Devant les deux chambres du parlement réunies en congrès: Kabila va s’adresser à la nation

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Chef de l`Etat Joseph Kabila Kabange va s’adresser devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès sur l’état de la nation. Ce sera lors de la session extraordinaire convoquée le 20 juin 2018, telle qu’annoncé vendredi par le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko, à la clôture de la session ordinaire de mars 2018. Le speaker de la chambre basse du Parlement a précisé que la session extraordinaire est convoquée sur demande du Chef de l’Etat.  Ça sera un discours très attendu, d’autant plus qu’il répondra à plusieurs questions que ne cessent de se poser les Congolais.

Au cours de ce rendez-vous, le président de la République ne manquera pas d’évoquer l’évolution du processus électoral, l’état des relations avec les pays voisins, le social des Congolais, etc. Au niveau du processus électoral, une fois de plus, Joseph Kabila va apprécier le travail abattu par la CENI, surtout l’audit du fichier électoral réalisé par les experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et qui insiste sur le caractère inclusif, exhaustif et actualisé, mais perfectible du fichier électoral. Et donc nécessitant des améliorations ayant fait l’objet de recommandations à court et moyen terme, en vue, notamment de son affichage provisoire pour permettre d’aboutir à des listes électorales définitives, conformément à la loi. Tout en signifiant que ces recommandations à court terme n’auront aucune incidence sur les activités prévues dans le calendrier électoral.

Pendant qu’il y a des voix qui réclament le respect des échéances en ce qui concerne le financement du processus électoral, le président de la République va réitérer la décision du gouvernement ; celle de financer les élections sur ressources propres. Conséquences de la bonne gestion, ces derniers temps, des finances publiques de l’Etat. A propos des relations entre la Rdc et les pays voisins, le chef de l’Etat ne manquera pas d’insister sur l’auto-prise en charge des Congolais eux-mêmes, tout en fustigeant l’interventionnisme international de certains pays qui se permettent de parler de la Rdc en son absence.

C’est le sens des tournées que ne cesse de faire Léonard She Okitundu, Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et Intégration régionale, dans l’optique d’expliquer la vraie situation en Rdc caractérisée par des avancées significatives dans l’organisation des élections à la date indiquée, et à prévenir tous ceux qui s’illustreraient par des procès d’intention. Au cours de ce congrès, Kabila pourra, sur le plan économique, revenir sur la maîtrise du cadre macroéconomique, permettant ainsi au gouvernement d’améliorer les conditions de vie de la population et à celle-ci de conserver son pouvoir d’achat. Il pourra peut-être annoncé aux élus du peuple que la Rdc ne cèdera pas à la pression des majors miniers qui ne veulent pas de l’actuel code minier. Dans ce chapitre économique, Joseph Kabila, conscient de l’embellie des cours des matières premières sur le marché international, devra dire comment le pays entend tirer profit.

Il est vrai que le chef de l’Etat est aussi attendu sur la question de son dauphin, une question qui, à notre sens, ne sera pas évoquée à cette occasion, parce qu’elle est du domaine privé des partis et regroupements politiques. Soit, une question à répondre par la Majorité présidentielle et dont Joseph Kabila en est l’Autorité morale. Mais au regard de son discours, des défis à relever et des perspectives d’avenir, nombreux comprendront les critères de sélection de ce dauphin.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse