Dossier brûlant: Ce que nous inspire la rencontre ministre Papy Niango-mouvement sportif (I)

par -
0 202
De G à D Sala Sala Perpetu et Fernand Phezo, deux espoirs de la RDC en beach volley
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

-Penser en priorité aux infrastructures sportives (Palais de sports) et concrétiser l’organisation des 4èmes jeux congolais

Comme souligné dans l’édition d’hier, le ministre du Sport et Loisirs, M. Papy Niango avait conféré avec l’ensemble du mouvement sportif congolais, mardi 20 février au Salon présidentiel du Stade des Martyrs qui avait refusé du monde.

L’opinion nationale et internationale doit retenir que la rencontre revêt une importance capitale pour le devenir du sport congolais. Les deux parties s’évertuent à faire l’évaluation de leur démarche. Voir ce qui a marché et ce qui ne l’a pas été. Dégager les pistes de solution pour remédier aux tares qui empêchent le sport de bien décoller. Et enfin, explorer toutes les pistes pour l’organisation des jeux congolais de la jeunesse et de sport en prélude de la participation de la RDC aux jeux africains de la jeunesse auxquels tous souhaiteraient une réussite totale.

*Synthèse des interventions des membres du mouvement sportif et réaction de Papy Niango

Premier à intervenir, le V/P de la Fécofa Bobo Bondembe. Il a révélé avoir noté la quintessence de la réunion après l’adresse du ministre. L’invitation n’ayant porté l’ordre du jour. Ce faisant, au niveau de la Fécofa, il leur était difficile de faire une évaluation séance tenante. Il a suggéré au ministre de leur accordé 48 heures question de rédiger un document reprenant l’évaluation et projetant l’avenir.

Réagissant à ces propos, le ministre Papy Niango lui a rétorqué qu’il voudrait savoir comment par rapport à demain, que chaque fédération dresse ses challenges. De ce fait, il voudrait qu’on lui parle avec le cœur. Quels sont les problèmes pendants et comment avec la tutelle, ils peuvent faire ensemble. Tout en reconnaissant la pertinence de la remarque, il renchérit : ‘’Nous sommes là et nous pouvons parler. Je voudrais, moi, communier avec vous. Qu’est-ce qu’on peut arranger de mon côté et ce que vous pouvez arranger de votre côté. Et demain, même si on peut perdre, qu’on perde avec fierté’’.

M.Christian Matata, président de la Févoco a quant à lui, axé son intervention dans deux volets. Dans le premier, il a fait allusion aux activités organisées au stade des Martyrs et l’inexistence à ce jour de Palais des sports. Il constate avec amertume que cet espace est devenu commercial et il s’interroge pourquoi ? Dans quel site organiser dès lors les compétitions ? Et dans le 2è volet, M. Christian a parlé du cas de Dima où siègent pas mal de fédérations. L’occasion faisant le larron, il a profité pour évoquer une correspondance leur demandant de libérer l’espace qui devra être modifié. Et depuis, bon nombre de fédérations ne savent pas où aller, pour installer leur siège respectif.

Le président de la Fédération de Tennis de Table du Congo ‘’FTTC’’M. Muana Mbuta s’est dit heureux que le ministre parle d’évaluation et perspective d’avenir. Cependant, lui embrasse un tout petit peu la suggestion de Me Bobo de la Fécofa. Et propose que chaque fédération fasse sa propre évaluation, en y mettant programme et évaluation de la marche du ministère. Ainsi, rassembler dans un document toutes les évaluations. Cela va constituer une banque de données pour le ministre qui pourra répondre. En définitive, M. Mwana Mbuta trouve la nécessité d’avoir une deuxième séance du genre.

Me Ndoto Teddy, président de la Fédération de shokando Sho Sho, 1er sport de combat d’origine congolaise a déploré le fait que le ministère n’aide pas sa fédération, en dépit du fait que cette dernière ait déjà réussi par ses propres moyens, à organiser trois compétitions africaines en RDC.

Le président de la fédération de Ju- Jitsu, quant à lui, a évoqué le problème de financement des fédérations sportives. Il a salué le fait qu’on soit passé de 4 à 22. Mais sa fédération est un peu perdue. Et pourtant, elle a de nombreux programmes mais malheureusement, elle s’arrête en cours de chemin.

Intervenant pour le compte du sport militaire, le colonel Fardc a fait allusion à l’application de la Loi sportive promulguée par le chef de l’Etat. Cette dernière, à son avis, est butée à un sérieux problème. ‘’On ne sent pas le poids du Ministère des sports danss l’émancipation des groupements sportifs particuliers’’. Et il a prié le ministre Papy Niango de combler le retard de développement du sport dans les groupements sportifs particuliers.

Le président de la Fédération congolaise de tir à corde, M. Beya wa Kabenga, a évoqué trois axes notamment les aspects positifs, les aspects négatifs et perspectives d’avenir. Pour le positif, il a énuméré l’amélioration des infrastructures sportives et le fait que le ministère accompagne les fédérations qui se déplacent. Pour le négatif, il cite l’inaccessibilité du ministre au point que leurs préoccupations ont difficile à trouver solution. Cas typique, les matériels dons de la fédération mondiale de tir à corde, bloqués en douanes faute d’exonération.

Pour sa part, le V/P de la Fédération Congolaise de Boxe M. José Bonenge, a témoigné de la volonté du ministre à soutenir les fédérations sportives. Cas de la FCB qui a bénéficié de la gratuité du Salon présidentiel pour la tenue de l’assemblée générale élective qui a connu la présence du président de la confédération africaine de boxe.

Le Directeur Tondo de l’administration a, lui, planché sur la nécessité d’un musée des sports pour ne pas voir trophées, objets de valeur, médailles remportées par les champions rd congolais éparpillés dans la nature. Et il a insisté : ‘’Il faut qu’on s’y implique dès à présent parce que demain, le lendemain, on en aura besoin’’.

Dernier à prendre la parole, Me Massamba Honoré, a lui évoqué le problème de la formation des cadres techniques qui continue à poser problème. ‘’Nous sommes négligés nous techniciens’’ a-t-il insisté.

A toutes ces préoccupations, le ministre Papy Niango y a répondu. L’Avenir revient demain sur ses réactions en se penchant ensuite sur ses propres points de vue mais également sur l’organisation des jeux congolais. Dossier à ne pas rater.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse