Dialogue : pour une vision commune de la société civile

par -
0 547
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les responsables des différentes plateformes de la Société civile de la Rd Congo estiment qu’aujourd’hui, le dialogue national est davantage opportun qu’hier. Réunis autour du Mgr Milenge Mwenelwata de l’Eglise du Christ au Congo,ECC, ils se sont mis d’accord pour deux actions majeures à accomplir dans les tout prochains jours, en vue d’une participation efficiente de la Société civile à cette messe. C’est notamment, l’analyse et l’étude du contexte actuel ainsi que la tenue d’un atelier d’élaboration d’une vision commune de la société civile au dialogue.

Le dialogue politique en République démocratique du Congo est aujourd’hui davantage opportun qu’hier. Et la Société civile qui représente l’ensemble de la population structurée, doit être au milieu, et avoir également une vision commune et son propre langage. C’est ce qu’ont résolu les responsables des différentes plateformes de la Société civile de la Rd Congo, lors de leur dernière rencontre tenue samedi dernier, au Lycée Shaumba à la Gombe.

Sous la présidence du Mgr Milenge Mwenelwata de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), ces leaders de la société civile appelés à réfléchir autour de cet enjeu du moment, ont estimé unanimement que désormais, le dialogue est opportun, important et nécessaire. Et ils ont relevé le comportement que doit adopter la société civile avant, pendant et après le dialogue, et ont étudié les stratégies à mettre en œuvre pour une participation efficiente de la société civile dans l’intérêt supérieur du peuple congolais.

C’est ainsi qu’ils sont arrivés à la conclusion de faire une analyse froide et objective de toutes les parties prenantes afin de prendre la mesure qui permette de rassembler les vues. Et, le révérend docteur Milenge a accepté de financer cette analyse du contexte.

Puisqu’il existe plusieurs plateformes de la Société civile qui œuvrent en Rdc dans la pluralité, chacune d’elles possède déjà son cahier de charges par rapport au dialogue. Ainsi, les participants se sont-ils résolus que la Société civile puisse avoir un cahier de charge commun en vue de dégager une vision commune. Pour ce faire, ils se sont mis d’accord pour l’organisation dans les tout prochains jours, d’un atelier d’harmonisation des cahiers de charges de différentes plateformes de la Société civile.

En outre, lors de l’échange, il a été également souligné que le cahier de charge commun de la Société civile devra être publié à toutes les organisations de la Société civile avant la tenue du dialogue. Une autre contribution indiquait que la Société civile doit avoir son propre langage.

La Société civile réclame la tenue du dialogue

Un participant, M. Jean-Baptiste Mbilis, le secrétaire exécutif du Cadre de concertation de la Société civile a quant à lui confié que « La Société civile aujourd’hui, se concerte et réaffirme que le dialogue reste une nécessité et devient même un impératif, pour permettre à ce que la classe politique se mette ensemble et qu’elle trouve un consensus rapide sur le processus électoral. Ça devient même plus qu’une nécessité. Voilà pourquoi, nous demandons, à corps et à cri, que le dialogue national puisse être organisé dans le temps pour que tous les groupes se mettent ensemble et qu’ils puissent donner un point de vue consensuel. Dans le cas contraire, nous ne voulons plus que le pays sombre dans la violence ».

Et de marteler : « Nous avons retenu que la Société civile va prendre tous les agendas des différentes dynamiques qui auraient été déposés soit à la Présidence de la République, au Conseil de sécurité des Nations Unies, au secrétaire général des Nations Unies, à l’Union européenne ou à l’Union africaine… Nous projetons un atelier qui sera financé par l’Eglise du Christ au Congo, par le révérend docteur Mgr Milenge, pour accompagner l’élaboration d’un cahier de charges unique pour toute la société civile congolaise. Ce cahier de charges doit être neutre et tenir compte de tous les problèmes du processus électoral. Nous allons également faire l’analyse du contexte par rapport aux nouvelles données… Après quoi interviendra l’élaboration du cahier de charges unique. Et là, nous allons faire pression pour que le Chef de l’Etat convoque ce dialogue, puisque c’est plus qu’une nécessité ».

Signalons par ailleurs, que cette rencontre de la Société civile présidée par Mgr Milenge, a débuté par une courte exhortation de ce révérend docteur. L’ouverture et la clôture ont été marquée par une prière.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse