Devant les membres du comité stratégique: Le PALU et le PRPC-Vivant adhèrent à la Charte du FCC

par -
0 251
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Front Commun pour le Congo (FCC) continue à enregistrer les nouveaux adhérents. Les derniers en date, ce sont  les ministres d’Etat, Lambert Matuku et Martin Kabwelulu, en leur double qualité de membres du gouvernement et représentants du Parti Lumumbiste Unifié (Palu). En plus, c’est eux qui avaient représentés le Palu à la signature de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Il y a aussi Me Aimé Kilolo qui a représenté le Parti réformateur pour le Congo (PRPC-Vivant). Voilà qui a poussé M. Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet du chef de l’Etat et membre du Comité stratégique,  à féliciter les nouveaux adhérents, tout en leur rassurant que nous sommes tous rangés dans l’ordre de bataille pour les joutes qui commencent et dans l’objectif de les gagner à tous les niveaux ; de doter notre pays d’une large majorité parlementaire avec un chef de l’Etat qui pourra gouverner, de manière à assurer la stabilité du pays et pour une meilleure redistribution des ressources mobilisées.

Le week-end dernier, le Front Commun pour le Congo (FCC) a enregistré d’autres adhésions des membres du Gouvernement, mais aussi d’autres partis politiques, personnalités et sociétés civiles intéressés par la stabilité institutionnelle en Rd Congo. C’est dans cette perspective que deux membres du Gouvernement Bruno Tshibala ont signé cette Charte. Il s’agit de Lambert Matuku Menas et Martin Kabwelulu, respectivement ministre d’Etat en charge du Travail, Emploi et Prévoyance sociale

et ministre des Mines. Ils ont donc signé au nom de leur formation politique, le PALU, qui les avait délégués au Gouvernement.

«  Les deux membres du gouvernement ont pris part active à tous le processus, aussi bien que de création, mais aussi de mise en place  des normes qui régissent aujourd’hui  le Front, à travers la retraite du Gouvernement sur initiative du président de la République. Il est vrai que lorsque les autres membres du Gouvernement avaient signé, cela n’est pas passé inaperçu. Leur présence, c’est pour montrer qu’eux aussi sont reconnus par leur formation politique comme faisant partie des démarches initiées par Joseph Kabila », a indiqué Néhémie Mwilanya, qui se dit satisfait du fait que l’équipe est en train  de s’afficher au grand complet

Il a expliqué que le FCC vise tout le peuple congolais,  à travers sa devise : « le Congo d’abord », le Congo au centre de tout. Il les a rassurés que nous sommes tous rangés dans l’ordre de bataille pour les joutes qui commencent et dans l’objectif de les gagner à tous les niveaux, de doter notre pays d’une large majorité parlementaire avec un chef de l’Etat qui pourra gouverner, de manière à assurer  la stabilité du pays, et  pour une redistribution des ressources mobilisées. Il a aussi salué la présence de Me Kilolo, qui est  une icône, au regard de son expérience. Juriste internationaliste reconnu, il a une expertise dont le FCC aura besoin. Et il ouvre aussi grandement  la porte à cette partie de l’élite qui est au sein de notre pays.

La satisfaction de part et d’autre

Tout juste après la signature de la Charte, Martin Kabwelulu et Matuku Memas  n’ont pas manqué de s’exprimer, pour situer le contexte de leur acte. Le ministre des Mines a expliqué que c’est le porte-parole du Palu qui devait en principe venir vous dire que ce que le parti pense du FCC, méga plateforme créée à l’initiative du chef de l’Etat Josep Kabila Kabange. « Nous avons signé comme membres du gouvernement. Nous nous sommes consultés et avons eu le quitus du Secrétaire général et chef du parti que l’on venait signer au nom du gouvernement. Nous sommes heureux de signer aujourd’hui parce que nous sommes au gouvernement et nous devons accompagner le président de la République dans son ambitieux projet. Nous avons un portefeuille, nous sommes au gouvernement comme représentant du Palu », dit-il, avant de trancher que si vous voulez l’avis du PALU, il faut demander au porte-parole, parce qu’il le sait, non pas parce que nous venons pour notre propre initiative, mais comme membre du Gouvernement.

Le ministre Matuku Memas a confirmé les propos de son camarade du parti, tout en précisant que naturellement, si j’avais un avis contraire, je l’aurais donné. « Je confirme tout ce qu’il a dit. Chez nous, nous ne parlons pas sans autorisation. Nous avons un porte-parole habileté à donner les informations et les messages du parti et au moment venu, il donnera les conclusions des concertations qui ont lieu sous l’égide  du Secrétaire général du parti », indique-t-il.

Quant à l’honorable Noël Botakile qui a annoncé sa démission du PALU, tout juste après la signature de la Charte, Martin Kabwelulu explique que le vice-ministre a parlé ainsi et nous avons tous pris acte. Si cela se confirmait et qu’il démissionnait du PALU, il devra le faire au niveau du Gouvernement et de l’Assemblée nationale, parce qu’il est dans ces institutions au nom du PALU.

De son côté, Me Kilolo qui représentait le Parti réformateur pour le Congo (PRPC-Vivant) se réjoui de la signature de la Charte du Front Commun pour le Congo (FCC), que nous considérons comme étant la prise de possession dans l’héritage légué par les pères de l’indépendance, Patrice Emery Lumumba, soucieux de donner aux Congolais ce qui leur appartient, la prospérité économique et sociale, mais aussi en même temps dans la lignée du testament légué par feu le président  M’Zée Laurent Désiré Kabila, qui a résumé le message  donné au peuple congolais en une phrase : le Congo d’abord.

C’est enfin, une marche qui s’inscrit dans un des derniers discours tenus par le chef de l’Etat, Joseph Kabila lorsqu’il s’est adressé au Congrès en insistants sur  la nécessité de consolider le tissu économique et social, de renforcer l’autorité de l’Etat, assurer la sécurité au peuple congolais et aller de l’avant dans le sens de la démocratie. C’est aussi finalement accompagner 46 millions des Congolais, qui se sont enrôlés et qui a ainsi envoyé un message à l’ensemble de la classe politique, en disant : le Congo doit se prendre en charge lui-même et que désormais, les intérêts du Congo doivent passer avant toute chose.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse