Déstabilisation de la RDC: Complicité des dirigeants occidentaux au cœur de la haine, de la prédation et des crimes

par -
0 655
A Chaque mandat d’un Président occidental correspond un crime en Afrique. John Kennedy et Roi Baudouin contre Patrice Emery Lumumba ; Bill Clinton contre Mobutu et M’Zée Laurent Désiré Kabila ; Georges Bush, Tony Blair et François Mitterrand contre Saddam Hussein, Nicolas Sarkozy, David Cameron et Barack Obama contre Kadhafi. Ph/Archives
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’occident impérialiste n’a jamais été de cœur avec le peuple congolais, ni plus avec ses dirigeants. C’est plutôt le sol congolais qui l’intéresse. En effet, l’Occident impérialiste se sert souvent des fils égarés pour défendre ses intérêts en maintenant le peuple sous oppression. En RD Congo, la bête noire à abattre est Joseph Kabila. Pour avoir contré toutes les guerres fomentées dans l’Est du pays, l’Occident, mieux la France, la Belgique et les Etats Unis ne jurent que par le sang de ce jeune président imprévisible, selon eux ; difficile à gérer et à contrôler. Pour y parvenir, deux organisations illégales sont mises en œuvre, financées pour mettre à genou l’Etat congolais, à savoir Filimbi et Lucha qui regroupent les fils d’anciens dignitaires du Maréchal Mobutu, mais aussi le Rassemblement et le G7

Lorsque les dirigeants occidentaux fomentent les coups d’Etat contre les dirigeants africains, ils sont appuyés par certains Africains au nom de la haine contre tel ou tel autre dirigeant, en raison de leur naïveté prévisible à prêter main-forte à l’homme blanc dans la pratique de l’esclavagisme. Au nombre des crimes commis sur la terre humaine, prédominent ceux perpétrés par l’homme blanc, partant de l’esclavagisme, de la colonisation, de l’imposition de la démocratie de facette en passant par des rebellions créées de toutes pièces, mais aussi son appui à la dictature. L’Occident (Etats Unis, Belgique, France, Grande Bretagne) principaux pays criminogènes des Africains n’ont jamais répondu de leurs actes devant une quelconque juridiction au regard du nombre incalculable de crimes commis en Afrique, plus précisément en RDC.

Cependant, au nom des Droits de l’Homme qu’ils ont bafoués pendant autant de siècles est devenu monnaie courante pour faire tomber les dirigeants africains qui ne répondent pas de leurs injonctions. Plusieurs d’entre eux ont payé ce lourd tribut d’injustice, en se servant d’autres Africains comme du temps de l’esclavagisme. C’est le cas de le dire notamment « Patrice Emery Lumumba, Thomas Sankara, Mouammar El Kadhafi, Juvénal Habyarimana, M’Zée Laurent Désiré Kabila », qui ont payé le prix le plus fort de leur nationalisme, sous bien évidemment la complicité flagrante de certains fils aigris des pays d’Afrique.

Compte tenu de nombreux crimes commis par l’Occident sur le sol africain, les fils et filles du continent sont en droit de se demander en quoi sert leur continent ? Que vaut leur indépendance ? Pourquoi servent-ils toujours de ponts à l’Occident contre leurs compatriotes éclairés ? Pourquoi les dirigeants occidentaux ne répondent-ils pas de leurs crimes devant les tribunaux internationaux, seulement si les dirigeants africains ? Le comble c’est qu’un Président français nostalgique du passé colonial s’est permis d’affirmer ce qui suit : « A propos des élections en République Démocratique du Congo, je ne transigerais jamais… ». Ne va-t-il pas négocier avec qui ? En quoi les élections en RDC le préoccupe-t-il ? La RDC est-elle un Département français ? Quel est le passé historique de la RDC avec la France ? La RDC utilise-t-elle le francs CFA pour être lèche-botte de l’Hexagone ? La « Marseillaise » a-t-elle remplacé le « Débout Congolais » ? Si l’Afrique est réellement indépendante, elle est en droit de signer des contrats de partenariat avec n’importe quel autre pays, pourvu qu’il soit un partenariat win-win, c’est à dire gagnant-gagnant.

La révolte de l’Afrique contre l’Occident, une nécessité

L’un des points de divergence entre l’Occident et l’Afrique, c’est le contrôle de ses ressources naturelles ; fixer le prix des biens aux produits d’ailleurs ; mais aussi promouvoir le droit de l’Homme, c’est-à-dire introduire des ignominies contraire à nos mœurs, notamment l’homosexualité et le lesbianisme.

Pourtant, au regard de ses potentialités, l’Afrique est à même de se suffire ; sans recourir à l’aide extérieure. Ça ! M’Zée Laurent Désiré Kabila l’a prouvé aux yeux de l’humanité à travers le franc congolais qui a concurrencé le dollar américain ; gouverner sans aide ni dettes extérieures. L’Afrique dispose de tout sauf de rien pour se détacher de l’Occident, dont certains de leurs pays ont été construits sur le sang des Africains. Il suffit d’un déclic commun, l’Occident va se mettre à genou. Hélas ! Cela ne pourra subvenir que si les acteurs politiques qui ont transféré leurs progénitures dans certains pays occidentaux cessent de prêter le flanc aux prédateurs impérialistes.

Vouloir à tout prix imposer l’homosexualité comme un aspect des Droits de l’Homme en Afrique, plus précisément au Congo de Lumumba, c’est une aberration qui consiste à faire allégeance au pire ennemi du Dieu Tout Puissant. C’est le lieu de féliciter le Grand Robert Mugabé et Kaguta Yuweri Museveni. Ce dernier malgré ses crimes au Congo, a résisté à cette pratique ignoble, dont certains dirigeants africains sont pourchassés pour n’avoir pas inscrit dans leurs Constitutions respectives. A cet effet, il est plausible que les dirigeants occidentaux, notamment les Présidents et Chefs d’Etat des pays de l’Europe se marient en premier lieu entre hommes. C’est-à-dire, par exemple la France aura pour première dame, un homme ! Ça,  c’est un bel exemple de l’homosexualité au vrai sens du mot. Les dirigeants européens doivent donner le ton, en se mariant entre hommes. C’est ça leur Droit de l’Homme ! Pas l’imposer à nous Africains généralement ni en particulier aux Congolais proches de la divinité céleste. Cette pratique ressemble à la bestialité. Vive le Droit de l’homme animalier.

L’Afrique et/ou l’Africain a droit de adessiner son destin sans l’ingérence de l’Occident, à condition d’avoir la conscience, en imitant le modèle asiatique. Ceci étant, les Africains sont encouragés avant tout de quitter toutes les organisations improductives et ambiguës contre l’Afrique, telles l’ONU, la CPI etc. l’injustice, l’illégalité y règnent en maitres. Il suffit de voir aux Assemblées générales de l’ONU, lorsque les dirigeants occidentaux s’expriment à la tribune, tous les Africains y sont dociles ; mais lorsque ce sont les Africains de s’exprimer, tous les dirigeants occidentaux disparaissent. L’Afrique ne peut-elle pas prendre conscience de cette injustice et mépris de l’occident pour se détacher d’eux définitivement ? L’Afrique est ouverte au monde ; mais n’est la chasse gardée de la France ni de la Belgique moins encore des Etats Unis, de la Grande Bretagne. Plusieurs pays occidentaux ont acquis l’indépendance sous la colonisation de certains d’entre eux, mais le colonisateur ne s’ingère jamais des affaires du colonisé, puisque l’un et l’autre appartiennent à la même race. Les Etats Unis ont été colonisés par l’Angleterre. Ce dernier ne dicte pas sa logique aux Américains. Les pays de l’Amérique du Sud ont été colonisés conjointement par le Portugal et l’Espagne. Ces derniers ne s’ingèrent pas dans la marche de leurs anciennes colonies. Pourquoi la France arrogante et la Belgique terne ne se détachent-elles pas de l’Afrique ? Plus précisément de la RDC ? Ils ont leurs complices autochtones à leur service, notamment Groupe de Binza à la tête Mobutu Sese Seko et son complice Etienne Tshisekedi ; le Rassemblement avec à la tête Etienne Tshisekedi, Moïse Katumbi et les membres du G7, en plus de Filimbi et Lucha, deux organisations illégales.

Les plus impliqués dans la cause africaine sont la France, la Belgique, les Etats Unis, mais aussi la Grande Bretagne. Pourtant, aucun des pays d’Afrique n’a statut de département, encore moins des provinces de ces pays. Tout le continent africain est indépendant. L’indépendance, c’est-à-dire disposer de son autonomie dans le choix de conduire le pays selon les formes que le peuple se décide.

La responsabilité des dirigeants occidentaux dans l’effondrement de l’Afrique, mais aussi du Moyen Orient.

John Kennedy, Georges Bush (père et fils), Bill et Hilary Clinton, Suzanne Rice, Condolease Rice, François Hollande, Nicolas Sarkozy, David Cameroon, Barack Hussein Obama et Angela Merkel sont les pires de dirigeants occidentaux de ce dernier siècle qui ont commis de cruautés en Afrique et Moyen Orient. Ils ne sont pas loin d’Hitler ni de Mussolini. Ils ont les sangs des dirigeants africains qu’ils ont fait tuer, notamment Patrice Emery Lumumba ; Saddam Hussein, M’Zée Laurent Désiré Kabila, Thomas Sankara, Mouammar El Kadhafi, Modibo Keita, Oum Nyobe, Mamadou Tanja. Ces dirigeants ont payé le prix le plus fort de la mort pour s’être opposé à la politique de l’Occident.

Cependant, certains d’entre eux sont la chasse gardée de l’Occident. Laurent Gbagbo ; Dadice Camara, Joseph Kabila, Robert Mugabe, Ali Bongoo, Bachard Al Assad, ont été collés l’étiquette de dictateur, alors que la dictature est ailleurs. En Afrique même, à l’Est de la République Démocratique du Congo où certains dirigeants valets de l’Occident ont dû changer leur Constitution à la bouche bée des donneurs de leçons, tandis qu’en République Démocratique du Congo, certains mouvements de pression sont créés par l’Occident, notamment Filimbi et Lucha, organisation non reconnues par les lois de la République mais, financées, reçues au Congrès américain, en vue de traquer leur propre nation. C’est ça, l’inconscience de l’Afrique. Lorsque l’Occident trouvera son compte, ces mouvements ne serviront plus à rien. Africain, réveille-toi ! L’homme blanc n’est pas ton frère. C’est un explorateur, pilleur, manipulateur, soudoyeur, qui convoite seulement nos terres sans se soucier de son peuple.

Aujourd’hui, la Lybie de Mouammar Kadhafi, l’Irak de Saddam Hussein, la Syrie de Bachard Al Assad sont devenus l’ombre d’eux même puisque, Nicolas Sarkozy, Hilary Clinton, David Cameron, Barack Hussein Obama ont décidé de les rendre ingouvernable au nom de la démocratie. Entre la Dictature prospère, et la démocratie cruelle, le mieux à choisir est simple. La Lybie, l’Irak et la Syrie de ces dirigeants accusés à tort par l’Occident sont mieux que ceux de la démocratie à la Nicolas Sarkozy. Peuple congolais, le diable Europe est à la porte de votre pays, la RDC, voulant à tout prix faire couler le sang, après ceux de Patrice Emery Lumumba et ses compagnons, de M’Zée Laurent Désiré Kabila, la machine tourne contre Joseph Kabila au nom d’un document que les congolais disposent de la décision de le déclasser ou le classer ; l’appliquer et le récuser. La Constitution !

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse