Devant la presse: Matata satisfait des performances réalisées en 2015

par -
0 646
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Devant la presse, le Premier ministre Matata Ponyo a dressé le bilan de l’année 2015, une année caractérisée par la chute vertigineuse des cours des matières premières. Suite à cette situation, la Rdc qui recevait 360 millions de dollars Us à titre d’impôts de l’entreprise Perenko, ne recevra que 35 millions en 2016, soit une perte de près de 300 millions de dollars Us. Il a indiqué que pour soutenir la révision du fichier électoral, le Gouvernement a décaissé 22 millions de dollars Us au profit de la CENI. Il a félicité l’appel au dialogue initié par le Chef de l’Etat qui vise à anticiper sur les chocs internes qui sont susceptibles de rouvrir la plaie de l’insécurité et de la rébellion au pays.

Par devoir de rédévabilité au peuple, le Premier ministre Matata Ponyo a réuni mardi 02 février 2016 sous une large tente au jardin des Premiers, une brochette des journalistes afin de faire le bilan de l’année 2015, une année frappée mortellement par la baisse vertigineuse des cours des matières premières exploitées par la Rd Congo. Cet échange a connu quelques temps forts, notamment l’évaluation du cadre macroéconomique, l’amélioration du social des Congolais ainsi que la dernière évolution de la situation politique au pays.

A en croire le Premier ministre, le cadre macroéconomique s’est bien comporté en 2015. « Nous avons terminé l’année avec 0,8% de taux d’inflation, un meilleur taux depuis plus de 20 ans. Et ce, contre une moyenne de 8% pour l’Afrique subsaharienne en général », a-t-il expliqué, avant d’ajouter qu’au cours de la même année, il a été noté un taux de dépréciation monétaire de 0%. Pour sa part, le taux de change ayant été le même, soit près de 927-928 FC le dollar. Tout ceci, pendant que tout le monde connait les vagues des dépréciations vécues dans les pays latino-américains et en dépit de la baisse des cours des matières premières.

De son côté, le taux de croissance est projeté à 7,7%, même si on s’attendait à 10%. Mais au regard de l’évolution de l’économie internationale, ce taux a été revu à la baisse, même si sans nul doute il est au-delà de la moyenne africaine de 3,8%. Au cours de la même période, l’on a assisté à la création des emplois, bien que le rythme de création reste modeste, soit 50.000 emplois. « Tout ceci a eu un impact sur les conditions de vie des populations, parce que l’objectif n’est pas d’avoir un taux de croissance reluisant sans impact visible sur la vie des Congolais », dit-il.

Et d’ajouter que le PIB per capita mentionne que le niveau de revenus a augmenté, soit 523 dollars Us, alors qu’il était de 446 il y a deux ans. C’est dans le même registre qu’il a cité l’indice de développement humain réalisé par le PNUD, où la Rdc est passée de 0,333 à 0,433 à fin 2015. Toutefois, avec l’évolution du cadre macroéconomique, il est permis qu’il évolue, à la satisfaction de tout le monde. Et la Rdc a gagné près de 11 points sur ce classement.

De même, l’indice de la pauvreté qui indique le progrès d’un pays est passé de 85% à près de 63% entre 1990-2010 à 2012. Ainsi, le niveau de pauvreté qui est un indicateur moyen a diminué, d’autant plus qu’il ne peut pas être mesuré par rapport au nombre des « Kuluna ». Pendant le même exercice, le niveau de vie des Congolais est passé de 55 à 48 ans. Ce qui est insuffisant, car la moyenne est de 65%, voir plus. Et ce, en dépit d’une situation globalement difficile marquée par la baisse des cours et de la baisse de la croissance mondiale, surtout de la Chine. Disons que le cuivre est à 4300 dollars Us la tonne, alors qu’il était à 5.000 à 6.000 dollars Us. Aussi, les cours du baril sont à 27-28 dollars Us, contre 100 dollars Us il y a quelques années.

A ce titre, Matata Ponyo a informé l’assistance que la Rdc qui recevait 3602 millions de dollars Us de Perenko ne recevra en 2016 que 35 millions, soit une perte de près de 300 millions. Au regard de tout ce qui vient d’être dit, le cadre macroéconomique devait être tenu conformément à la volonté du Chef de l’Etat qui voudrait que toutes les performances engrangées puissent profiter à la population congolaise.

Quid du social

Il sied de souligner que la stabilisation du cadre macroéconomique, sans oublier la croissance estimée à 7,7% ne peuvent avoir d’impact que s’ils contribuent significativement à l’amélioration du social des Congolais. Voilà pourquoi le secteur de l’éducation a été retenu comme l’un des modèles. Pour preuve, les ressources affectées à l’éducation sont montées à près de 15%. En effet, le secteur éducatif qui constitue la fondation de toute chose a été remis sur le rail de priorités des priorités. Pour Matata Ponyo, nous avons d’avantage construit des écoles et nous avons même atteint 700, toujours sur financement du budget national.

Dans le domaine de la santé, il a parlé de 132 hôpitaux de référence qui ont été construits ou réhabilités et équipés. Ce qui permet au pays d’améliorer la durée moyenne de vie. De même, les routes s’améliorent d’avantage. Pour ce faire, près de 23.000 Km sont en état de praticabilité. Et ce, lorsqu’on connaît l’état de nos routes et l’étendu du pays qualifié de sous continent. D’ailleurs à ce jour, 19 provinces sont reliées par voie routière.

En ce qui concerne l’agriculture, le parc agro-industriel de Bukanga-lonzo a délivré ses premiers sacs de maïs. Le réseau électrique se termine et à partir du mois de mars, il sera apte à délivrer ses premières productions industrielles. Et ce, parce que le Gouvernement est très engagé à moderniser l’agriculture.

Il n’a pas manqué de citer le transport aérien qui se porte bien, grâce à Congo Airways. Et d’ici avril, il y aura deux bombardiers, parce qu’il est prévu d’atteindre six avions d’ici la fin de l’année. Le transport fluvial n’est pas en reste, car l’ITB Kokolo a commencé ses rotations entre Kisangani et Kinshasa et le service rendu à la population est très apprécié. L’ITB Gungu est presque fini et commencera en avril. Il va emprunter les affluents pour Bandundu et Kasaï. Comme pour dire que le désenclavement de la Rdc se réalise.

Parlant du transport ferroviaire, le Chef de l’Exécutif congolais a souligné que le Gouvernement a réceptionné près de 40 locomotives neuves. Par la même occasion, la SNCC est ressuscitée. De même, l’ex-ONATRA a repris ses rotations entre Kinshasa et Matadi. A ce sujet, des nouvelles voitures, soit près de 20, ont été commandées. Il a terminé ce point par parler de la construction de l’immeuble du Gouvernement qui loge près de 9 ministères, la réhabilitation de 7 bâtiments qui permettront de loger le reste des ministères.

Le Gouvernement mobilise 22 millions de dollars Us

Abordant l’aspect politique de sa communication, le Premier ministre a indiqué que le Chef de l’Etat, par son Ordonnance, a convoqué le dialogue. Celui-ci a pour mission de permettre la tenue des élections dans les conditions apaisées. « Si les progrès économiques ont été possibles, c’est parce que la paix et la sécurité constituent une priorité », dit-il. Il a donc mobilisé pour un soutient total à cette initiative du Chef de l’Etat, lui qui ne vise que la paix en Rdc.

A l’occasion, Matata Ponyo a expliqué que conformément au budget 2016, près de 22 millions de dollars Us ont été décaissés au profit de la CENI. « Le Gouvernement reste soucieuse du financement des élections afin de finaliser le processus démocratique amorcé au pays.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse