Discussions du Centre Interdiocésain: Les Evêques rendent le tablier dans la douleur

par -
0 347
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les discussions auront été longues, elles se soldent sur un échec. Il n’y a pas d’Accord au Centre Interdiocésain après trois mois de tergiversations. Une véritable déception pour ceux qui attendaient une issue heureuse de ces discussions, parce que les parties prenantes ne se sont pas accordées sur le mode de désignation du Premier ministre, de la Présidence du Comité National de Suivi de l’Accord. Mgr Marcel Utembi a déploré l’intransigeance des principaux protagonistes sur les questions relatives au mode de désignation du Premier ministre et du Président du CNSA. Dans cette impasse, le Président de la Cenco a invité la classe politique, particulièrement le Chef de l’Etat a œuvré pour la mise en application de l’Accord de la Saint Sylvestre.   

Après plus de trois mois aux termes de la signature de l’Accord dit de la Sainte Sylvestre, les 31 personnes devant discuter sous  les bons offices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, ne se sont pas mis d’accord sur la signature de l’Arrangement particulier. Les points d’achoppement résident dans la désignation du Premier ministre et le remplacement d’Etienne Tshisekedi au poste de Président du Conseil National de Suivi de l’Accord. Signé depuis le 31 décembre, l’Accord de la Cenco n’a pas trouvé d’issu favorable en raison de tergiversations des acteurs politiques d’une part, le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement et d’autre part la Majorité Présidentielle et l’opposition signataire de l’Accord du 18 Octobre 2016.

A en croire la Majorité Présidentielle qui a tout concédé, il ne fait aucun doute que le poste de Premier ministre revient au Rassemblement qui devrait présenter une liste des trois personnes au Chef de l’Etat. Ce dernier, après consultation devrait choisir son collaborateur jusqu’à la tenue des élections en décembre 2017. Pour ce qui est du remplaçant du défunt Etienne Tshisekedi au CNSA, la Majorité n’est pas partie par le dos de la cuillère : la personnalité doit recueillir un large consensus et que ce poste n’avait pas été attribué au Rassemblement.

Du côté du Rassemblement, le son est discordant. Après le tricéphalisme de cette méga plateforme qui s’est illustrée dans les exclusions mutuelles, l’aile Antoine Félix Tshilombo accuse la Majorité de tout bloquer car, dans l’Accord il ne fait pas mention de la présentation d’une liste de trois personnes au Chef de l’Etat ; et le poste du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord revient bel est bien au Président du Conseil des Sages du Rassemblement.

Au regard de ces divergences, la Cenco se dit indignée du fait que les acteurs politiques n’ont pas mis l’intérêt du peuple au premier plan. Les Evêques s’en remettent au Chef de l’Etat, Garant du bon fonctionnement des Institutions de la République.

A en croire Antoine Félix Tshilombo, c’est du gâchis ! C’est dommage pour le peuple qui attendait sûrement beaucoup plus de la part de la Majorité Présidentielle. C’est elle qui est responsable de l’échec. Pour lui, il n’est pas question de faire un pas quant à la liste à présenter au Chef de l’Etat. Il y a eu un Accord signé le 31 décembre, il doit être appliqué. « Si vous regardez cet Accord, il n’y a aucun endroit qui parle de trois noms. Vous comprenez que tout a été fait pour tuer l’Accord à travers les Arrangements particuliers. Donc, il n’y a pas de tort à partager, seulement un coupable, c’est le camp du Président Kabila. De toute l’histoire récente de la Rdc, ça s’est toujours passé comme ça ! Vous pensez qu’en 2006 lorsqu’Antoine Gizenga avait été nommé Premier ministre, Joseph Kabila avait reçu plusieurs noms du Palu ? », a-t-il réagi.

S’agissant du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord, le Président du Rassemblement accuse la Majorité Présidentielle de s’acharner sur la personne de Pierre Lumbi du fait de ne pas respecter la lettre de l’Accord qui dit express verbi que le Président du Conseil des Sages du Rassemblement est ipso facto le Président du Conseil National de Suivi de l’Accord. « Que dit la lettre ? Ce qui nous guide, c’est la lettre et non l’esprit. Ce qui nous guide, ce sont les principes qui sont marqués pour la vie et pour l’histoire. Mais, là c’est encore très clair, la présidence du CNSA, est occupée par celui qui est prédisent du Conseil des Sages du Rassemblement et l’actuel président du Conseil des Sages, c’est Pierre Lumbi. Qu’ils nous disent que c’est la personne même de Pierre Lumbi qui gêne », a dit Félix Tshilombo.

Un autre son de cloche surgit du côté de la Majorité présidentielle. C’est le Secrétaire Général Aubin Minaku qui regrette que l’Accord n’ait pas été signé, mais espère encore qu’il serait possible. « Il faut toujours espérer, on n’a pas atteint l’objectif, mais l’essentiel et qu’il y a eu quelques points essentiels ; quelques points importants qui ont été adoptés. Les institutions de la République doivent s’assumer avec toute la population afin que nous atteignions notre objectif tous. Par rapport à cet objectif, il y a eu consensus, à savoir organiser les élections », a dit le Président de l’Assemblée nationale.

A la question de savoir s’il faut oublier l’Accord du 31 décembre, Aubin Minaku note que cet Accord, bien que signé le 31 décembre, l’Arrangement particulier n’a pas été signé, souligne le PPRD Aubin Minaku.

De sa part, Vital Kamerhe invite tous les acteurs politiques au sursaut patriotiques et sollicite l’implication personnelle du Président de la République Joseph Kabila. « Je ne suis pas déçu, je constate tout simplement  que nous sommes incapable d’un sursaut patriotique de dernière minute, puisqu’entre les deux propositions, c’est-à-dire celle qui a été soutenue par l’ensemble des composantes où nous disions que le Premier ministre nommé  par le Président de la République   après consultation avec le Rassemblement sur une liste des trois personnes, nous avons ajouté un ordre  préférentiel ; et la proposition du Rassemblement où il parle de consultation sur une liste peut-être de plusieurs noms, je me demande exactement ce qui divise les gens ? », a-t-il précisé, tout en soulignant la nécessité de l’implication personnelle du Chef de l’Etat. « On ne peut pas continuer à tourner en rond sur une question de désignation de Premier ministre    par le Rassemblement depuis le 31 décembre 2016, pendant trois mois on est incapable de le faire ? Le pouvoir est donc donné au Rassemblement, et le Rassemblement ne l’assume pas ! Est-ce que nous opposition nous sommes maudits et nous jouons le jeu de la Majorité sans le savoir », a renchéri le patron de l’UNC. Vital Kamerhe estime que l’objectif primordial de l’opposition est d’aller aux élections et non rechercher les postes ministériels. « Trois primaturables, c’est ne pas trop demander. Ça peut être n’importe qui du Rassemblement, à partir du moment où nous avons confiance en la personne, ce qu’importe pour nous tous c’est d’aller aux élections. Nous étions à la Cité de l’Union africaine, nous avons entendu de quolibets, on nous a traité de tous les noms d’oiseaux, qu’ils sont allés chercher les postes. Je suis étonné ici justement nous sommes bloqués à cause des postes, pas entre l’opposition signataire de l’Accord du 18 octobre et le Rassemblement et la Majorité présidentielle, mais entre  le Rassemblement qui n’était pas à la Cité de l’Union africaine et la Majorité présidentielle. Est-ce qu’ils comprennent que tous les temps les tergiversations profitent à la Majorité au pouvoir ? Nous pouvons dire aussi que ceux qui pensent qu’ils gagnent, c’est l’illusion, parce que la colère du peuple est lente et lorsqu’elle va se manifester, personne ne sera épargnée. Donc, le Président de la République doit prendre ses responsabilités le vite possible, fixer l’opinion et aider les politiciens irresponsables à se définir par rapport à des petites questions de rien du tout», a-t-il déploré du fait que le problème du Premier ministre, Président du CNSA puisse prendre tout un pays en otage.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse