Désignation du candidat président de la République: Le FCC rend hommage à Kabila et se range derrière Shadary

par -
0 158
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après la désignation, le 08 août 2018, d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, le comité stratégique de cette méga plate-forme s’est réuni hier dans un hôtel de la place, afin de rendre hommage au président Joseph Kabila pour le respect de la parole donnée, tout en réitérant son soutien indéfectible au candidat. M. Néhémie Mwilanya, membre du comité stratégique et Directeur de cabinet du chef de l’Etat a lancé un appel au peuple congolais d’accorder son suffrage massif à tous les candidats du FCC. Et ce, à la présidentielle, comme aux législatives à tous les niveaux, en vue de doter le pays d’une forte majorité parlementaire pour la poursuite du programme de la stabilité politique, de la sécurité des Congolais et de la reconstruction du pays.

Dans son mot d’introduction, le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya, a précisé que cette rencontre visait à faire passer trois importants messages. Il s’agit de rendre hommage à un grand homme, le président Joseph Kabila, Autorité Morale du FCC. « Il faut saluer, féliciter et célébrer le leadership exemplaire du Chef de l’Etat, pour son sens élevé de patriotisme et d’homme d’Etat et son respect de serment, sa parole donnée et sa promesse de respecter la Constitution », dit-il, avant de souligner que Kabila avait juré de ne se laisser guider que par l’intérêt supérieur de la Nation. Le Président de la République a réinstauré la Démocratie et lui en a donné un contenu : la réunification du pays et l’instauration de l’autorité de l’Etat, l’installation des institutions démocratiques, et le reste n’étant que l’exercice quotidien des tâches en vue de rebâtir le pays, etc.

Le 2ème message, c’est une nouvelle ère qui s’installe en Rdc, c’est-à-dire, l’ère où la démocratie doit devenir un mode de vie régulé par la règle suprême. L’exemple venant d’en haut, tous les Congolais quel qu’ils soient leurs rangs respectifs, sont tenus de respecter la Constitution et les lois du pays, a martelé  Néhémie Mwilanya.

Le 3ème message n’est autre que les félicitations adressées à Emmanuel Ramazani Shadary pour avoir été porté à cette candidature. Et ce, parce qu’explique le Directeur de cabinet du chef de l’Etat, l’un des objectifs majeurs du FCC était la désignation d’un candidat à l’élection présidentielle. « Nous sommes heureux de constater que les membres du FCC ont tenu parole », indique-t-il, tout en expliquant comment cette désignation a été laborieuse.  Il a promis que Shadary bénéficiera du soutien de tous les membres du FCC.

Néhémie Mwilanya  a terminé son mot d’introduction par lancer un appel au peuple congolais, qui doit désormais suivre le regard porté sur cet acteur majeur de la scène politique congolaise, le Front Commun pour le Congo (FCC) qui a réussi en peu de temps à réorganiser la classe politique et a démontré qu’il était digne de confiance. Voilà pourquoi le FCC va solliciter le suffrage du peuple, pour avoir les moyens de sa politique, pour une large majorité, pour une gouvernance de stabilité et de poursuites des efforts déjà enclenchés.

La Rdc a besoin du soutien politique et diplomatique

Par la suite, il s’en est suivi une séance des questions-réponses, au cours de laquelle Néhémie Mwilanya a précisé que le Congo ne peut pas vivre tout en étant renfermée sur elle-même. Elle attend des autres un soutien politique et diplomatique. Que la communauté internationale l’accompagne à aller de l’avant, surtout que le contraire serait très surprenant. Il n’a pas manqué de dire que le Congo s’assume en ce qui concerne l’organisation matérielle des élections. Mais s’il y a en qui veulent aider la Rdc, il y a plein de secteurs.

Il a été relayé par Henri Mova, en ce qui concerne le programme du FCC. Il reconnait qu’il y a certainement des gens qui ont lancé des programmes dans la confusion en citant des montants faramineux pour essayer de jouer aux attrape-nigauds. Nous, nous sommes une structure du gouvernement donc, nous devons être caractérisés par le sérieux dans le travail à faire et non pas se laisser aller à des déclarations à l’emporte-pièce, des chiffres sans aucun fondement, sans aucune attache avec la réalité.

Pour sa part, Ingele Ifoto a éclairé sur les critères du choix de Ramazani. Il s’agit de : être patriote, intègre, rassembleur, visionneur, l’esprit de sacrifice, disponible, leadership, nationaliste, avoir l’engagement sans faille pour le Congo et la population, remplir les conditions légales d’éligibilité et l’expérience dans la gestion de l’Etat.

JMNK

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse