Développement des milieux ruraux: Le projet PRISE dispose près de 54 millions $ en 2017 pour le Grand Kasaï

par -
0 399
Une vue aérienne de la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental (RDC). Panoramio.com/Ph. VINCENT Francois
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est hier à Kinshasa que les membres du comité de pilotage du Projet de renforcement des infrastructures socio-économiques dans la zone centre de la Rdc (PRISE) en ont adopté le Plan du travail et budget annuel (PTBA) de 2017. Lequel s’évalue à près de 54 millions Usd dont le développement des infrastructures rurales et l’acquisition des biens constituent la priorité. Signalons qu’en 2016, ce projet de cinq ans (2014 – 2019), fruit du partenariat Rdc – BAD, a exécuté près de 100 % de ses prévisions annuelles.

Lancé depuis 2014 dans le cadre du partenariat entre la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement congolais, à travers le Ministère du Développement rural, le Projet de renforcement des infrastructures socio-économiques dans la zone centre de la Rdc (PRISE) se fait remarquer par ses grandes réalisations en faveur de la population Kasaïenne.

Hier jeudi 02 février 2017, s’est tenue à Kinshasa, la réunion du comité de pilotage du projet PRISE. L’objectif étant d’évaluer la mise en œuvre de ce projet mis sous encrage institutionnel de l’Administration du Développement rural, au cours de l’année 2016. Mais aussi, de projeter les réalisations de l’année 2017.

Au cours de cette réunion, les membres de son comité de pilotage en ont adopté le Plan du travail et budget annuel (PTBA) de l’exercice 2017. Ce, après son amendement et validation. Ainsi, le montant global du PTBA 2017 du PRISE en termes de décaissement, est-il évalué à près de 53.706.275 millions de dollars américains. La priorité pour l’exécution de ce budget sera le développement des infrastructures rurales et l’acquisition des biens.

Entre autres, l’acquisition des équipements d’exhaure des mini-réseaux d’approvisionnement en eau potable ; et la fourniture des mobiliers scolaires, des équipements médicaux et médicaments essentiels dans les cinq nouvelles provinces issues de deux anciennes provinces du Kasaï- Oriental  et Kasaï -Occidental; ainsi que l’acquisition des équipements supplémentaires du centre multifonctionnel genre de la ville de Mbuji-Mayi.

Pour l’année 2017 en cours, le PTBA du projet PRISE s’articulera également sur différentes études et des sessions de renforcement des capacités. Aussi, servira-t-il aux activités de coordination et gestion du projet.

La ministre Martine Bukasa a salué les efforts du projet PRISE

Cette réunion était convoquée et présidée par le secrétaire général au Développement rural et également président du comité de pilotage du projet PADIR, Dr Abel-Léon Kalambayi wa Kabongo. Et, la ministre nationale du Développement rural, Martine Bukasa a procédé au lancement et à la clôture des travaux de cette réunion de l’examen du rapport d’activités 2016 et examen et validation du PTBA du projet PRISE pour l’exercice 2017.

A l’occasion, Mme la ministre a rendu un vibrant hommage au Président de la République, initiateur du programme de la modernisation des villages. « Ledit programme de la transformation du milieu rural congolais en terme de le rendre attrayant, doté d’infrastructures socioéconomiques, d’opportunités d’emploi créateurs des richesses susceptibles de lutter contre l’exode rural, est au cœur de la stratégie du Ministère ».

Pour elle, le projet PRISE constitue à la fois un défi majeur, et une réponse adéquate du Gouvernement de la République en partenariat avec la BAD, pour doter les cinq nouvelles provinces du Grand Kasaï des infrastructures modernes, d’eau potable, des écoles et des centres de santé. « Le démarrage des travaux de construction des écoles, des centres de santé, de l’approvisionnement en eau potable de la ville de Mbuji-Mayi, ainsi que de 60 mini-réseaux d’eau potable en milieu rural, va élargir davantage les actions déjà menées », a déclaré Mme Martine Bukasa.

La ministre a salué les efforts de l’équipe du projet sur les processus d’acquisition « qui ont permis au Gouvernement et à la population de Tshikapa de bénéficier des infrastructures modernes de voirie ». Elle a également affirmé que les préparatifs de la cérémonie d’inauguration de ces infrastructures sont en cours.

 

Presque 100 % d’activités réalisées en 2016

Le coordonnateur national du projet, M. Corneille Kabamba, a d’abord rappelé aux membres du comité de pilotage du PRISE les zones d’intervention du projet qui sont les deux anciennes provinces du Kasaï-Occidental et Kasaï-Oriental : nouvelles provinces de Kasaï, Kasaï central, Kasaï oriental, Lomami et Sankuru. Il a aussi rappelé les coûts de base des financements du PRISE, notamment la synthèse des réalisations du PTBA 2016.

Il a expliqué les activités réalisées, mais aussi, les défis et contraintes. Il a été indiqué qu’au cours de l’année dernière, le projet PRISE a exécuté presque 100 % de ses activités prévues dans son PTBA 2016.

Entre autres ces réalisations, il y a la réhabilitation de l’usine de traitement d’eau de la Regideso/Tshikapa en y dotant également du matériel électromécanique. Mais aussi, la construction du centre multifonctionnel de genre pour la ville de Mbuji-Mayi ; les travaux de lutte antiérosive ; la réhabilitation/construction du bâtiment de la Direction nationale d’hygiène à Kinshasa ; etc.

Signalons qu’avec PRISE, la ville de Tshikapa, chef-lieu de la nouvelle province de la province de Kasaï, a bénéficié de 6.883 Km de voirie moderne, 6.611 mètres linéaires des caniveaux en béton armé et 198,2 mètres linéaires des dalots. Cette ville est également passée de zéro taxi de transport en commun en juin 2016 à plus de 30 taxis en octobre 2016.

Les mêmes actions vont devoir se poursuivre en 2017 avec cette adoption du PTBA. D’autant plus que ce projet d’une durée de cinq ans (2014 – 2019), et cofinancé à hauteur de plus de 123 millions de dollars américains par le groupe de la BAD et le Gouvernement de la République, vise contribuer à l’amélioration du cadre de vie des populations de plus de trente agglomérations de 10.000 à 25.000 habitants chacune, dans les deux provinces anciennes du Kasaï, autour de l’axe Ilebo –Tshikapa – Kananga – et Mbuji-Mayi.

Notamment en assurant l’accessibilité à l’eau et à l’assainissement aux populations des localités et des villes concernées ; en rendant un meilleur accès à l’éducation aux élèves et un meilleur accès aux soins de santé aux populations ; et aussi en assurant une autonomisation économique des femmes dans la ville de Mbuji-Mayi.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse