Directeur exécutif du Conseil mondial du diamant: Marie-Chantal Kaninda justifie son ascension par son expérience dans le secteur minier

par -
0 201

La Congolaise Marie-Chantal Kaninda, nouveau Directeur exécutif du Conseil mondial du diamant, à partir du 1er mars 2017, justice son ascension par sa grande expérience dans le secteur minier. Elle apporte à l’organisation plus de 20 ans d’expérience dans le marketing industriel et l’engagement des parties prenantes, ayant travaillé pour des entreprises comme Anglo Gold Ashanti, De Beers et Rio Tinto, principalement en Afrique. A L’Avenir Femme, elle a décliné la priorité du conseil mondial du diamant, qui consiste en l’implémentation du processus de Kimberley. Et dans ce même mandat, elle attend  que la Rdc soutienne à fond le processus de Kimberley, parce que c’est l’une de voies pour promouvoir le diamant artisanal en Rdc.

Nommée Directeur exécutif du conseil mondial du diamant, Mme Marie-Chantal Kaninda a été abordée hier dans un hôtel de la place à Kinshasa, par le magazine L’Avenir Femme. A la question de savoir, comment parvient-elle à s’imposer dans le secteur minier dominé généralement par les hommes ? Et elle d’avouer : « C’est vrai que j’ai eu dans ma carrière l’opportunité de travailler pour les grands groupes miniers au monde. J’ai commencé ma carrière avec Ashanti Gold Field, qui a fusionné avec Anglo Gold Ashanti. Après j’ai travaillé pour De Beers. De là, j’ai eu à travailler dans plusieurs pays, notamment la République centrafricaine, en Erythrée. Par la suite, j’ai eu la responsabilité des communautés en Angola, au Botswana, en Rdc, l’Inde, et puis j’ai travaillé pour Rio Tinto où j’ai été responsable pour l’Afrique, des relations extérieures et j’ai travaillé avec différents pays : Rdc, Cameroun, la Zambie, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, Madagascar », dit-elle, avant d’ajouter que c’est pour vous dire que j’ai quand même une grande expérience dans le secteur minier et c’est ce qui a joué en ma faveur.

Dans ce contexte, la priorité du conseil mondial du diamant, c’est l’implémentation du processus de Kimberley. Et dans son mandat, elle attend que la Rdc soutienne à fond le processus de Kimberley, parce que c’est l’une de voies pour promouvoir le diamant artisanal en Rdc. Marie-Chantal Kaninda n’a pas manqué de s’exprimer par rapport au mois de la Femme. « Entant que femme, je ne peux que souhaiter un bon mois à toutes les femmes, toutes les mamans, toutes les jeunes filles de la Rdc. Ce mois ne devrait plus logiquement être, sinon il faut nous remettre en cause, pour chercher ce que nous pouvons faire de mieux», insiste-t-elle, avant de se demander, comment est-ce que nous pouvons être excellente en tout ? Que la jeune fille soit excellente à l’école, à l’université ; Que celles qui travaillent soient excellentes et que les mamans Malewa-Bibupula continuent à être excellentes et continuent à être notre fierté. Elle a chuté en disant que pour arriver à une parité 50/50, il est vrai que ce sont les hommes qui doivent nous aider, mais nous avons le mérite de travailler pour arriver à cette parité-là.

Soulignons en passant que le point de vue de Mme Marie-Chantal Kaninda sera inestimable pour le travail de l’industrie dans le cadre de l’initiative de réforme du processus de Kimberley, qui aura lieu cette année. Disons que Mme Kaninda assurera le leadership général de développement des relations avec les principales parties prenantes et coordonnera la représentation du CMD dans le processus de Kimberley, en plus de la gestion, générale de l’organisation.

(JMNK)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse