Devant le siège de l’Assemblée provinciale de Kinshasa: Immondices, pollution et fuite d’eau…

par -
0 298
Ces images illustrent la dégradation, les immondices, la pollution et fuite d’eau sur l’avenue Kalume Mwana Kahambwe dans la commune de la Gombe. Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les images prises par la Rédaction du Journal L’Avenir témoignent de la gravité et menace qui guettent les habitants environnants la décharge des immondices, en face du siège de l’Assemblée provinciale de Kinshasa. Cette décharge constitue une menace permanente non seulement contre les habitants mais également aux élus provinciaux qui siègent à l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Il faut dire également que cette décharge doit inspirer les élus provinciaux de Kinshasa de la dégradation de la ville, regardant et assistant impuissants à l’interpellation du premier citoyen de la capitale. Pollution, immondices, écoulement d’eaux…à cela s’ajoute dame la pluie qui accuse la salubrité et la passivité des autorités provinciales, met à nu, l’incapacité de ces dernières à répondre aux besoins sanitaires de la population. Une situation atypique en pleine capitale d’un des plus grands pays du continent, après l’Algérie.

De toute évidence, cette décharge non loin des nouveaux immeubles du Gouvernement en réhabilitation devant abriter les institutions et administrations de la République, confirme l’indifférence des autorités de Kinshasa d’assainir les milieux. L’on voit combien la dégradation de la chaussée sur l’avenue Kalume Mwana Kahambwa, dans la commune de la Gombe, nom de l’ancien Président de l’Assemblée nationale, sous le régime du Maréchal Mobutu. Sous d’autres cieux, les noms revêtent un caractère sacré, même les lieux immortalisés sont respectables. A Kinshasa, l’indifférence des autorités provinciales, même devant leur siège de l’Assemblée nationale de Kinshasa, les kinois élus n’arrivent plus à comprendre cette passivité à réhabiliter les infrastructures ni assainir les milieux. D’ailleurs, pour tous ceux qui savent, le premier facteur ennemi de la chaussée est l’eau. Lorsque la chaussée présente des fuites, il y a de quoi interpeller les autorités compétentes. Kinshasa devient méconnaissable, où il ne fait plus beau vivre. La capitale n’a plus de routes. Toutes sont en délabrement très avancé par manque d’assainissement des ouvrages. L’inquiétude c’est que lorsqu’un nid de poule se forme sur la chaussée, il n’y a aucune volonté, ni mécanisme de le boucher, avant que cela ne prenne de proportions inquiétante. D’un petit nid à un trou, jusqu’au délabrement de la chaussée. Kinshasa est en train de perdre de sa splendeur. Partout où l’on passe, des flaques d’eau, la pollution, la fuite d’eau, le délabrement de la chaussée, la puanteur et, afin, la maladie tropicale.

L’on apprend que l’autorité provinciale aurait remis une enveloppe à la Paroisse Saint Dominique de Limete, après qu’elle soit profanée par des combattants d’un parti politique de l’opposition. Ces enveloppes, les kinois en ont besoin pour la réhabilitation et assainissement de la ville de Kinshasa pestilente.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse