Deuxième parade depuis sa prise de fonction: Sylvano Kasongo présente 21 bandes criminelles

par -
0 301
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est hier mardi 26 septembre 2017, au Camp Lufungula de la commune de Lingwala, que le Commissaire Provincial de la Ville province de Kinshasa a présidé sa deuxième parade ce, depuis sa prise des fonctions.

A l’occasion, Sylvano Kasongo Kitenge devant Mme la bourgmestre de Lingwala et Inspectrice provinciale de Kinshasa, en plus de la présence des Commissaires provinciaux Adjoint et les commandants des grandes unités, a arrêté puis présenté 21 bandes de criminels qui opèrent dans la Ville province de Kinshasa, dont la plupart d’entre les criminels sont les repris de justice, avec le concours de Groupe d’Elite contre la criminalité et stupéfiant de la PNC. Ils sont repartis en bandes des militaires avec six éléments, deux policiers et 13 civils. A l’actif, le patron de la Police Nationale congolaise Ville de Kinshasa a mis la main sur 56 criminels urbains, dits « Kuluna », dont certains cités dans l’affaire qui avait défrayé la chronique judiciaire du député provincial Daniel Boteti et du Pasteur Kabundji Wa Lessa.

Ces inciviques qui ont semé et sèment la désolation, mort d’hommes, terreur, meurtre vol et banditisme urbains, certains opéraient par enlèvement dans les véhicules, fausses clefs, d’autres par  contre procédaient à l’utilisation des motos, lesquels forfaits étaient commis grâce aux armes blanches.

Dans le lot de ces 21 bandes de criminels, s’ajoute 59 inciviques dont six arrêtés à la Gombe, quatre dans le District de Tshangu, huit à Mont Amba, Cinq à N’Selé, neuf à Mont Ngafula, cinq à Lukunga et 12 à Funa.

Parmi les arrêtés, 07 inciviques pris en flagrance dans la Commune de Ngaba qui ont occasionné la mort d’un être humain. La victime, à en croire la Police, son corps git à la morgue.

Ce coup de filet du Divisionnaire Adjoint Sylvano Kasongo Kitenge est le énième acte de bravoure de cet homme qui, dès la prise de ses fonctions déclarait : « Je ne parlerai pas trop, mes actes vont justifier le travail sur terrain ». Eh Ben, le travail est perceptible.

Parmi ces inciviques, les cerveaux moteurs qui ont extorqué 27 milles dollars, trois téléphones  portables et autres objets  de valeurs commis en date du 04 septembre 2017, vers 18 heures 45 non loin de la victime Monsieur Yamo Ekonga Laurent, cambiste de son état, sise sur l’avenue SEP n°4, dans la Commune de Masina Abattoir. Ces hors la loi militaires dont les noms sont : Sous-lieutenant Kasongo Ngoy Didier, alias Moto ya Katanga, n° matricule 717, Dipro Etat-Major Général d’AM; Adjudant de 2ième classe Kapend Nawej Alain, sans n° matricule, Dipro Etat-Major d’AM ; Soldat Mwewa Kibwe Patrick, sans n° matricule, Dipro Etat-Major Général DRH. Ces trois militaires sont, à en croire la Police Nationale Congolaise de repris de justice et récidiviste en la matière, dont Kasongo Ngoyi Didier et Soldat Mwewa Kibwe arrêtés en 2008 pour le meurtre de l’honorable député provincial Daniel Boteti. Tandis que Patrick Kapend Nawej Alain fut condamné pour viol au préjudice d’une fille mineur en 2007. Après avoir purgé sa peine de 10 ans, il a été libéré le 29 juillet 2017. Deux mois après sa libération, il vient d’opéré un coup fatal d’extorsion de 27 milles dollars avec le reste de ses complices. « Outre le meurtre de l’honorable Daniel Boteti, le criminel Sous-lieutenant Kasongo Ngoy Didier, alias Moto ya Katanga, a été également arrêté avec ses trois autres compères en juin 2016 pour tentative d’assassinat de l’Evangéliste Jean Kabundji wa Lessa, pasteur de l’Eglise Centre de Réveil Spirituel, sise sur l’avenue Bokango, n°5, Quartier Beau Marché, dans la Commune de Barumbu », a indiqué le porte-parole de la PNC/Ville de Kinshasa. A l’occasion, deux armes et 28 munitions ont été saisies entre les mains des infortunés criminels.

Dans le lot de criminels, figure un certain Mputu Tshanyi qui avait attaqué l’actuel ministre de l’Environnement Ami Ambatobe, sur l’avenue Sumpi, dans la Commune de Bandalungwa. Ce malfrat avait été touché par balle à la jambe et se trouve être hospitalisé à l’hôpital Général de Référence Maman Yemo, pour de soins avant de répondre de ses actes.

 Ce coup filet n’est pas sorti du hasard. Il a été l’œuvre de la collaboration parfaite de la population victime qui dénonce ces criminels cachés dans les quartiers qu’elle habite. De ce fait, le Commissaire Divisionnaire Adjoint, exhorte une fois de plus la population de continuer avec cette collaboration, de manière à mettre hors d’état de nuire tous les inciviques et repris de justice, en ce qu’il félicite la population qui a permis l’arrestation de 59 inciviques.

Peu avant de s’adresser aux hommes sous son commandement, il a été précédé d’une partie de la prédication, et l’orateur a focalisé sur le passage des Saintes écritures qui invite la jeunesse à fuir ses passions. « Jeune homme, réjouit toi de ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon le regard de tes yeux. Mais, sache que pour tout cela, Dieu t’appellera en jugement. Banni ton cœur dans le chagrin et éloigne le mal de ton corps car, la jeunesse et l’horreur est vanité », a dit l’orateur policier. Ceci pour attirer l’attention de la jeunesse hors la loi qui se livre aux actes criminels qui finissent par être rattrapée par la justice, si pas de Dieu, mais de l’Etat qui le représente sur la terre.

Après la présentation des criminels suivant le programme de la Police Provinciale Ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo s’est adressé aux hommes en uniformes blues sous son commandement. Il a rappelé que la police est apolitique, non tribale, dépourvue des couleurs qui doit le caractériser, plutôt il est au service de la Nation entière et sous le drapeau (Art. 182 de la Constitution) ; insisté sur le comportement des policiers ; rappelé les sanctions qui encourent au non-respect de consignes et/ou instruction de la hiérarchie.

Dans la foulée, Général Sylvano Kasongo Kitenge a félicité les hommes en uniformes bleus sous son commandement du travail abattu ce dernier temps et qui porte ses fruits. Il s’agit du maintien et rétablissement de l’ordre public. Il a rappelé à ces hommes le travail, oh combien apprécié et appréciable lors de la rencontre RDC-Tunisie, mais aussi la diminution des embouteillages dans la ville. Il a invité à l’occasion ses hommes à doubler d’efforts pour que cela soit totalement éradiqué. « Le policier est apolitique, non tribal, non éligible, et ne peut voter, il ne bat jamais campagne politique ni électorale ; Il est au service de toute la population. Le policier n’appartient pas à un parti politique, il n’est pas de l’UDPS, du PPRD ni du Palu ou moins encore du MLC. Il est au service de la Nation et nous n’avons pas besoin que nous soyons aimé ou haït. Ce qui nous importe c’est de sécuriser la population, nos autorités », a-t-il rappelé à ses troupes la nécessité et le tournant décisif que la RDC va affronter aux élections.

Le Général Sylvano Kasongo a rappelé également que le policier doit faire son travail avec toute conscience. Cette dernière est la faculté de distinguer le bien du mal. De ce point de vue, il a exhorté ses hommes au respect de la hiérarchie, puis de s’abstenir aux déclarations inutiles devant les médias quelle que soit la flagrance constatée, sans autorisation préalable de la hiérarchie. Au finish, il exige la discipline militaire.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse