Dialogue politique inclusif: Albinos, peuples autochtones pygmées et PVH crient à l’exclusion

par -
0 490
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le dialogue inclusif en cours a fait délier certaines langues, dont celles des personnes s’estimant discriminées. En effet, M. Buabu Paul Boaz est le président de l’association nationale des albinos congolais, « Albinos one of Them ». Il a été le porte-voix, dans une déclaration conjointe datée du 09 courant ( dont un extrait suit), des compatriotes qui crient à l’exclusion.

Nous, les albinos de la RDC ; les personnes vivant avec handicap, PVH (sourds-muets et aveugles) ; le peuples autochtones pygmées de la RDC :

Constatons avec indignation notre exclusion du dialogue inclusif en cours du déroulement dans notre pays, la RDC ; nous rendons compte que la loi de protection des minorités et de personnes vulnérables est violée ; conscients des efforts entrepris depuis 2015 pour soutenir ce Dialogue qui a été convoqué par le président de la RDC ; inquiets de notre exclusion (aucun albinos, aucun sourd-muet, aucun pygmée ), pourtant leurs représentants détiennent des mandats pour leur participation dans ce dialogue inclusif et leur représentativité ; soucieux de voir le processus de ce dialogue traduire la satisfaction de toutes tendances sociale, politique et culturelle de notre pays, dans ce sens que les uns et les autres sont tous fils et filles ayant les mêmes droits et obligations que nous imposent non seulement les lois mais aussi le bon sens, l’équité et la bonne éducation ; nous référant à la 69ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies du 21 octobre 2014 dans sa 3ème commission point 68b de l’ordre du jour rappelant les résolutions du conseil de droit de l’homme, 23/11 du 13 juin 2013 sur l’agression et discrimination à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme 24/33 du 27 septembre 2013 sur la coopération technique, en vue de prévenir les agressions et discriminations contre les à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme et 26/10 du 26 juin 2014 sur la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme ; prenant note du rapport préliminaire sur les personnes atteintes d’albinisme que le Haut-Commissariat des Nations Unies au droit de l’homme à présenter au Conseil de droit de l’homme à présenter au conseil de l’homme à sa 24ème session ; prenant également note de la résolution 263 du 05/11/2013 de la Commission africaine de droit de l’homme et de peuples sur la prévention des agressions et de la discrimination, de la stigmatisation, de la marginalisation et de l’exclusion à l’égard des personnes souffrant d’albinisme ; se félicitant que la communauté internationale s’intéresse de plus en plus à la situation qui est celle des personnes atteintes d’albinisme sur le plan du droit de l’homme et saluant notamment l’action menée par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et la représentante spéciale du secrétaire général chargée de la Question de la violence à l’encontre des enfants albinos ; décrions la-prise en compte du quota de 30% des minorités (albinos, peuples autochtones pygmées et autres personnes vivant avec handicap, tels que voulu et initié par le Chef de l’Etat et la communauté internationale.

Vu ce qui précède, recommandons :

  1. Au Chef de l’Etat de ramener l’ordre pour l’Inclusion et la Participation des responsables de cette Thématique, en vue d’assurer le droit spécifique de cette dernière et rendre effective leur Participation au Dialogue en cours ;
  2. à l’Union africaine qui a nommé le Facilitateur Edem Kodjo de s’assurer de la participation de cette catégorie de personnes dont il a fait les résolutions en dénonçant la discrimination les agressions et les l’inclusion des personnes albinos ;
  3. Au Facilitateur Edem Kodjo de se rendre compte de l’absence de cette catégorie de personne qui représente les 7% de la population congolaise qui n’ont jamais été invités en aucune grande conférence de prise de décisions de la R.D.C. Quand bien même ils auraient des idées constructives et des pensées positives pour la reconstruction de la R.D.C ; à la communauté internationale, aux Panels qui soutiennent le Dialogue et aux ambassadeurs accrédités en RDC, à la Monusco, au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, au bureau conjoint de nations unies au droit de l’homme et à l’experte internationale des droits des personnes atteintes d’albinisme, de prendre acte de notre déclaration et d’en faire le plaidoyer.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse