Dr. Oly Ilunga déclare la fin de l’épidémie de la Fièvre Jaune en Rd Congo

par -
0 409
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au vue des normes et recommandations internationales en la matière, le Gouvernement de la République, à travers le Docteur Oly Ilunga, ministre de la Santé publique, a déclaré hier à Kinshasa, la fin de l’épidémie de la Fièvre Jaune en République Démocratique du Congo. Toutefois, le pays étant un foyer à risque d’épidémie de fièvre jaune compte tenu de son écologie, le Gouvernement invite  toute la population et toutes les équipes de santé à maintenir les mesures de surveillance et d’hygiène environnementale requises. L’on doit rester vigilant pour ne pas se laisser surprendre par une autre épidémie de fièvre jaune.

La République Démocratique du Congo a connu une épidémie de la Fièvre Jaune, déclarée officiellement le 20 juin 2016 par le Ministre de la Santé Publique. Cette épidémie avait été importée de l’Angola et la transmission locale avait été confirmée dans 4 provinces: le Kongo Central, Kinshasa, le Kwango et le Lualaba. « Alors que les premiers cas importés étaient notifiés le 28 février 2016, le premier cas autochtone avait été notifié le 14 mars 2016 dans la Zone de santé de Nzanza (ville de Matadi) au Kongo Central, confirmant ainsi la circulation locale de la maladie », a expliqué le Dr. Oly Kalonji, dans la grande salle de son ministère, avant d’ajouter que face à cette situation, le Ministère de la Santé avait renforcé la surveillance jusqu’à fin décembre 2016 sur toute l’étendue du territoire national en général et en particulier  au niveau des Zones de santé frontalières avec l’Angola.  Cette action nous avait permis de détecter à temps les cas importés supplémentaires ainsi que d’autres cas autochtones.

Et de renchérir que la riposte avait été organisée avec les volets suivants: le renforcement  de la surveillance épidémiologique et entomologique, la prise en charge des cas avec la gratuité des soins, la lutte anti vectorielle et la sensibilisation, et la vaccination de masse.  Le système de surveillance mis en place avait notifié au total 81cas confirmés de Fièvre Jaune dont 58 importés (71,6%), 14 autochtones liés à l’Angola (17,2% et 8 cas confirmés Selvatiques (9,8%) non liés à l’épidémie de l’Angola.

De révéler que la tranche d’âge la plus affectée était celle supérieur à 15 ans avec 74 cas sur l’ensemble soit 91,3  contre 7 cas de moins de 15 ans soit 8,6%. La moyenne d’âge des cas était de 29 ans.  Le sexe masculin était le plus touché avec 64 cas soit 79% contre 17 cas de sexe féminin soit 20,9%.

Il sied de souligner que dans le cadre de la vaccination de masse, et grâce à l’assistance des partenaires, 4 vagues  de campagne ont été organisées. D’abord, du 26 mai au 04 juin 2016, les populations de 11 zones de santé avaient été vaccinées (9 du Kongo Central et 2 de Kinshasa). Ensuite du 20 au 29 juillet 2016, 5 zones de santé (3 du Kwango et 2 de Kinshasa). Du 17 au 26 août 2016, 47 zones de santé (32 de Kinshasa et 15 frontalières de l’Angola dans les DPS du Kongo Central, Kwango, Kasaï central, Kasaï et le Lualaba). Enfin, les ZS de Feshi et de Mushenge du 1er au 10  octobre 2016.

Avec un grand engouement de la population lors de toutes ces campagnes, le Gouvernement a vacciné au total 14.262.077 personnes pour 13.778.772 attendues réalisant ainsi une couverture de 103,5%.  C’est au regard de tout ce travail que le Gouvernement se dit heureux d’annoncer à l’opinion nationale qu’internationale que depuis le 28 juin 2016 à ce jour, aucun nouveau cas autochtone confirmé n’a été enregistré. Et c’est au vue des normes et recommandations internationales en la matière que le ministre de la Santé publique a déclaré, hier 14 février 2017, la fin de l’épidémie de la Fièvre Jaune en République Démocratique du Congo.  Toutefois, le pays étant un foyer à risque d’épidémie de fièvre jaune compte tenu de son écologie, le Gouvernement invite toute la population et toutes les équipes de santé à maintenir les mesures de surveillance et d’hygiène environnementale requises. « Nous devons donc rester vigilants pour ne pas nous laisser surprendre par une autre épidémie de fièvre jaune », a insisté le Dr Oly Ilunga, avant de remercier les partenaires qui, sans eux, cette victoire serait impossible.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse