District de la Tshangu

par -
0 925
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une journée de concertation et d’échanges pour les bourgmestres

La maison communale de la N’sele a servi de cadre dernièrement à la tenue de la journée de concertation et d’échanges d’expériences organisée par la commune de Kimbanseke avec celles de Masina, N’Djili et N’Sele. On pouvait ainsi noter autour de la table les Bourgmestres, les chefs des bureaux, les commandants de la Police Nationale Congolaise, les chefs des postes ANR, de la DGM, les chefs des services de l’état-civil, de la population et de l’environnement de ces cinq entités territoriales décentralisées de la ville province de Kinshasa. Et trois temps forts ont marque cette rencontre à savoir : le mot d’ouverture, le mot d’orientation et les échanges.

Prenant la parole à l’ouverture, le bourgmestre de la N’Sele, M. Augustin NKAMA, a commencé par féliciter et encourager ses nombreux hôtes qui ont accepté de se rendre à Kinkole pour participer à cette journée très significative qui constitue un moment de partage, de solidarité et, surtout, une date particulière d’échanges fructueux et enrichissants entre autorités locales et de consolidation des liens privilégiés entre leurs entités respectives. Il n’a pas manqué de stigmatiser que dans l’intérêt supérieur de chaque entité, il faudra que ce cadre de concertation soit permanent.

Entrant dans la danse, le bourgmestre de Kimbanseke, le professeur Edouard Gatembo nu-Kaké n’a pas mâché des mots en précisant que la Tshangu de par son poids démographique et sa position géographique est appelée à jouer un rôle important dans le développement d’autant plus qu’elle regorge de potentialités tant humaines que naturelles : « En initiant cette rencontre qui fait suite à celle jadis organisée l’année passée sur l’insécurité, laquelle a soulevé d’importants problèmes et de la volonté exprimée par le partenaire de la ville de Bruxelles, mon vœu le plus ardent est la promotion de Tshangu par et pour les filles et fils de notre district » a-t-il démontré aux participants.

Le bourgmestre de Kimbanseke a ensuite indiqué les thématiques sur lesquelles les participants auront l’opportunité de discuter prochainement. Il s’agit notamment et essentiellement du partenariat. A ce sujet, il a révélé que les communes qui sont en partenariat avec les villes ou communes du nord devront échanger leurs expériences avec celles qui n’en ont pas pour qu’elles soient mieux informées et davantage bien motivées. Il a insisté sur la formation et le renforcement des capacités. Et sur le champ, il a abordé trois autres thèmes non moins importants dont l’administration, la sécurité et l’assainissement.

En ce qui concerne l’administration, le professeur Edouard Gatembo a suggéré que pour redynamiser l’administration, la formation des agents et la détermination du cadre organique s’avèrent indispensables donc une administration de compétence et des fonctionnaires et Agents N.U… Abordant le volet Sécurité, il a dit que les quatre communes partagent les mêmes limites qui ne sont, malheureusement, pas bien surveillées. A ce propos, il a demandé à la police de monter des stratégies communales et/ou intercommunales pour traquer les « kuluna ». Pour cela, il faudra avoir une police de proximité agent et non acteur de la sécurité, la population étant acteur de sa propre sécurité.

En ce qui concerne l’aspect assainissement, le n° 1 de Kimbanseke, évaluant les mesures prises par l’autorité urbaine sur l’assainissement de la ville de Kinshasa a dit avoir constaté que celles-ci n’ont pas donné les résultats escomptés. Les gens continuant à vendre le long du boulevard et des grandes artères en y déversant quotidiennement de tonnes d’immondices. Il a, en outre, indique qu’il appartient aux chefs des quartiers à la base et à la police d’organiser la salubrité… Une recommandation a été faite à toutes les communes de préparer un état des lieux sur toutes les thématiques évoquées.

Pour clore cette journée, la parole a été accordée à M. Ferz Mbulu Muzama, chef de quartier « 17mai » qui a articulé autour du recensement Test Case organisé avec l’appui du partenaire de la ville de Bruxelles dans son quartier, lequel avait donné des résultats probants.

  1. Senghor Biya Kikuama, bourgmestre de la commune de N’Djili a, pour sa part évoqué l’expérience de sa municipalité qui est en partenariat avec une ville belge dans l’enregistrement des naissances…. Le bourgmestre adjoint de Masina qui est en partenariat avec la ville belge de Namur a parlé sur les efforts consentis pour l’enregistrement des faits de l’Etat civil dans sa juridiction où les mariages ne sont célébrés non seulement à la Maison communale mais aussi à travers les bureaux secondaires.

Le bourgmestre de la N’Sele, M. Empiana a quant à lui déploré le fait que sa commune n’est en partenariat avec aucune ville ou commune du nord et a insisté pour que ses services puissent bénéficier aussi des expériences des autres. Le représentant du bourgmestre de Maluku a aussi signalé qu’à part l’UNICEF qui a à peine construit un bureau secondaire de l’Etat Civil.

Avant de clore, le bourgmestre de la commune de la N’Sele est intervenu à propos de la sécurité pour appuyer son collègue de Kimbanseke d’organiser des rencontres régulières entre les reponsables des quartiers et de la police de Badara à N’Sele t Mikondo à Kimbanseke afin de surveiller la mobilité des jeunes délinquants dans ces deux coins de la capitale.

( Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse