Distribution des kits d’accouchements et médicaments aux députés et sénateurs

par -
0 506
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Félix Kabange plaide en faveur de l’accroissement de l’enveloppe budgétaire

C’est demain samedi 06 juin 2015 qu’il sera procédé à la distribution éventuelle aux députés nationaux et sénateurs des kits d’accouchement et médicaments. La cérémonie d’hier au Palais du peuple consistait à remettre aux deux chambres parlementaires, à travers leurs représentants ces kits d’accouchement et médicaments de base. Il faut dire que cette cérémonie entre dans le cadre du Programme d’Equipement des Structures Sanitaires (PESS).

Après le mot de circonstance du Groupe inter bailleurs de la santé (GIBS) par le représentant de l’UNICEF en RDC, il s’est agi de celui du ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi. Celui-ci dans son mot, a précisé que la Rdc, 3ième pays au monde contribuant le plus à la mortalité des enfants de moins de 5 ans après l’Inde et le Nigéria, les enquêtes démographie et santé entre 2013 et 2014 révèlent que par heure décèdent environ 10 bébés de moins d’un moins ; 39 enfants de moins de 5 ans et 3 femmes en donnant la vie.

Pourtant, compte tenu de ce tableau sombre, il existe des interventions efficaces basées sur des évidences pour adresser ces problèmes. Cependant en Rdc, les couvertures effectives de ces interventions demeurent malheureusement faibles, a-t-il déploré.

Où se situent les problèmes ?

A en croire le ministre de la Santé publique, les principaux problèmes se situent au niveau de la faible disponibilité des médicaments et autres intrants essentiels dans les formations sanitaires, faible accès financier des ménages aux soins, faible accès géographique aux soins, faible qualité des soins offerts et faible capacité gestionnaire des structures sanitaires. D’où, la nécessité du développement d’un cadre d’accélération pour la réduction de la mortalité des mères et des enfants de moins de 4 à 5 ans.

Cependant, l’objectif poursuivi est de contribuer à l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile en vue de sauver au moins 430.000 vies d’enfants de moins de 5 ans et de 7900 mères d’ici fin 2015.

De toute évidence, les interventions à haut impact SMNE cadre d’accélération des OMD 4 et 5 ans consistent à la prise en charge des maladies de l’enfant, la prise en charge de la malnutrition aigüe, la vaccination, la consultation prénatale et la prévention de la transmission mère-enfant du VIH, les pratiques familiales essentielles ; Eau, hygiène et assainissement ; nutrition, enregistrement des naissances.

Quant aux axes stratégiques du CAO de 4 à 5 ans, il faut souligner la couverture universelle comme premier axe, l’appui à la continuité des soins, l’amélioration de la gouvernance, le renforcement des capacités des ressources humaines, la communication pour le développement, puis l’engagement communautaire.

Après la remise symbolique des kits d’accouchement et médicaments de base aux deux deuxièmes vice-présidents de deux chambres, il a été question de signer le procès-verbal de remise et reprise des kits par le ministre de la Santé publique et les Rapporteurs de deux chambres du Parlement. Puis s’en est suivi la visite guidée des différents kits et stands et le lancement du deuxième convoi de véhicules transportant des équipements à destination du Kongo central et la Ville de Kinshasa, pour cette première étape.

La mise en œuvre

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement 2012-2016, le Gouvernement de la République s’est engagé, en 2013, de mettre à la disposition du ministère de la Santé publique un premier fonds spécial de 175 millions de dollars américains. Pour absorber ce fonds, le ministère de la Santé publique a soumis un Programme d’équipement des structures sanitaires (PESS).

Les équipements des structures sanitaires comprennent 1.000 Centres de santé et 200 Hôpitaux généraux de référence ; la réhabilitation et reconstruction des infrastructures sanitaires ; dotation des formations sanitaires en MEG et renforcement de capacités.

Une deuxième tranche de 90 millions vise des structures de référence secondaire et tertiaire, c’est-à-dire les matériels high tech numérisés (IRM, CT scanner, dialyse, chirurgie, Rayon X, Echographie, etc.

Ainsi donc, le PESS ou programme d’investissement et levier pour plus de régulation dans le secteur de la santé couvre 200 zones de santé sur le 516 que compte le pays et vise l’équipement, l’approvisionnement en médicaments essentiels et la réhabilitation et construction des 200 hôpitaux généraux de référence et de 1000 centres de santé. « Ce qui revient à dire que dans chaque province, au moins 18 HGR et 90 Centres de santé seront équipés, réhabilités ou reconstruits et approvisionnés régulièrement en médicaments essentiels sur fonds propres du gouvernement », a dit Félix Kabange Numbi.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse