs de la plateforme, avant de situer la rencontre du jour dans son contexte.   « Nous avons pensé partager avec vous deux problèmes majeurs qui nous préoccupent depuis deux ans. Il s’agit de la question d’adhésion de la RDC à la Convention internationale relative aux Droits des Personnes Handicapées(CIDPH), et de la question d’adoption de la loi organique portant protection et promotion des droits des personnes en situation de handicap en RDC », a-t-il lancé.

Le pari de mettre tout en œuvre pour la protection et la participation sociale des membres

La PADPHAC poursuit les buts suivants: lutter contre toutes les formes de discrimination et toute atteinte aux droits de la personne handicapée; veiller au respect des droits fondamentaux de la personne handicapée tels que décrits dans les instruments juridiques tant nationaux qu’internationaux (la convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, la Constitution congolaise, les lois, décrets et ordonnances, la déclaration universelle des droits de l’homme et des droits de l’enfant) ; assurer la formation sur toutes les thématiques du handicap aux personnes handicapées en particulier et de la population en général, et encourager la vulgarisation des instruments juridiques y relatifs auprès de la population; Contribuer au parachèvement du processus de ratification de la CIDPH et l’adoption de la loi organique portant promotion et protection de la personne handicapée en RD Congo; mettre tout en œuvre pour une inclusion effective de la personne handicapée dans les différents programmes de développement; soutenir toute initiative relative à la défense, à la protection et à la promotion des droits de la personne handicapée ainsi qu’aux droits de l’homme et de l’enfant; promouvoir une société inclusive au handicap.

Adhésion de la RDC à la ClDPH : des pesanteurs à surmonter

En date du 07 juillet 2013, le chef de l’Etat a publié dans le   Journal officiel la loi n° 13/024 autorisant l’adhésion de la RDC à la CIDPH, après que celle-ci a été adoptée par les deux chambres du parlement. La même année, figurait dans l’ordre du jour de la session parlementaire la proposition de loi portant protection et promotion des droits des personnes en situation de handicap en RDC, initiée par l’Honorable Eve Bazaïba, députée nationale. Cette proposition de loi avait été jugée recevable et transmise à une commission mixte pour enrichissement avant le débat en plénière. Ces deux actes avaient été chaleureusement salués par l’opinion publique tant nationale qu’internationale, particulièrement par les organisations des personnes handicapées. Car ils ont réaffirmé la ferme volonté des autorités congolaises à contribuer résolument à l’amélioration des conditions d’existence des personnes en situation de handicap, en se dotant de cadres légaux devant favoriser la pleine jouissance de leurs droits. Cependant, deux (2) ans après, force nous est malheureusement de constater que ces efforts sont restés inachevés parce que l’instrument d’adhésion de la RDC à la CIDPH n’a jamais été formellement déposé aux Nations Unies et les débats au sein de la commission instituée par l’Assemblée nationale pour enrichir la loi organique demeurent interminables, alors que le sort des personnes en situation de handicap s’exacerbe chaque jour davantage.

Au regard de ce qui précède, nous recommandons ce qui suit: Au ministre des affaires étrangères: de veiller à ce que l’instrument d’adhésion de la RDC à la CIDPH soit déposé dans les plus brefs délais aux Nations Unies, afin que la RDC devienne effectivement Etat-partie à cette convention ; à l’Assemblée nationale: de procéder au débat et au vote, article par article, de la proposition de loi portant protection et promotion des droits des personnes en situation de handicap en RDC.

(Payne)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse