Dossier brûlant Ymca-Ywca/RDC: Pourquoi le S.G Bagheya complote-t-il contre le président Jimmy Matulu ?

par -
0 259
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après l’orage qui avait secoué presque 40 ans durant l’Ymca-Ywca/RDC et que les autorités du pays s’étaient impliquées pour décanter la situation par l’organisation des élections auxquelles les présidents provinciaux avaient pris part, le démon de la division veut encore déstabiliser cette association philanthropique d’inspiration protestante, de visée œcuménique et d’organisation laïque (apolitique, sociale et éducative).

En effet, à presque 1 mois d’accomplissement de l’an 1 an du mandat de l’actuel comité de l’Ymca-Ywca/RDC qui surviendra le 25 juin 2017, le président élu Jimmy Matulu Mwana est combattu en interne par quelques membres de son comité. Il nous revient que le complot a pour cerveau moteur le Secrétaire général Bageya. Ce dernier serait à la base de tous les conflits.

Lors des élections du 25 juin 2016 ayant porté à la tête de  l’Ymca-Ywca/RDC M. Jimmy M. Mwana, le S.G Bagheya n’avait pas été élu. Alors que le nouveau comité devait se doter des secrétaires généraux, le ministre honoraire Denis Kambayi de la jeunesse et sports avait sollicité auprès du président Jimmy Mwana de garder le vieux Bagheya, afin de préparer sa sortie honorable. Il se fait malheureusement que c’est ce dernier qui organise des coups-bas contre celui qui avait montré sa générosité vis-à-vis de sa personne  en le cooptant.

Et pourtant, une disposition des statuts stipule à propos du SG de l’Ymca et de ses adjoints : le SG de l’Ymca en place garde son mandat jusqu’à la désignation de son remplaçant car ce poste est permanent et administratif non soumis au mandat. Le recrutement de son remplacement se fera par sélection des candidatures au moment opportun par le comité élu.

Le SG, le SGA ainsi que les autres membres non élus sont des personnels engagés et employés par l’Association et confirmés :

En ce qui concerne le SG national par les alliances africaines et mondiales, il nous revient que c’est le SG Bagheya qui a d’abord commencé à méconnaître les fonctions du président en se considérant lui, au-dessus du président élu qui est le président national et représentant légal de l’Ymca. Le sieur Bageya aurait réussi à manipuler pas mal de membres du comité national de l’Ymca-Ywca/RDC. Il nous revient de noms ci-après des traitres qui trahissent leur propre comité. Il s’agit de : Doc Odon Mpembele Kisadila, 1er V/P, Prof. Robert Ndiabadila Kwanza, Trésorier Général,  maître Nertor Enyundju, conseiller juridique, Papy Bosele Ilangi, conseiller chargé des migrants, réfugiés et développement, 2 commissaires aux comptes : Michel Buana Owenyi et Valérie Dimpudi Muyeko. Avec comme autorité morale et parrain le S.G.N Paulin Bagheya et son adjoint Joseph Meyi Manzemba en suspension pour outrage aux membres du conseil exécutif national et au président. Toutes ces personnes se sont rebellées en interne, en s’associant aux ‘’ennemis externes’’ de l’Ymca notamment Sévérin Kambi, celui-là même qui se proclame partout comme  président élu de l’Ymca.

Le vrai motif de cette guerre, M. Jimmy Matulu Mwana dérange avec sa politique de relance des activités de l’Ymca : réhabilitation du siège national, récupération du patrimoine spolié de l’Ymca (foyer Djakarta et site Huilerie) avec la reprise des activités des jeunes qui commencent à redorer petit à petit l’image ternie par ceux qui avaient géré l’Ymca.

Tout laisse croire que leur souci est de déstabiliser l’Ymca pour qu’il retombe dans la même situation d’il y a 40 ans afin que dans ces désordres, ils puissent tirer profit. 1ère stratégie : le SG Bagheya et le TG refusent de signer pour retirer l’argent à la banque afin de bloquer le fonctionnement du comité Jimmy Matulu. 2è stratégie : réussir à manipuler la police du district de Kalamu en retirant les policiers commis à la garde et sécurisation du site Ymca sans au préalable informer les dirigeants.

Après deux tentatives infructueuses le 14 et 17 mai 2017, ils ont réussi à réaliser leur coup le 28 mai. Se faisant, l’objectif poursuivi était de créer un vide, afin d’amener leurs propres policiers pour s’installer de force à l’Ymca.

Se sentant dans l’insécurité, les dirigeants de l’Ymca ont fait recours à la Légion Nationale d’Intervention. Il faudra noter que l’Ymca est un partenaire international, il devait être sécurisé. Voilà pourquoi les dirigeants de l’Ymca ne devaient pas croiser les bras et se laisser faire. Le vieux Bagheya qu’on croyait inapte physique suite à son indisponibilité, il se révèle contre toute attente apte à monter des coups.

Comme dernière action en date, ce groupe qui veut déstabiliser l’Ymca a expédié une correspondante à madame la ministre de la jeunesse soi-disant ils ont destitué M. Jimmy Matulu a été élu par les présidents provinciaux lors des élections organisées par la commission inter- ministérielle (ministère de la jeunesse SG Salumu, ministère de la justice).

En définitive, on peut noter que parmi toutes les personnes qui complotent, personne n’a initié durant une année, aucune activité par rapport au domaine pour lequel il a été élu. De même, personne parmi elles ne paie sa cotisation mensuelle comme l’exige l’existence de toute association.

Dossier à suivre.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse