Dossier: Qu’est-ce qui fait courir Ibrator ?

par -
0 358
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Tatiana claque la porte de « Rive droite Klass K » et s’allie à « Villa Nova »

L’ambiance risque de devenir morose dans le circuit musical congolais par le fait qu’un grand nom de la chanson congolaise s’accorde à passer le plus clair de son temps à mijoter des sales coups pour la déstabilisation de certains groupes  pilotés par des jeunes artistes qui n’ont que leur talent à revendre. Le grand « benêt » croit-il, à abattre ici, c’est le talentueux Fabregas Mbuyulu dit le Métis noir, cet artiste qui, en un temps relativement court, a réussi à obtenir un double disque d’Or pour son tonitruant opus « Poison/Antidote ».

Ibrator brise tôt son ascension auprès de Fabregas

Le chanteur Ibrator est un artiste qui se recrute parmi la nouvelle génération de la musique kinoise. Il est connu du grand public par son appartenance au groupe « Villa Nova » de Fabregas Mbuyulu dit le Métis noir qui, comme lui, sont deux jeunes gens habitant la même commune de Matete. Le premier au quartier Kunda et le second à Anunga. Ils ont grandi ensemble.

Lorsque Fabregas, ancien chanteur de l’orchestre Laviniora Esthétique de Christian Dakumuda et de Wenge Musica Maison Mère de Werrason avait quitté cette dernière formation pour aller mettre sur pied son propre groupe musical, il n’avait pas hésité, un seul instant, d’embaucher le chanteur Ibrator qu’il connaissait déjà bien. Ce dernier, de par sa belle voix éplorée,  était devenu presque la coqueluche du groupe sur qui le Métis noir avait placé toute sa confiance. Ce qui, malheureusement, fera pousser les cornes sur la tête du ténoriste Ibrator qui, tout en étant encore un jeune crapaud dans le palude, voudrait devenir plus grand que le bœuf. Et depuis de nombreuses escapades faites avec Mbuyulu sous l’étoffe de 2ème personnalité de l’orchestre, dans son for intérieur, malheureusement, ce chanteur cherchait une occasion propice pour cracher le venin sur le pilote Mbuyulu qui, en ce moment, pour le bonheur de son groupe qui venait de décrocher un double disque d’or avec son opus Poison/Antidote, avait déjà amorcé le point de non-retour et devrait faire décoller son avion pour des longs voyages à travers le monde.

Son groupe prépare un prochain disque qui va s’intituler« Cursus ». Il portera la signature de quelques auteurs-compositeurs du groupe et sera lancé sur le marché au mois de juillet. Les travaux vont se poursuivent au studio pour la réalisation d’un nouvel album du maître baptisé « Le savoir ne ment pas ! » qui sortira dans les bacs au mois de décembre 2017.

Ibrator abuse de la confiance du maître

Le voyage en Angola pour la présentation du disque d’OR aura été cette occasion propice que recherchait Ibrator. En effet, ayant été chargé par Fabregas d’une mission à accomplir en faveur du drummer du groupe au retour de la délégation à Kinshasa pendant que leur leader devrait se rendre au chevet de son épouse malade en Europe, le chanteur Ibrator en a fait voir de toutes les couleurs, tant à la personne à qui il devrait acheter une voiture de marque Ketch,-sur ordre de Fabregas- qu’aux autres musiciens. Abusant de fait de cette confiance placée en lui, l’homme de « frère Jacques », aurait été poussé par un grand musicien congolais de tourner le dos à l’orchestre « Villa Nova » pour monter son propre groupe baptisé « Les Contremaîtres ».

Le même perturbateur passe partout

Aussitôt dit, aussitôt fait. Bénéficiant de la présence de quelques musiciens qui lui sont fidèles, mêlés à d’autres recrutés hâtivement et à la volée, Ibrator se trouverait au studio en train d’enregistrer son premier opus solo intitulé « Contremaître ». Ce disque est attendu sur le marché dans les tout prochains jours.

Contre toute attente, l’œuvre sera produite, semble-t-on dire d’une source bien branchée, par ce grand musicien qui aurait facilité son départ de chez Fabrregas.

Présentement à côté de Fabregas, se trouve en grelote, une chanteuse que le Métis noir par le truchement de « Villa Nova » s’accorde à propulser au-devant de la scène. Qui est-elle ? C’est Tatiana Cruz. Piquée par on ne sait quelle mouche, cette chanteuse qui, pourtant, avait tout de la part de son ancien patron, a choisi de planquer la formation chère à Pembele Le Karma Pa qui lui a ouvert grandement toutes les portes de la gloire et du succès pour aller convoler en « justes » noces avec le groupe Villa Nova.

Battant campagne pour sa nouvelle conquête, Fabregas devrait s’attendre à ce qu’il soit victime de plusieurs cabales dans ce monde de musiciens où la concurrence déloyale occupe la première loge. Il en a eu cure lorsqu’infatigable toujours la même grande star de la chanson congolaise voulait,  une fois de plus,  lui arracher sa Tatiana Cruz qu’il s’apprête, du reste, à propulser sur la toile à travers son label dénommé « Wanted Music ». Mais ça brouille déjà entre lui et l’autre meneur des idoles. Ce qui est marrant dans tout cela, c’est le fait que Fabregas, lui-même en ses débuts, avait-été cajolé par celui qui veut aujourd’hui lui mener la vie dure. Son guide et éclaireur n’est, en réalité, qu’un couteau à double tranchants.

Tatiana saura-t-elle tenir bon ?

Aujourd’hui Tatiana continue à jurer sa fidélité à Fabregas qu’il ne quitterait jamais mais elle oublie qu’hier encore, elle avait dit la même chose pour Karma Pa. Elle est une femme. Plusieurs de ses semblables sont passées par la même alvéole qu’elles ont fini par déguerpir avant qu’elles ne puissent voir ne fut-ce que le bout du tunnel. L’expérience nous montre, à suffisance, que la plupart de ceux qui au sein des orchestres congolais se sont accrochés au succès des autres n’atteignent jamais leur but lorsqu’ils quittent pour aller tenter de former leurs propres ensembles en copiant sur les autres. Ils sont légions les noms que nous pourrons citer ici et à ne pas en finir.

Tatiana Cruz saura-t-elle faire exception ? Sur cette piste de danse, la rumba qu’on va exécuter ne sera pas différente de ce qu’on aura déjà exhibé. Alors l’on prendra la même et on recommencera.

L’avenir nous situera !

(Kingunza Kikim Afri )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse