Dialogue politique national inclusif: La Monusco derrière E. Kodjo

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
  • Enfin, c’est elle. La mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la Rd Congo, Monusco vient à son tour de réitérer son appui aux efforts du Facilitateur EdemKodjo, en vue d’arriver, dans les tout prochains jours, au Dialogue politique national inclusif. Le tableau affiche donc complet
  • Cette déclaration émanant du Porte-parole de la mission onusienne en Rdc, lors du point de presse hebdomadaire de ce mercredi 13 avril 2016, est vue comme ultime du côté de la communauté internationale qui, dans son ensemble, encourage la tenue de ces assises avant d’en arriver aux élections apaisées

Dans le cadre du Dialogue national dont les heures sont comptées quant à la mise sur pied du Comité préparatoire devant baliser son chemin, la Monusco promet d’ « appuyer les efforts » d’EdemKodjo, Facilitateur international désigné par l’Union Africaine quant à ce.Mais lorsque l’on sait qu’une certaine classe politique se fourvoie, elle qui comptait sur cette mission onusienne chaque fois qu’elle voyait voler une mouche, l’on est en droit de se demander à quelle mamelle ladite classe politque ira-t-elle désormais d’allaiter.

EdemKodjo lors d’une conférence de presse à Kinshasa, le 11/04/2016

Le Togolais, après avoir rencontré la société civile dans sa diversité, les partis politiques dans leur diversité, ceux de l’opposition comme ceux de la sensibilité présidentielle, a choisi dernièrement de lancer officiellement, devant la presse,le processus dudit dialogue. Et ce n’est pas sans émotion qu’il a accepté cette mission qui est délicate, mais pas impossible.

 La volonté y est

« Il n’y a pas de choses impossibles pour les gens de bonne volonté »,avait-il dit, avant de rappeler qu’il est arrivé dans cette optique à Kinshasa, en République démocratique du Congo depuis le mois de janvier 2016.

« Nous avons commencé par des larges consultations. On a travaillé de jour comme de nuit pour répondre à toutes les sollicitations qui venaient de tous les secteurs et je me suis rendu compte que le dialogue que nous allions entreprendre était quelque chose de populaire, de soutenu. Beaucoup de gens venaient nous voir pour aborder des problèmes qui n’étaient pas manifestement du dialogue », a-t-il encore révélé.

Le diplomate africain reconnaissait en outre avoir constaté qu’il y avait un engouement certain pour ce processus. « Après des larges consultations, nous sommes retournés à Addis-Abeba pour rendre compte. Nous sommes revenus une seconde fois et nous avons continué notre travail jusqu’à ce que malheureusement, j’ai été rendu indisponible pour des raisons de santé et cela a bloqué le processus pendant trois semaines à un mois », a-t-il justifié.

Mais les choses ont depuis lors pris la vitesse de croisière : « Il n’y a plus une minute à perdre, le dialogue doit être lancé, il doit être poursuivi », déclare-t-il, expliquant à la presse que c’est cette semaine qu’il compte bien installer le comité préparatoire, parce qu’il veut procéder à des larges échanges dans toute l’orbite politique congolaise.

La Monusco s’engage

Le porte-parole de la Monusco, Félix Prosper Basse, a déclaré hier mercredi 13 avril que la mission onusienne allait « appuyer les efforts » d’EdemKodjo nommé par l’Union africaine facilitateur du dialogue en RDC. C’était à l’occasion de sa communication hebdomadaire à Kinshasa.

« Ce qu’il faut retenir, c’est qu’au niveau de la Monusco, nous appuyons fermement, nous mettrons tout en œuvre pour appuyer les efforts de M. EdemKodjo afin qu’il arrive à remplir sa feuille de route qui est de faciliter la tenue d’un dialogue national », a-t-il fait savoir au cours de la conférence de presse hebdomadaire de l’ONU depuis la capitale congolaise.

Fidèle à l’esprit ainsi qu’à la lettre de la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies, la bouche autorisée de la mission onusienne en Rdc a cependant rappelé, que « l’objectif final [poursuivi par eux dans cet accompagnement], c’est d’avoir un processus [électoral] crédible », a ajouté Félix Prosper Basse, affirmant clairement que la Monusco va « tout mettre en œuvre » pour qu’EdemKodjo« réussisse la mission qui lui a été confiée par l’Union africaine ».

L’ancien Premier ministre togolais et secrétaire général de l’OUA a été désigné par l’Union africaine facilitateur pour « aider à la convocation d’un dialogue global en vue de régler les problèmes liés aux prochaines élections » en RDC.

Le chef de l’Etat avait annoncé la tenue de ce dialogue pour permettre la tenue des élections apaisées. Déjà, ceux qui comprennent les réalités de la politique dynamique de la Rdc ne cessent de donner la main. Et, contrairement aux Concertations nationales d’hier, le Dialogue d’aujourd’hui ne manquera pas de marquer l’histoire de la nation, ouvrant ainsi une voie aux élections. Et quand d’aucuns demandent une chose et son contraire, ce n’est pas le train qui arrêtera si démarré brusquement sa marche.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse