Développement rura l

par -
0 536
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Eugène Serufuli approuve le renforcement des capacités des communicateurs ruraux

Pour lui, il est impossible de gérer le développement au quotidien sans une bonne stratégie de communication. Une bonne stratégie de communication facilite, de manière déterminante, l’élaboration et la conduite des politiques de développement en offrant un espace de dialogue entre différents acteurs du secteur, souligne-t-il. Il a donc salué le premier atelier des communicateurs ruraux lancé hier à Kinshasa, et organisé dans le cadre de l’accomplissement de la mission de l’Administration du Développement rural qui consiste à assurer la circulation adéquate des informations rurales.

Le ministre nationale du Développement rural, M. Eugène Serufuli, a procédé hier lundi 20 avril 2015 à Kinshasa, au lancement officiel d’un atelier consacré au renforcement des capacités des communicateurs ruraux du Service national d’informations rurales (SNIR). Dans son discours solennel d’ouverture, il a signifié que l’Administration du Développement rural est préoccupée au plus haut point par tout ce qui peut contribuer à l’amélioration du cadre et de la qualité de vie en milieu rural. Sa mission étant l’amélioration des infrastructures de base, l’organisation et la structuration des populations en vue de leur implication effective dans les activités de développement de leurs milieux respectifs et, la promotion des activités génératrices de revenus.

Cet atelier des communicateurs ruraux dont les travaux se clôturent déjà ce vendredi 24 avril 2015, est organisé dans le cadre de l’accomplissement de cette mission de l’Administration du Développement rural, qui consiste à assurer la circulation adéquate des informations rurales. Et, le Service national d’informations rurales (SNIR) qui est une structure spécialisée du Ministère du Développement rural, s’appuie sur un grand nombre de communicateurs ruraux.

Ainsi, a-t-il a indiqué que cet atelier revêt une importance capitale pour le Ministère du Développement rural dont la carence criante de communicateurs ruraux qualifiés est l’une des contraintes qui le freinent. Le ministre a de ce fait salué la clairvoyance du secrétaire général au Développement rural, le docteur Abel-Léon Kalambayi wa Kabongo, de combler cette lacune par l’organisation de ce premier atelier des communicateurs ruraux.

« C’est ici le lieu pour moi de souligner l’importance sans pareille de cet atelier de formation des communicateurs ruraux dont notre Ministère a ardemment besoin pour assurer un accompagnement médiatique approprié de la mise en œuvre des programmes initiés en faveur des milieux ruraux. Je voudrais préciser qu’en organisant cette activité en ce moment, nous avons voulu tenir compte du contexte d’urgence de l’intégration de l’information et de la communication dans le plan national de développement rural d’une part, et d’autre part, répondre à la nécessité ressentie de doter le SNIR d’un grand nombre de communicateurs ruraux qualifiés », a déclaré le ministre du développement rural.

Pour Eugène Serufuli, il est impossible de gérer le développement au quotidien sans une bonne stratégie de communication. « L’information est le pivot du système organisationnel d’une institution. Il importe, par conséquent, d’améliorer l’offre globale de l’information publique de notre Ministère et ce, par tous les moyens de traitement moderne dans une réelle perspective de gestion de la relation citoyenne », s’est-il adressé aux participants de cet atelier.

Il leur a rappelé leurs fonctions en tant que communicateurs ruraux. Notamment d’informer : faire savoir, rendre compte et faire valoir ; écouter les attentes, les interrogations et les apports du débat public ; favoriser les relations sociales que sont les sentiments d’appartenance collective, la prise en considération du citoyen en tant qu’acteur ; et accompagner les changements tant comportementaux que de l’organisation sociale dans le but de susciter l’adhésion du peuple au programme gouvernemental qui est mis en œuvre.

« En effet, une bonne stratégie de communication facilite, de manière déterminante, l’élaboration et la conduite des politiques de développement en offrant un espace de dialogue entre différents acteurs du secteur. Il est donc entendu que l’intégration de la communication dans l’élaboration des politiques nationales de développement, et les projets ou programmes au moment de leur conception, constitue un préalable important pour en assurer l’approbation par les bénéficiaires », a informé les participants, le ministre Eugène Serufuli.

Il les en appelle au sens de responsabilité des formateurs qui ont reçu la lourde et délicate mission de dispenser les modules de formation retenus.

(Lepetit Baende)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse