Dialogue politique national et inclusif: Edem Kodjo échange avec Mgr Oscar Cantu

par -
0 395
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La nécessité de permettre aux Congolais de signer un accord contraignant  et organisant la petite période de transition, en vue de l’organisation des élections crédibles et apaisées en République démocratique du Congo, mobilise tout le monde, lorsqu’on sait la sensibilité de la question électorale et l’histoire de ce pays qui a été faite de conflits. C’est dans cette perspective que le Facilitateur désigné par l’Union Africaine, l’ancien Premier ministre togolais a reçu le ministre tanzanien des Affaires étrangers, Augustin P. Mahiga, le ministre angolais des Affaires étrangères, Georges Rebelo Pinto Chikoti et le ministre mozambicain de la Défense. Par après, le Facilitateur a encore ouvert ses portes à Monseigneur Oscar Cantu, président du Comité justice et paix international à la conférence des Evêques des États-Unis.

À la fin des échanges avec le Facilitateurs, les hôtes ont bien voulu répondre aux questions des médias. Pour le ministre tanzanien des Affaires étrangères, sa délégation est membre de l’organe en charge du domaine politique, défense et de sécurité de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) et d’ajouter que « nous sommes venus ici en République Démocratique du Congo pour prendre un peu les nouvelles».

Et Augustin P. Mahiga d’ajouter que nous avons rencontré les ambassadeurs de la SADC et maintenant nous rencontrons le Facilitateur pour comprendre effectivement comment se déroule  le processus. « L’intérêt de l’organe, c’est de travailler dans l’intérêt de la paix. La SADC est intéressée par la paix et le dialogue en République Démocratique du Congo. Voilà pourquoi nous sommes venus et nous allons au cours de ce séjour entendre plusieurs participants ou protagonistes, leurs partis politiques, les différents groupes qui sont des acteurs politiques en RDC et la communauté  internationale », précise-t-il.

Au sujet de la réunion de Luanda, Augustin P. Mahiga a soutenu que c’est autre chose, parce cette réunion est une initiative du Secrétaire  général  de l’ONU Ban ki Moon qui avait permis la signature de l’Accord-cadre sur la Rdc le 13 février 2013 à Addis-Abeba pour lequel il y a plusieurs acteurs : les Nations Unies, l’Union Africaine,  les Grands Lacs, la SADC et les 14 pays. Donc pour la première fois, le Secrétaire  général a sollicité que les Chefs d’Etats puissent se rencontrer à Luanda pour parler de l’ensemble de la région, mais naturellement de la Rdc qui nous est chère.

Une mission à trois dimensions

Pour Mgr Oscar Cantu, président du Comité justice et paix international à la conférence des Evêques des Etats-Unis, sa mission comporte trois dimensions à savoir le soutien de l’Eglise catholique au Congo, rehausser la voix de l’Eglise catholique  en Rdc et de soutenir la Cenco dans ses efforts de promouvoir une transition et des élections apaisées. Au sujet de la CENCO qui a claqué la porte, il dit qu’il y a deux choses : d’abord l’église a appelé pour un dialogue national il y a quatre ans, en 2012. De plus, l’église congolaise insiste pour que la constitution congolaise soit respectée. Ce sont  les conditions de base, de tout le pays pour que la constitution créée il n y a pas longtemps soit respectée.

Au sujet de son agenda, après avoir rencontré le Facilitateur, Mgr Oscar Cantu explique la CENCO a rencontré et a organisé un programme de visites avec tout le monde, y compris des visites avec l’opposition qui fait partie du dialogue et celle à l’extérieur du dialogue, ainsi que les rencontres avec la partie de la majorité. Quant au secret de la rencontre entre le Pape François et le Président Joseph Kabila, il a répondu que l’Eglise aux Etats-Unis n’a pas fait partie de cette rencontre au Vatican et n’est pas informée de tous les détails tout comme la CENCO n’en a pas fait partie. On se fie à ce qui est sortie de la presse. Dans la presse, c’était très claire, le Saint père insistait sur le dialogue et le respect de la constitution. Il a terminé par dire que le Facilitateur a fait le point de la situation et l’évolution de la situation depuis le début et ils ont aussi parlé du rapport et ce qui viendra après.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse