Dossier brûlant Judo: Dans une interview au journal L’Avenir

par -
0 558
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Alain Badiashile se demande pour quelle raison la FIJ continue à reconnaître le président déchu de la Fénacoju

– et décide d’exclure la  Fénacoju dans son giron

-Pour sa part, le président de la Fénacoju Abibo ne s’étonne pas de l’attitude de la FIJ

Nous bouclons ce jour l’importante interview  sur les questions d’actualités  que nous a accordée Me Alain Badiashile, Secrétaire Général du Comité Olympique Congolais ‘’COC’’ et président de la Fédération Congolaise de Taekwondo ‘’Fécot’’. Dans les lignes qui suivent, l’intéressé donne soin avis sur  l’exclusion du judo par la Fédération Internationale  de Judo   laquelle décision révolte plus d’un sportif congolais et particulièrement les judokas.

Pour la question sus évoquée, Me Alain Badiashile répond en ces termes : ‘’Nous sommes toujours dans le processus de la réorganisation des élections au niveau de la Fénacoju. Une autre connotation, trouver un cadre juridique’’.

Et Me Alain Badiashile de s’étonner :  ‘’ Quelle raison FIJ continue à reconnaître le président  déchu a décidé  d’exclure la  Fénacoju. La FIJ, l’Union Africaine de Judo ‘’UAJ’’ et la Fénacoju vont se mettre ensemble pour une assemblée constituante devant élire les membres de la Fénacoju’’.

Interrogé à son tour, l’actuel président de la Fénacoju Me Abibo Lomalisa s’est dit pas étonné de cet agissement de la FIJ qui s’obstine à reconnaître Francis Bimwala alors que l’interface du mouvement sportif qu’est le COC ainsi que le ministère ayant la charge du sport, reconnaissent son comité. Il est vrai que la FIJ avait recommandé qu’on puisse réorganiser les élections. Et on est là à attendre que les délégués de l’UAJ et de la FIJ puissent venir pour ce faire. Au niveau du pays, son comité participe à toutes les activités convoquées par le COC. Au niveau de l’UAJ, pas de problème puisqu’ils ont pris part à la compétition aux Jeux Africains de la jeunesse à Gaborone. Et ils ont été au Tournoi international de Libreville au Gabon. Ils devaient également participer au championnat  d’Afrique Centrale au Gabon n’eût été la confusion délibérément créée par la FIJ.

*Quid de la fameuse lettre de la FIJ 

Adressée au  ministre des sports M. Sama Lukonde Kyenge en date du 25 juin 2015 à partir de Budapest, cette lettre écrite par M. Marius L. Vizer, Président de la FIJ est ainsi libellée :

Monsieur le Président

Suite à la remise en cause de l’Assemblée Générale de Goma du 23 décembre 2013 par le ministre des sports de la République Démocratique du Congo, le Comité National Olympique de la République Démocratique du Congo a organisé une nouvelle Assemblée Générale élective désignant comme président  monsieur Abibo Lomalisa Léopold.

Néanmoins, ces élections ne s’étant pas déroulées conformément aux statuts et règlements de la Fédération Internationale de Judo (FIJ), il a été décidé que la FIJ continuait de reconnaître la fédération dirigée par monsieur Francis Bimwala et que le Secrétaire Général de la FIJ proposerait des nouveaux statuts conformes à la réglementation de la FIJ et à la législation de la RDC et organiserait avec le soutien de l’Union Africaine de Judo et en correspondance avec le ministère des sports et le Comité Nationale Olympique de la République Démocratique du Congo, une Assemblée Générale élective.

Compte tenu des difficultés rencontrées et du manque de réactivités de l’ensemble des parties et afin d’éviter de faire deux Assemblées Générales (une pour adopter les nouveaux statuts et l’autre élective), le comité exécutif de la FIJ, conformément à l’article 11.1 des statuts de la FIJ, a décidé d’exclure de la Fédération Internationale de Judo, la Fédération de Judo de la République Démocratique du Congo.

Cette décision permettra ensuite d’organiser une Assemblée Générale constitutive qui permettra de créer une nouvelle fédération dont les statuts seront conformes à la réglementation de la FIJ et à la législation de la RDC et dont les dirigeants seront élus par les représentants des clubs.

En conséquence de cette décision, la Fédération de Judo de la République Démocratique du Congo ne peut plus participer aux activités de la Fédération Internationale de Judo.

Je vous prie de croire, monsieur le ministre, à l’expression de mes meilleures salutations.

Marius L Vizer, Président International Judo Fédération.

*Observations et remarques

Le contenu de cette lettre, d’après une autre lettre en notre possession mais adressée quant à elle à M. Francis Bimwala, est identique à celle adressée au ministre des sports. Cependant, les caractères des lettres sont différents.  Qu’à cela ne tienne, pourquoi  deux lettres adressées à deux personnes différentes devaient être identiques dans leur contenu ?

Si vraiment la lettre est adressée à M. Francis Bimwala, l’on ne voit pas pourquoi on a estimé nécessaire de reprendre ce passage : il a été décidé que la FIJ continuait de reconnaître la fédération dirigée par monsieur Francis Bimwala.

D’autre part, c’est illogique que la même FIJ reconnaisse d’une part le même Francis Bimwala  et de l’autre, d’exclure la fédération dirigée par ce dernier. Explicitement, par cette décision la FIJ voudrait dire que l’existence de la Fénacoju est intimement liée à la personne de Francis Bimwala alors que c’est un non sens.

C’est étonnant que la FIJ  puisse souligner dans l’avant dernier paragraphe que cette décision permettra ensuite d’organiser une Assemblée Générale constitutive qui permettra de créer une nouvelle fédération dont les statuts seront conformes à la réglementation de la FIJ et à la législation de la RDC et dont les dirigeants seront élus par les représentants des clubs. Il saute clairement aux yeux que la FIJ ignore les usages rd congolais puisqu’au niveau de la Fédération, ce sont de délégués des ligues qui élisent et non ceux des clubs. Si tel était le cas, on aura combien des délégués dans cette assemblée ?

Une chose est vraie. Le judo est une discipline qui n’a pas besoin de cette mascarade qui ne veut pas clairement dire son nom. L’individu Bimwala peut disparaître mais la discipline demeurera comme d’autres avant lui ont eu à rendre le tablier.

*Handball

Hier à la LI.HB.KIN

DCMP rompt le mariage face à V. Club 14-12

Deux matches étaient à l’affiche hier au calendrier du championnat de la Ligue de Handball de Kinshasa’’  au terrain annexe du stade des Martyrs. Chez les dames, l’équipe de DCMP/K a rompu le mariage qui la liait depuis quelques années à V. Club qu’elle battu 14-12. Auparavant, Héritage a marché littéralement sur l’équipe d’Interkin 39-20.

Pour revenir au choc V. Club-DCMP/K, les filles de DCMP ont rompu le mariage parce que les vert blanc n’ont plus  dominé V. Club ces dernières années. L’euphorie qui a caractérisé leur victoire se justifie amplement et elles avaient raison de fêter.

A suivre ce mercredi 15/07/2015

11h45 : Scorpion-JSK (M) :

13h20 : Héritage-Cancer Rouge (M) :

14h30 : Ruwe-Police (M) :

16h00 : Kinsport-Oka (M) :

*Basket-ball

SCTP  bat DELTA 95-63 hier à la Liprobakin

Au championnat de la Ligue Provinciale de Basket-ball ‘’Liprobakin’’ on joue les dernières rencontres avant le play-off. Hier au stadium YMCA, en version masculine l’équipe de SCTP malmenée par  New Generation le dimanche dernier, s’est racheté en pulvérisant Delta 95-63. En lever de rideau, ISTA est tombé face à Biso na Biso 56-66.

A suivre ce jeudi 16/07/2015

14h00 : Marché Liberté-Ceforbak (M) :

15h30 : J&A- Molokaï (M) :

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse