Droits de l’homme en Rdc : Aubin Minaku échange avec Andrew Glimour

par -
0 463
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La question des droits de l’homme en République démocratique était hier au cœur de l’entretien entre le sous-secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme, M. Andrew Glimour, et le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjala Ndjoko. Les deux personnalités ont discuté autour de l’importance de la Loi sur la liberté des manifestations et de la Loi sur la protection des défenseurs des droits de l’homme en Rd Congo.

Le président de l’Assemblée nationale, M. Aubin Minaku Ndjala Ndjoko, a reçu en audience hier mardi 22 novembre 2016 dans son cabinet de travail du Palais du peuple, le sous-secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme, M. Andrew Glimour. Au menu de cet entretien, les questions liées au respect des droits de l’homme en République démocratique du Congo.

L’hôte d’Aubin Minaku d’hier était accompagné du directeur du Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme en Rdc (BCNUDH), José Maria Aranaz. Au sortir de l’audience, l’onusien Andrew Glimour a confié à la presse que les discussions qu’ils ont eues avec le président de la chambre basse du Parlement congolais sont très importantes et très utiles pour la paix et la stabilité en République démocratique du Congo.

Il a rappelé le fait que sa venue à Kinshasa intervient après la mission du Conseil de sécurité des Nations Unies du vendredi 11 novembre au lundi 14 novembre 2016, et après la visite du haut-commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme en Rdc effectuée en juillet dernier.

C’était pour lui une façon de signifier qu’il y a des préoccupations au sein de la Communauté internationale par rapport à la situation en Rdc. Notamment, en ce qui concerne la restriction de l’espace démocratique congolais, et l’importance des mesures de décrispation de la crise politique en République démocratique du Congo.

Le sous-secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme Andrew Glimour a indiqué que cet échange avec le président Aubin Minaku de l’Assemblée nationale, a d’abord gravité autour de l’importance pour la République démocratique du Congo de se doter d’une Loi sur la liberté des manifestations. M. Glimour a également plaidé pour l’adoption par le Parlement de la République et la promulgation par le Chef de l’état, d’une Loi pour la protection des défenseurs des droits de l’homme en Rd Congo.

Les deux personnalités ont aussi discuté concernant la question de la ratification par la Rdc de la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. A en croire M. Andrew Glimour, le but principal de ces discussions fructueuses avec le président de l’Assemblée nationale de la Rdc, était d’abord de se convenir en vue d’un élargissement de l’espace démocratique en Rdc.

D’autant plus que, a-t-il enfin affirmé, pour les Nations Unies, l’important c’est d’abord cet élargissement de l’espace démocratique congolais. Notamment pour la Société civile, y compris les défenseurs des droits de l’homme ; les opposants politiques ; les journalistes etc.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse