Devant la digression des présumés Kamwina Nsapu: Le MP sollicite les rapports médicaux, les images d’audition et les relevés téléphoniques

par -
0 257
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Trois prévenus, dont Ntumba Ntumba Clément-Aaron, le Commissaire Mpoyi et Kabasele ont été blessés par balles le 17 mai 2017 sur le théâtre même des opérations, soit en pleine prison de Makala. Devant l’attitude de la digression adoptée par eux, le Ministère public a sollicité du Tribunal de requérir auprès des hôpitaux (Cinquantenaire, Ngaliema et Maman Yemo) des rapports médicaux ; au Commissaire général de la Police, les images d’audition et aux sociétés de télécommunication, les relevés téléphoniques pour faire des connexions entre les prévenus qui ont  opté pour la négation. L’affaire a été renvoyée au jeudi 08 mars 2018.

Devant le Tribunal militaire de Garnison de Kinshasa/Gombe siégeant en matière répressive et en audience foraine à la prison militaire de Ndolo, un prévenu, M. Ntumba Ntumba Clément-Aaron a été appelé à la barre. Et ce, pour répondre de huit chefs d’infractions mis à sa charge. Devant son attitude à tout rejeter en bloc, il a été confronté au Commissaire Mpoyi, à Kabasele et Fatuma Fatou. Une confrontation qui n’a rien apporté, parce que les concernés ne se reconnaissent même pas. Pire, l’un d’entre eux qui a signé tous les procès verbaux, dit devant le Tribunal qu’il ne connait ni lire, ni écrire. Raison pour laquelle le Ministère public  a réitéré sa réquisition que le Tribunal doit adresser aux hôpitaux du Cinquantenaire, Ngaliema et Maman Yemo pour obtenir d’eux des rapports médicaux concernant les prévenus. Une autre réquisition doit être adressée au Commissaire général de la Police, pour obtenir de lui les images d’audition, et aux sociétés de télécommunication, pour qu’elles livrent à la justice des relevés téléphoniques. Ceci pour permettre de faire des connexions et savoir les mouvements effectués par les prévenus.

A la question de la défense de savoir, qui avait tiré sur son client ? L’organe de la loi a demandé au Tribunal de jeter un coup d’œil sur la décision de renvoie. Il a aussi demandé à la défense de prendre les procès verbaux où le prévenu répond à la question de savoir, comment vous vous êtes retrouvé à Maman Yemo ? Et Clément-Aaron de répondre, j’ai été blessé par balle, lorsque nous étions allés attaquer la prison de Makala, le 17 mai 2017. Et au sujet de l’arme utilisée par les bandits, l’Auditaire militaire a fait voir que l’arme était utilisée lors de l’attaque du Marché Central pour tuer Mme l’Administratrice du Grand Marché. Raison pour laquelle il est entendu pour terrorisme et assassinat.

La défense encourage la démarche du MP

La partie civile Rdc, à travers le Bâtonnier Mbere soutient la position de l’organe de la loi. « Je suis de l’avis du Ministère public, parce qu’aujourd’hui on a instruit à charge pour un prévenu qui a été atteint par balle dans le théâtre des opérations, c’est-à-dire, en pleine prison centrale de Makala. Cherchant à induire le Tribunal en erreur, il dit qu’il a été blessé au grand marché, à l’aide d’une barre de fer », dit-il, avant d’ajouter qu’il est de bon droit  que le médecin qui l’a reçu puisse faire un rapport. Ce rapport viendra pour éclairer davantage la religion du Tribunal. Et de renchérir que pour nous partie civile, nous avons la certitude de la digression du prévenu. Il a été réellement blessé par balle, il n’était pas le seul. Trois à la  même heure et au même endroit. « Les gens qui habitent Bibwa vers Camp PM se sont retrouvés à 5 heures en face de la prison centrale de  Makala. Heureusement pour nous, les trois ont été soignés dans les grands hôpitaux  (Cinquantenaire, Ngaliema et Maman Yemo) où il y a les médecins aguerris, expérimentés. Les rapports viendront nous éclairer davantage ».

Il a précisé que le Ministère public n’a pas seulement requis les rapports médicaux, mais aussi  les relevés téléphoniques, parce que vous appeler quelqu’un à 4 heures, vous  qui habitez ‘’Zelo ya Pembe’’ vers la Nsele. Les relevés viendront, dans l’intérêt du bon droit et pour que le droit soit dit.  Et d’insister que la partie civile n’a jamais été contre les relevés téléphoniques. Si c’est un élément qui  vient pour éclairer la religion du Tribunal, c’est pour l’intérêt de la justice qu’ils sont requis. Parce qu’on peut faire des connexions entre les prévenus qui ont  opté pour la négation. Heureusement que le droit est une science, nous arriverons à dénicher la vérité.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse