Deux ans après sa disparition: Hommage à l’artiste musicien Tabu Ley Rochereau

par -
0 751

Une messe a été célébrée lundi dernier à Kinshasa, en mémoire de l’artiste musicien Pascal Tabu Ley décédé le 30 Novembre 2013 à Bruxelles, de suite d’une longue maladie. Cette information a été relayée par l’Agence congolaise de presse, ACP, citant des sources familiales.

Artiste musicien célèbre, compositeur et acteur politique, Pascal Tabu Rochereau devenu Tabu Ley, est né à Bandundu (Banningville à l’époque) le 13 Novembre 1940. Il commence par chanter à l’église et dans les chorales des établissements scolaires qu’il fréquente avant de rejoindre, en 1959, l’Éducation nationale du Congo. Il entame alors une carrière de fonctionnaire. Il commence à composer dans les années 1950.

En 1956, il participe à une séance d’enregistrement avec le musicien Grand Kallé (Joseph Kabasele). C’est le début de sa carrière: Tabu propose ses chansons à African Jazz, qui l’engage. Il prend alors son nom de scène de Rochereau, c’est le départ d’une longue carrière qui le conduira à créer son propre orchestre, African Fiesta(1964) qui deviendra par la suite Afrisa international.

De grande renommée internationale, il est auteur compositeur de plus de 2000 titres à travers lesquels il aborde des thèmes comme l’amour, le mariage, le patriotisme, etc.

Acteur politique, il dirige le mouvement : La Force du peuple, et participe ainsi à la vie politique du pays tout en poursuivant ses activités artistiques. Nommé député à l’Assemblée consultative et législative de transition, il intègre le parti politique Rassemblement congolais pour la démocratie, RCD.

En 2005, il est nommé vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, et après les élections de 2006, il est nommé ministre provincial de la Culture et Arts dans la ville province de Kinshasa.

(St. Hervé M’B.)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse