Deux experts onusiens kidnappés à Kananga : Les enquêtes se poursuivent

par -
0 353
Maman Sidikou, patron de la Monusco
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le flou persiste toujours autour du rapt de deux  membres du groupe d’experts de l’ONU en RDC.  Quarante-huit heures après leur enlèvement sur l’axe Bukonde, il n’y a toujours pas de nouvelles.   L’Américain Michael J. Sharp et la Suédoise Zaida Catalán et leurs trois accompagnateurs ont-ils été exécutés par leurs ravisseurs ? Le gros mystère  demeure. Morts ou vivants, les collaborateurs indépendants de l’ONU n’ont toujours pas donné signe de vie. Qui sont les auteurs du rapt ou pourquoi ont-ils visé les deux expatriés ? Autant de questions qui tenaillent encore. Au quartier général de la Monusco à Kinshasa, on ne perd pas espoir.

« Les Nations-unies et la monusco font tout ce qui est possible pour les retrouver et nous travaillons dans ce sens avec les autorités gouvernementales… », confie Charles Antoine Bambara, chef de la division de l’information publique de la Monusco. « Pour l’instant, la mission de l’Onu en RDC n’a pas d’informations particulières sur ce Kidnapping », précise M.Babmbara. « Nous insistons, ils sont portés disparus mais pour l’ instant, les recherches se poursuivent sur le terrain », ajoute-t-il.

Ce rapt a suscité un choc d’ondes universelles et une pluie de condamnations, alors que la situation sur place à Kananga est toujours délétère. Mercredi matin, des violents affrontements ont éclaté dans certains quartiers  entre  les forces de l’ordre et les  miliciens du chef traditionnel, Kamwina Nsapu. C’est dans ces conditions que le chef de la Monusco est arrivé sur place mercredi dans les avant-midi.

« Toutes les unités qui travaillent sur terrain ont besoin de son soutien, il a besoin aussi de donner ses avis sur les différentes recherches sur le terrain », explique Charles Antoine Bambara. Pour l’ instant, l’agenda de Maman Sidikou n’a pas été dévoilé à la place, mais il est indéniablement vrai que le chef de la monusco rencontrera les autorités locales et pourrait effectuer un déplacement dans une des zones touchées par le syndrome Kamwina Nsapu.

Maman Sidikou à Kananga

Au cours d’une visite de quelques heures à Kananga ce mercredi, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Maman Sidikou, a appelé les Kidnappeurs de deux experts de l’ONU sur l’axe Bunkonde-Tshimbulu  de les libérer.

« En ce moment, nous sommes sur la piste de deux de nos collègues de Nations unies qui ont disparu avec leurs accompagnateurs, quatre Congolais. Tous les efforts sont en branle à notre niveau, au niveau des institutions internationales et du gouvernement pour les retrouver », a-t-il indiqué.

De rappeler que les personnes portées disparues depuis le 12 mars sillonnaient à moto, quand elles sont tombées entre les mains des forces négatives non encore identifiées sur le pont Moyo à proximité du village Ngombe. Ceci ressort d’un communiqué publié lundi par le gouvernement de la République.

« Il se passe quand même des choses à Kananga dans le Kasaï. L’objet principal de ma mission, c’était de parler à notre staff et toute l’équipe pour leur dire que nous suivons de près ce qui se passe et nous sommes avec vous. Votre sécurité, votre bien être, c’est aussi notre souci », a dit M. Sidikou, après un échange avec le personnel de l’ONU à Kananga.

(Jean-Pierre Kayembe)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse