Dimanche des rameaux Les chrétiens de la paroisse Sainte Anne célèbrent la passion du Christ

par -
0 285
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les chrétiens catholiques du monde ont célébré, le 9 avril 2017, le « Dimanche des rameaux », dit aussi « Dimanche de la passion du Christ ». Cette célébration rappelle l’entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem, mais aussi sa passion, c.à.d., le roi sort de la ville sous les injures pour être mis à la croix.

A la paroisse Sainte Anne dans la commune de Gombe à Kinshasa, le célébrant de la messe a appelé les chrétiens à une conviction selon laquelle Dieu n’abandonne jamais. Ce, malgré les souffrances comme l’a été le cas de Jésus-Christ. Tout a commencé par une procession avec la bénédiction de rameaux par cet officiant du jour, qui a rappelé aux fidèles catholiques de la paroisse Sainte Anne, le sens de cette célébration. Il s’agit de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem acclamée par une foule agitant des rameaux et étalant des pagnes sur son passage. Cela signifie, pour le célébrant, le Roi entre dans sa ville sous les acclamations. « Cette célébration joyeuse est aussi douloureuse », a-t-il ajouté. Après la lecture de la passion du Christ, l’abbé Denis Liaki a rappelé aux participants à cette adresse que malgré les souffrances, Dieu n’abandonne jamais les siens comme ce fût le cas pour Jésus-Christ.

« Je voudrais tout simplement souligner deux petites choses que je tire de la première et de la deuxième lecture. La première de chose est que nous avons suivi la lecture du livre du prophète Esaïe où il prophétise sur le fils de l’homme », a-t-il mentionné.

Il sied de signaler par ailleurs que ce dimanche fleuri de palme coïncide aussi avec la 32ème journée de la jeunesse fêtée dans tous les diocèses du monde. Signalons par ailleurs que la célébration de dimanche des rameaux ouvre la semaine sainte qui prépare le dimanche de pâques.

(

Sarah Bukasa/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse