Dialogue national: Les confessions religieuses d’accord

par -
0 762
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Joseph Kabila a entamé personnellement hier lundi, à Kinshasa, des consultations avec les forces vives de la Nation. Le Président de la République s’est entretenu particulièrement avec les autorités des confessions religieuses : l’Eglise du Christ au Congo (ECC), la Communauté islamique au Congo (COMICO), la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ainsi que l’Eglise kimbanguiste et l’Armée du Salut

  • Sur cette liste des personnes et groupes des personnes à consulter, il faudra penser aux chefs coutumiers, aux partis politiques de la majorité et de l’opposition, à la société civile et au corps diplomatique,… en vue d’avoir leurs appréciations sur diverses questions d’intérêt national, notamment le calendrier électoral global et les élections provinciales, urbaines et locales

Poursuivant les consultations en vue du dialogue national prochain, le Président de la République Joseph Kabila a reçu Mgr Marini Bodho, président de l’Eglise du Christ au Congo (ECC).

Les politiciens interpellés

Le chef de l’Eglise protestante en République démocratique du Congo a salué cette initiative du Président de la République, qui intervient en prélude des entretiens souhaités par une grande frange de la population congolaise et même par la communauté internationale.

Il a affirmé, au sujet du calendrier électoral qu’une certaine opinion qualifie de « non globalisant », que des améliorations peuvent être apportées pour garantir des élections transparentes et apaisées.

Avant de clore son propos, Marini Bodho a déploré la versatilité de certains opérateurs politiques qu’il a invités à « une attitude constante dans leurs interventions sur des questions d’intérêt commun ». Il a appelé la population à garder le calme en attendant l’aboutissement de ces consultations initiées par le Chef de l’Etat.

De son côté, la COMICO appelle la classe politique à une solution concertée.

La COMICO qui s’est, elle aussi, prononcée en faveur du dialogue, a lancé un appel à tous les acteurs politiques de « se mettre autour d’une table pour une solution concertée afin de conduire la RDC vers une destinée meilleure ». Bien avant cette prise de position, la COMICO a fustigé l’attitude d’une certaine classe politique qui réclamait à cor et à cri la publication d’un calendrier électoral global. Une fois ce calendrier publié, la même classe politique l’a rejeté, arguant que la pyramide devra être inversée, pour commencer avec les élections présidentielle et législatives.

Et ce, avant d’insister sur le fait que dans une famille, lorsqu’un problème se pose, le père de famille peut toujours réunir les siens afin de trouver un compromis.

Pour sa part, le porte-parole de l’Armée du Salut a plaidé pour le respect du calendrier électoral global, avant d’inviter les fils et filles de la RDC à se mettre ensemble pour ce dialogue.

La CENCO pour l’instauration d’un climat de confiance et de paix

La délégation de la CENCO, Conférence épiscopale nationale du Congo a été conduite devant le Chef de l’Etat par son président Mgr Nicolas Djomo. Contrairement à la rumeur, CENCO s’est dite « disposée à apporter sa contribution à l’avènement d’un climat de confiance et de paix dans la transparence et le respect des droits de l’homme ». Somme toute pour bâtir un Congo plus beau qu’avant.

L’Abbé Léonard Santedi, Secrétaire de la CENCO a fait savoir, après la rencontre avec le Chef de l’Etat, que les prélats catholiques ont assuré le Président de la République de leur contribution à l’aboutissement de ces consultations. Il a souligné que le dialogue est une « voie royale et pacifique de sortie de crise et un élément constructif pour tout système démocratique » qui correspond à la doctrine prêchée par l’Eglise catholique.

A l’en croire donc, pour les princes de l’église de la RDC, il est impérieux de parvenir à un consensus autour du calendrier global électoral de la CENI. En outre, c’est en rappelant que le dialogue doit se faire dans « le strict respect de la Constitution et des institutions en place » qu’il a clos son propos, ajoutant que les prélats catholiques soutiennent que les points relatifs à la sécurisation des opérations électorales et la mobilisation des ressources financières doivent faire l’objet d’un « consensus » en vue de garantir la transparence des scrutins.

Respect de l’autorité de l’Etat

Le chef spirituel de l’Eglise kimbanguiste, Simon Kimbangu Kiangani, dont la confession religieuse a été reçue en consultation par le Président de la République après la délégation de l’Eglise protestante. L’Eglise kimbanguiste salue l’initiative du Président de la République et a plaidé pour le respect de l’autorité de l’Etat. Aussi, s’aligne-t-elle dans l’optique des consultations qui établissent, selon elle, « un esprit de contact permanent entre le pouvoir politique et spirituel ». Selon sa coutume, le chef spirituel kimbaguiste a recommandé la prière de tous les fidèles pour l’avènement d’une paix durable en RDC.

C’est le lieu de rappeler que ces consultations entamées par Joseph Kabila concernent toutes les forces vives de la nation. Elles visent à traiter, à fond, diverses questions d’intérêt national, après les Consultations nationales de fin 2013. Ce, à quelques mois des élections provinciales, urbaines et locales dont la machine tourne déjà à plein régime.

A l’issue de ces consultations, il est permis de conclure que les hommes de Dieu ont félicité l’initiative prise par le Chef de l’Etat. Ainsi, toutes les délégations ont rejeté la violence sous toutes ses formes, avant, pendant et après les élections.

Nous apprenons que le Chef de l’Etat va poursuivre ses consultations ce mardi avec la suite des Confessions religieuses et les autorités traditionnelles. Par la suite, il recevra les partis et regroupements politiques de la Majorité, tout comme de l’Opposition, sans oublier la Société civile. Le programme élaboré à cet effet prévoit aussi la consultation des ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques, pour savoir ce qu’ils peuvent apporter comme contribution, aux questions que se posent les Congolais.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse