Dommage, pauvre Rassop !

par -
0 642
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Devant un programme brut publié à la va vite comme le font si mal certains sur la toile, l’on s’attendait  ce lundi 10 avril 2017 à l’apocalypse.  Visé et convoité, le Palais de la Nation allait simplement changer de locataires à Kinshasa. Mais la montagne vient d’accoucher d’une souris. Ce qui a été promis, tambours  battant, n’a même pas valu un simple pet. Dans la ville capitale comme dans la quasi-totalité de  provinces, rien, alors rien à signaler. Comme c’est dommage pour l’aile dure du Rassemblement dont le patron a choisi d’être loin pays depuis la veille alors que le tout devait se jouer !

Ce fiasco, bien qu’à prendre au sérieux, sera difficile à digérer, tant le calcul stratégique devant booster l’envol du Rassop de Limete est désormais renvoyé aux calendes grecques. Tout a été déjoué ; et les espoirs se sont vite envolés comme les amourettes au coup de foudre. Aux Tshisekedistes avertis, plus de choix ! Tous, au portillon de Bruno Tshibala. Ne fût-ce que des miettes, il y en a encore. Et on peut redistribuer les cartes.

En réalité, il ne fallait rien attendre d’un Rassop en quête de repères. Fuyant quand il ne le faut pas, le candidat dynastique Félix n’est plus trouvable qu’entre deux avions.  Probablement, faire le nord pour un nième ravitaillement avant d’envisager un plan anti Kabila plus costaud, plus  persuasif, avec le traditionnel investisseur bientôt essoufflé. Attention, danger !

Et même du côté pouvoir,  que la fameuse marche soit muée en ville morte était préférable. Un imposant dispositif était à la manœuvre  afin d’empêcher toute volée de mouches venimeuses capables d’empester un pays qui en a déjà jusqu’à la gorge, et dont la météo est asphyxiante.

Kabila l’aura certainement compris pour affûter encore ses nouvelles armes tous azimuts et faire face avec brio défis de l’heure. En réalité, le nouveau gouvernement  est ‘’un gouvernement de défis’’.  Et quand les Congolais auront vu la main du chef les caresser dans le sens du poil, adieu ces politiciens qui changent de camps comme si c’était une simple traversée de rue. Quant aux élections dont on parle ? On verra plus tard. Sinon, dira-t-on à contrecœur, peu importe !

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

ARTICLES SIMILAIRES

0 1120

0 742

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse