Droit d’auteurs: De jeunes artistes entre SOCODA, SACEM et SABAM

par -
0 539
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après avoir été rongé par des conflits byzantins, la Société congolaise de Droit d’Auteur et de droits voisins (Socoda) ne rassure pas les jeunes artistes de la ville de Kinshasa. Accusé de détournement sans procès ‘’jusqu’auboutiste’’, le premier comité a plié bagage. Paulin Mukendi chargé de mener le bateau en compagnie de Werrason conteste jusqu’à ce jour la tenue de l’Assemblée générale d’où est issu l’actuel comité de gestion dont la tête est tenue par Verkys Kiamuangana. Noêl Ngiama « Roi de la foret » ne s’empêche pas de bouder le comité SOCODA tout haut sur un plateau de télévision.

Tous ces tiraillements mutuels de mauvais goût entre ceux qui ont dirigé, ceux qui envient le poste et la frange qui boude ne passent pas inaperçu dans les yeux et les esprits des jeunes artistes de la génération montante qui, en réalité, devraient renflouer la caisse de cette société avec des œuvres.

Dans un récent entretien réalisé qui a fait « buzz » avec sa chanson sur l’ambiance à Kinshasa « whyski », LM Soldat est réticent face à la SOCODA. Et il a affirmé que cet avis est partagé par la plupart de ces amis.

Parlant de son affiliation à la SOCODA, ce jeune artiste ne paraît ise guère d’enthousiasme. « J’ai eu à m’informer sur ça, j’ai été désolé d’apprendre que si un artiste s’affilie à la SOCODA, automatiquement à la SACEM, il ne va pas bénéficier de ses droits au niveau international, puisque la SACEM qui est universelle ne reconnait en RDC que la SONECA. Ma musique n’est pas locale, ma vision est internationale, donc je ne trouve pas d’intérêt de m’enregistrer à la SOCODA ».

Allant dans un autre ce sens, cet artiste rappeur a exprimé ses regrets en ces termes : « les musiciens congolais qui y sont affiliés, qu’est-ce que cette dernière fait pour eux ? Rien ! ». Mettant en doute la crédibilité de cette structure nationale, le rappeur est resté pessimiste. « Elle-même est déjà ruinée par des conflits déguisés. Et nous, jeunes devons-vous faire confiance à une structure pareille ? », s’est-il interrogé.

Concernant les relations entre la SOCODA et la SACEM, il a douté encore que rien ne rassure. « J’ai lu une notification de la SACEM récemment aux mains d’un ami artiste qui devrait retirer ses droits à cette structure française, mais cette dernière lui a posé le problème de son affiliation au niveau national parce qu’il était chez la SOCODA. Pour l’instant, je n’ai pas de problème pour y adhérer, mais l’engouement devrait venir de ceux qui y sont déjà. Curieusement, ils pleurnichent comme des enfants sans parents. Oui, c’est parmi les éléments qui nous poussent, nous jeunes artistes, à être trop réticents à ce droit d’auteur », a révélé l’artiste LM Soldat.

Il est temps que les dirigeants de la SOCODA mènent une campagne pour soigner l’image de cette structure, face aux jeunes artistes. Car, dit-on, la jeunesse est l’avenir d’un pays.

 

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse