Disparition de Maître Taureau à 94 ans: L’honorable Lowuya salue la mémoire d’un nationaliste

par -
0 609
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’honorable député national Jules Lowuya Enzimba a exprimé, hier à la presse, sa compassion à la disparition du doyen Ngombe Baseko dit Maître Taureau, dimanche 15 courant à la clinique Ngaliema, à 94 ans d’âge. Le corps sortira de la morgue le vendredi de la semaine en cours, et l’inhumation le jour suivant, à la Nécropole de la N’Sele.  A l’occasion, l’élu de Lukolela (à l’Equateur) a salué la mémoire d’un nationaliste. En 1965, alors dactylographe de première force à la P.E.K, une entreprise coloniale de commerce général, M. François Ngombe Baseko a posé un acte de bravoure, en déposant sa démission. C’était, indique l’histoire, à la suite d’une déception subie par la première dame Hortense Kasa Vubu, en qualité de cliente. Celle-ci avait fait une réservation, pour conclure le lendemain. Après elle, le responsable du magasin a livré la même marchandise à un couple blanc. Indigné par cet agissement discriminatoire, le dactylographe de première force a jeté l’éponge, après quinze ans de bons et loyaux services.

Pionnier de l’élection miss Congo entre 1967 et 1971, il parcourait les recoins de la République pour recruter des candidates, selon les critères de sélection internationale. Quand la politique du recours à l’authenticité s’avère, en 1972, incompatible avec l’élection miss Congo, le spectacle populaire Sambole Lisano sous l’inspiration de Maître Taureau, se spécialise dans un répertoire chants et danses de différentes tribus (du Zaïre). En 1976, la première sortie internationale à la foire de Bales en Suisse et celle, une année plus tard en Iran, ont fait l’histoire.

Il est réservé aux humains de vivre une seule fois, après quoi survient la mort. La mort, cette page de l’inexistence qui tourne quand on assez vécu, l’on a travaillé, aimé, partagé… Il ne reste de soi que le souvenir à travers le champ que l’on aura labouré et semé, ce champ fait des enfants et des personnes que l’on a approchées et affectionnées.

L’honorable Lowuya a précisé que la disparition du baobab de la culture congolaise endeuille la nation, et en particulier la communauté Banunu-Bobangi. Le défunt, pour rappel, avait été élevé au grade de Commandeur de l’Ordre national « Héros nationaux Kabila-Lumumba ». C’était au terme de l’ordonnance présidentielle n°15/088 du 29 décembre 2015.

Quid de l’Illustre disparu

Il serait sans doute très prétentieux de supposer dire tout sur le parcours de ce baobab qui vient de nous quitter, a indiqué l’orateur (dont un extrait du discours suit) S’agissant de ses origines, en effet, Papa Ngombe Baseko est issu de la tribu Banunu- Bobangi, territoire de Bolobo dans l’actuelle province du Maïndombe.

Les Banunu-Bobangi, en RDC, sont établis le long du fleuve Congo, à Bolobo, à Yumbi, à Inongo( pour la province du Maïndombe ) et à Lukolela, pour la province de l’Equateur.

 

Papa Ngombe Baseko Maïtre Taureau est né en 1922 à Bolobo. A 94 ans d’âge, il était le doyen des Banunu-Bobangi de Kinshasa. En effet, Taureau est la traduction de Ngombe. Maître, l’illustre disparu a enseigné les danses traditionnelles africaines, il a été donc maître de danses. L’on se souviendra, à cet effet, de la Culture traditionnelle négro-africaine            (Cultrana, sise Place de la cité devenue le site du stade des Martyrs) : du spectacle populaire Sambole Lisano et du groupe folklorique – ballet Salongo Bonganga.

Maître Taureau est resté attaché à ses origines et à la communauté Banunu-Bobangi de Kinshasa. En l’an 2000, le doyen se repose de ses 67 ans de pratique culturelle, et crée la Fondation Maître Taureau dont l’essentiel des activités est basé à Bolobo. C’était dans le but de porter assistance aux vulnérables : orphelins, filles-mères, veuves, personnes vivant avec handicap… Le défunt a vécu en homme serviable et rassembleur. Il a brillé par ses loyaux services à la communauté. Et particulièrement, à la communauté Banunu-Bobangi. Il a été l’ami de tout le monde, de toutes les tranches d’âges : jeune parmi les jeunes et vieux parmi les vieux.

Un homme de foi

Il a donné un coup de pouce dans la traduction de la Bible en Bobangi. Toujours pour l’évangélisation en Bobangi, il a encouragé l’essor de la communauté évangélique  « Sutu na Nyambe » (Pour dire : l’espoir en Dieu). Ceci est une communauté de prières et d’évangélisation qui réunit les Banunu-Bobangi de Kinshasa ainsi que d’autres personnes intéressées par l’évangélisation en Bobangi.

Papa Ngombe Baseko a rendu la salle de fêtes « Maman Moluka pour la Paix » disponible pour abriter des activités de sa communauté. C’est ainsi que plus d’une fois et même de façon continue, la communauté Banunu-Bobangi de Kinshasa a tenu ses activités dans cette salle de fêtes. La communauté évangélique « Sutu na Nyambe » y organise ses cultes le 3ème dimanche du mois.

L’illustre disparu était un fervent homme de foi qui croyait à la guérison par la foi. Il priait en ces termes : « Je loue le sang précieux de l’agneau qui guérit les infirmités de mon corps. Papa Taureau était sensible aux cantiques chantés en Bobangi. Plus d’une fois, il avait témoigné de l’effet de purification que les cantiques en Bobangi avaient produit en lui.

A la progéniture de l’illustre disparu : l’honorable Lowuya exprime le vœu de la continuité

Papa Taureau et maman Moluka ont franchi 64 ans de vie conjugale ininterrompue, jusqu’à la disparition de la maman Augustine Moluka Ngombe, le lundi 21 avril 2014.

Face à ce triste événement relatif à la disparition de Papa Taureau et Maman Moluka Ngombe, le souhait de la communauté Banunu-Bobangi est que la descendance de Maître Taureau pérennise l’esprit rassembleur dont a fait montre l’Illustre disparu. Car Papa Taureau et maman Moluka ont eu des enfants. Et ceux-ci, à leur tour, ont eu des enfants. Ses engagements vis-à-vis de la communauté peuvent être maintenus si les enfants et les petits enfants Ngombe préservent l’unité familiale.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse