Dialogue Politique, Steve Mbikayi : « l’idée d’un panel USA, UE, OIF, UA est néocolonialiste »

par -
0 526
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un nouveau pavé vient d’être jeté dans la marre aux controverses de la classe politique de la République démocratique du Congo, avec le débat passionné quant à l’opportunité de la présence des délégués des puissances occidentales au Dialogue politique des Congolais. La mise sur pied du comité préparatoire constitue le blocage de convoquer le dialogue proprement dit en raison de l’exigence par un parti de l’opposition de la présence d’un panel autour d’Edem Kodjo. Ce dont Steve Mbikayi rejette cette idée de néocolonialiste au forum purement congolais. 

Dans un point de presse animé après la réunion hebdomadaire du bureau politique de la NCPS tenue le week-end dernier, au siège du parti travailliste, la plateforme livre son point de vue sur les enjeux de l’heure.

De l’arrêt de la Cour

La NCPS a accueilli sans surprise l’arrêt de la cour Constitutionnelle en réponse à la requête des députés nationaux de la MP concernant la fin du mandat du Président de la République et des députés nationaux. Tout en se conformant à l’article 168 de cette Constitution, la NCPS relève que cet arrêt vient mettre fin au débat juridique sur cette problématique, mais laisse le débat politique se poursuivre.

En sus de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle, la NCPS estime qu’un compromis politique est nécessaire en vue de gérer la période transitoire qui suivra la fin du mandat du Président de la République et des députés nationaux. « Cette période nous permettra de préparer les futures joutes électorales dans la sérénité, revoir les règles du jeu et permettre à toutes les familles politiques d’affronter les élections avec égalité des chances », a évoqué Steve Mbikayi, tout en poursuivant que ce dialogue consiste à obtenir le consensus concernant, notamment un calendrier électoral réaliste, il est plus qu’urgent de lancer les travaux du Comité préparatoire du Dialogue politique inclusif.

Ceci dit, « quelques acteurs politiques qui rêvent depuis belle lurette d’une logique insurrectionnelle et de chaos et dont les amalgames sont devenus la seule substance politique, voudraient prendre prétexte de cet Arrêt de la Cour Constitutionnelle pour décréter l’inopportunité du dialogue politique inclusif en gestation comme s’il existait un lien entre le mandat des élus et ce forum », a-t-il renchéri.

Blocage de la mise sur pied du Comité préparatoire

Annoncé depuis bientôt un mois par le facilitateur Edem Kodjo, le Comité préparatoire n’est toujours pas mis en place. A en croire le porte-parole de la NCPS, si la Société civile  et la majorité présidentielle ont transmis les noms de leurs délégués pour la mise sur pied dudit comité, la liste de l’opposition se fait toujours attendre. Steve Mbikayi dénonce à cet effet qu’à la base de ce blocage « se trouve la boulimie et la folie de grandeur  d’un parti politique qui, pince sans rire, se dit investi du pouvoir de gérer tous les partis de l’opposition qui sont obligés d’être ses alliés pour prétendre figurer dans la délégation de l’opposition. Pour ce parti, tout parti qui ne lui fait pas allégeance n’est pas de l’opposition ou fait une opposition de pacotille », pointe-t-il du doigt l’UDPS.

C’est alors que la NCPS dit non à la dictature légendaire de ce parti politique et refuse de composer avec lui tant au Comité préparatoire qu’au dialogue proprement dit. « Il ne peut en être autrement dès lors que nos cahiers de charge du dialogue sont totalement divergents. Certains vont au dialogue pour  revendiquer l’impérium, parler du contentieux électoral de 2011 ; mettre la Constitution entre parenthèses et prendre le pouvoir. Nous, nous allons au dialogue pour baliser la voie à des élections transparentes, libres et démocratiques, différentes de celles de 2006 et 2011. Il n’est pas question pour la NCPS de figurer dans une délégation de ceux qui ne se sentiront à l’aise au dialogue qu’au cas où à ce dialogue, il y aurait les délégués des puissances étrangères », fustige Steve Mbikayi.

Demande de la présence d’un Panel constitué des délégués des USA, ONU, UE, OIF

La NCPS/ PT, opposition nationaliste note qu’en vue de satisfaire leurs élans néocolonialistes, certaines puissances étrangères veulent tout contrôler et tout orienter. Elles ne veulent pas rester en marge du dialogue des congolais. Un dialogue qui ne les concerne pas. Pour arriver à tout contrôler, ces puissances ont demandé à leurs pions congolais d’exiger leur présence au Comité préparatoire avant d’envoyer leurs délégations à ce comité.

Poursuivant son argumentaire, Steve Mbikayi précise que ces partis refusent d’aller à un Dialogue où leurs parrains sont absents. Voilà qui justifie l’exigence de ce panel. « La NCPS se demande ce que voudraient faire les américains et les européens à un dialogue des Congolais. La NCPS dénonce cet accommodement au néocolonialisme dans le chef de la plupart des acteurs politiques congolais. Le sentiment nationaliste nous oblige de ne pas être dans une même délégation avec des personnes qui font la promotion de l’impérialisme occidental », s’interroge-t-il.

La NCPS regrette que pour des revendications aussi insensées, le dialogue politique se retrouve dans une impasse. « Nous refusions de continuer à être pris en otage et nous demandons à Monsieur Edem Kodjo de démarrer les travaux du Comité préparatoire du dialogue avec les acteurs politiques disponibles, quitte à laisser des places vacantes à ceux qui trainent le pied et à ceux qui refusent le dialogue et qui pourraient nous rejoindre  plus tard. Car, ajoute-t-il, s’il est vrai que tout le monde est important, il est aussi vrai que dans la vie d‘une nation, personne n’est indispensable ». Il a, à cet effet, invité Edem Kodjo a mettre sur pied le Comité préparatoire sans la présence de partis néocolonialistes qui ne vivent qu’en complicité contre la RDC et contre toute attente des Congolais.

Des menaces d‘agression et des actes de vandalisme

Compte tenu de sa prise de position tranchée contre la confiscation de l’opposition politique par le parti, en ce que  l’UDPS veut gérer les 12 postes réservés à l’opposition, Steve Mbikayi fait suite à des agressions répétitives des militants des partis qui se sentent lésés par la franchise de ses propos. C’est ainsi, qu’il lance un appel aux autorités compétences en charge de la sécurité de veiller de près à ces inciviques qui ne trouvent leur salut dans le vandalisme et l’intolérance d’un autre son de cloche contraire  celui de l’UDPS.

Ceci, ses services de renseignement chargés d’information de leur plateforme ont décelé des réunions de certains inciviques se réclamant membres d’un parti politique dont la réunion tenue sur la 10ième rue Limete en date du samedi 12 mai, se constituant en une association des malfaiteurs planifiant d’agresser le porte-parole de la NCPS et Président du PT et commettre différents actes de vandalisme. « Nous mettons ces malfaiteurs en garde et nous les informons qu’il est révolu le temps où il était permis aux membres de certains partis politiques de poser impunément des actes de vandalisme. Contre toute attaque, nos jeunes réserveront une contre-attaque à la hauteur de l’affront », a-t-il promis.

Avant d’ajouter : « Nous demandons aux forces de l’ordre de prendre de dispositions nécessaires pour mettre ces inciviques hors d’état de nuire en vue d’éviter tout escalade ». Une mise en garde ces fauteurs de trouble.

En conclusion, il a rappelé le fait qu’il a salué l’arrêt rendu par la Cour Constitutionnelle en rapport avec l’interprétation de l’article 70 de la Constitution, mais estime que ledit Arrêt de la Haute Cour n’a pas résolu toute la problématique la légitimité du pouvoir au-delà de décembre 2016. Le problème politique reste entier et ne sera résolu que par un compromis politique qui résultera du dialogue politique inclusif.

Pour lui, si le Comité préparatoire de ce dialogue est bloqué, c’est à cause de l’orgueil et la boulimie d’un seul parti politique et l’exigence de voir les américains et européens jouer un rôle actif dans un dialogue des Congolais. La NCPS rejette ces exigences et demande au facilitateur de démarrer les travaux avec ceux qui sont prêts, a-t-il insisté.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse