DGDA : ouverture hier de la 10ème session des directeurs

par -
0 785
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le  ministre des Finances  Henri Yav Mulang accompagné du vice-ministre Albert Mpeti, a procédé hier mercredi 29 juillet 2015, à l’ouverture de la 10ème session des Directeurs de la générale des douanes et accises, DGDA. L’occasion faisant le larron, le Directeur général Déo Rugwiza Magera a relevé les mobils qui ont milité en faveur de la convocation à mi-parcours de cette session. C’était en présence des Directeurs Généraux Adjoints Gabriel Mwepu et Carole Lutaladio, des  Directeurs Centraux,  des Représentants de la DGDA à l’extérieur et des Cadres et Agents de la grande régie pourvoyeuse.

Un véritable rappel des troupes au Centre d’Evènements Roméo Golf, où vont se tenir les travaux du 29 au 31 juillet 2015.

A tout seigneur tout honneur, Déo Rugwiza Magera a, de prime abord, salué la présence du ministre des Finances Henri Yav  qu’accompagnait son adjoint Albert Mpeti. « Je saisis cette opportunité pour saluer la présence, parmi nous, de Son Excellence Monsieur le Ministre
des Finances et le remercier pour avoir bien voulu accepter de venir présider personnellement la cérémonie d’ouverture de cette session et ce, malgré ses multiples occupations. La communauté douanière tout entière lui en est reconnaissante
 », a-t-il commencé.

Clin d’œil sur les assignations 2015

Poursuivant son mot de circonstance le premier des douaniers a, suivant sa coutume, circonscrit le cadre des  présentes assises. « La session du mois de juillet, qui s’ouvre ce jour, a toujours été pour la haute direction de notre Régie financière l’occasion de réunir les Directeurs centraux et provinciaux ainsi que ses Représentants à l’étranger afin de dresser le bilan du premier semestre au plan de la mobilisation des recettes des douanes et accises, mission fiscale par excellence de la douane, et d’esquisser les perspectives pour le second semestre en vue d’atteindre, à la fin de l’exercice budgétaire, les assignations de l’année ».

En effet, cette session est la deuxième du genre cette année, après celle du janvier 2015. A la clôture de cette 9ième session des Directeurs centraux et provinciaux, le DG Rugwiza avait informé que les assignations budgétaires de la DGDA pour l’exercice 2015 ont été fixées à 2.579 milliards 343 millions 267 mille 599CDF.

Cependant l’on devra noter qu’au 30 juin 2015, les recettes réalisées sont de 942 milliards 385 millions 947 mille 226FC contre des assignations budgétaires semestrielles fixées à 1.232 milliards 153 millions 278 mille 931CDF, soit un taux d’exécution de 76,48% et une moins -value de 289 milliards 766 millions 331 mille 705CDF.

Comparées aux projections internes estimées à 908 milliards CDF, les recettes du 1er semestre 2015 représentent un taux d’exécution de 103,79%. Par rapport aux réalisations des recettes de l’année 2014 à la date du 30 juin, l’exercice en cours enregistre une plus-value de 48 milliards 305 millions 474 mille 755CDF. Pour ne pas  aller en détails, le DG a promis que Directeur ad intérim des Recettes du Trésor communiquera, au cours de ces assises, les chiffres exacts comptabilisés par province à la Banque Centrale du Congo.

Lorsque cela sera fait, chaque Directeur provincial aura l’occasion les raisons des moins-values enregistrées et présentera les stratégies à mettre en œuvre pour résorber son déficit afin d’atteindre les objectifs assignés pour l’année 2015.

S’adressant aux Directeurs provinciaux;  Le numéro 1 de la DGDA les a remémorés. « Il vous souviendra que chacun de vous a signé librement un contrat de performance et un acte d’engagement personnel d’observer la devise de la DGDA : celle d’atteindre les objectifs budgétaires assignés à son entité ainsi qu’un engagement éthique de lutter contre les antivaleurs et les mauvaises pratiques qui continuent malheureusement à
plomber les recettes du Trésor Public. Aussi me dois-je de vous rappeler que ces engagements gardent tout leur sens à ce jour »,
a-t-il martelé.

Une session sur fond de réformes

La présente session se tient à un moment où le pays est engagé dans des réformes institutionnelles qui ne manqueront pas d’influencer l’activité douanière au cours des mois à venir. Il s’agit notamment, sur le plan national, du démembrement des provinces administratives de la République démocratique du Congo qui passent de 11 à 26 et sur le plan international, de son adhésion à la Zone de Libre Echange du COMESA.

Sur le plan strictement douanier, il y a lieu de mentionner quelques projets importants qui s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du vaste programme de modernisation de la douane. Il s’agit du projet du Territoire Douanier Unique (TDU), dont le lancement a eu lieu au Katanga au mois de juin 2015 ; du projet du Système de Facilitation du
Commerce Virtuel du COMESA (CVTFS); des supports de formation de l’Organisation
Mondiale des Douanes (OMD), 2.000 ordinateurs contenant d’importants  modules dont essentiellement la base de données du Système Harmonisé « SH »; la base de données du Recueil sur l’évaluation en douane; la base de données de la Convention de Kyoto révisée ainsi que la lutte contre la fraude commerciale et en matière d’origine; de la Convention avec la Cnuced sur le Module Sydonia pour la mesure de performance ASYPM; du dispositif d’acceptation           centralisée d’évaluation en douane des marchandises importées ou « Circuit Orange» ;  et du système automatisé de gestion de risque et de sélection des contrôles douaniers.

Pour plus de lumière, Déo Rugwiza a promis que les exposés seront faits par les cadres douaniers choisis à cet effet. Ils devront permettre aux participants de s’imprégner de ces notions nouvelles pour ne pas rester en marge de la modernisation de la douane.

Avant de terminer son allocution, le Directeur général des douanes et accises a formulé le
vœu de voir ces assises aboutir à des résolutions et recommandations susceptibles de doter toute l’administration douanière des ressources nécessaires. Ce, pour relever le défi de
la mobilisation des recettes au cours de l’exercice 2015 et  donner ainsi au Gouvernement de la République les moyens de sa politique.

Ouverture proprement dite

Invité à prendre la parole en vue de procéder à l’ouverture solennelle de cette 2ème réunion annuelle, la 10ième session des Directeur centraux et provinciaux de la DGDA, le ministre des Finances a, avant tout, remercié le DG de la Direction générale des Douanes et Accises de l’y avoir convié.

Avec ses mots, il a rappelé que « la session qui s’ouvre ce jour et qui se tient à mi-parcours de l’exercice budgétaire 2015, et constitue une bonne occasion, pour vous, Mesdames, Messieurs les Responsables des directions de la DGDA, de faire le point et d’évaluer le fonctionnement de vos services, particulièrement en rapport avec leur capacité à mobiliser les recettes du Trésor Public ».

A ce sujet, après avoir suivi le discours du Directeur Général Déo Rugwiza, le ministre Yav dit  retenir que la DGDA a, salué les efforts fournis par chacun de cadres et agents pour avoir  atteint ces résultats, en les appelant à plus d’efforts.

« Je vous demande, en conséquence, de maintenir le cap afin d’atteindre 100 de taux d’exécution des assignations au 2ème  semestre. Ainsi, au cours des travaux de la présente session, vous aurez à faire un diagnostic devant vous permettre de prendre des mesures nécessaires pour une mobilisation encore plus accrue des recettes douanières et des accises au deuxième semestre, de manière à résorber la moins-value enregistrée au premier semestre ».

Nécessité d’un engagement citoyen

 En effet, à l’heure où le pays entame son cycle électoral et s’engage dans la concrétisation du processus constitutionnel d’installation de nouvelles provinces, d’une part, et achève son adhésion à la Zone de Libre Echange du COMESA, d’autre part, il importe plus que jamais, dixit le ministre, que l’Etat Congolais, sous la haute direction du Président de la République,  Joseph Kabila, dispose des moyens de sa politique. C’est ainsi que les services mobilisateurs  des recettes, parmi lesquels on compte la DGDA, sont les principaux pourvoyeurs.

Cette mobilisation générale exige, insiste le ministre, un engagement citoyen de chaque membre de la communauté nationale, mais surtout des cadres et agents des services publics de l’Etat.

Il s’agit pour chacun des cadres et agents de tout faire pour lutter contre la fraude et mettre fin aux antivaleurs qui amenuisent les efforts déployés dans la mobilisation de recettes du Trésor et entravent le climat des affaires.

Pour terminer son propos, le ministre Yav a rassuré que dans cette lutte pour doter l’Etat des ressources nécessaires à la réalisation de son programme de modernisation de l’espace national, prôné par le Chef de l’Etat, la DGDA peut  compter sur son appui.

Sur ce, tout en vous souhaitant plein succès aux travaux, Henri Yav Mulang a déclaré ouverte la 10ème  session des Directeurs de la Direction Générale des Douanes et Accises, dont les  rideaux vont tomber ce vendredi 31 juillet.

 

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse