Désignation d’E. Shadary et préparatifs des élections Tripo: Losele félicite le pionnier de l’alternance et père de la démocratie

par -
0 200
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Communicant du Front Commun pour le Congo (FCC) et Secrétaire national de la Convention des démocrates pour la République (CDR), parti cher à l’ambassadeur André-Alain Atundu, Tripo Losele a félicité le président Joseph Kabila Kabange, père de l’alternance d’avoir désigné Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du Front Commun pour le Congo (FCC), à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Dans un entretien accordé hier à L’Avenir, ce candidat député national pour le compte du territoire de Lukolela dans la province de l’Equateur, a qualifié Moïse Katumbi de menu-fretin face à la Majorité présidentielle, avant de rejeter les critiques sur la machine à voter et les 16% des gens enrôlés sans empreintes digitales.

L’acte posé par le président Joseph Kabila Kabange en désignant, le 08 août 2018 et contre toute attente le Secrétaire permanent du PPRD candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, restera à jamais gravé dans les annales. Nombreux sont ceux-là qui n’hésitent pas de le saluer à sa juste valeur, d’autant plus qu’il aura empêché aux ennemis du pays de réaliser leurs projets macabres.

C’est dans cette ligne que se situe Tripo Losele, Communicant du Front Commun pour le Congo (FCC) et Secrétaire national de la Convention des démocrates pour la République (CDR) qui qualifie le président Joseph Kabila de « père de l’alternance, le parrain de la démocratie ». Ceci,  parce que, dit-il, il  a su nous ramener ce que nous avions perdu depuis 1958. « En 2006 et en 2011, les sceptiques avaient jeté de l’opprobre sur le processus électoral. Mais à chaque fois, le président de la République s’est impliqué pour que ces grands rendez-vous aient lieu, pour le bonheur de la démocratie congolaise », dit-il, avant de souligner que nous devons remercier le prophète Simon Kimgangu et MZee Laurent-Désiré Kabila pour nous avoir légué un digne fils.

Au sujet du processus électoral en cours, ce jeune leader a balayé certaines craintes formulées par une certaine opposition. Il a commencé par dire que la CENI étant indépendante, n’a pas d’instructions à recevoir de quiconque, parce que c’est l’organe technique et aujourd’hui, l’on a le baromètre qu’est le calendrier électoral. Nous sommes dans cette phase où chacun doit se préparer, en lieu et place de tralalas. Concernant les 16% des Congolais qui n’ont pas d’empreintes, il conseille de ne pas exclure ceux des Congolais qui sont soit casseur des pierres, parce qu’ils doivent travailler durement pour nouer les deux bouts du mois, soit batteurs de tam-tam, les démobilisés, les lépreux, ou toutes les personnes dont les doigts ont perdu toute sensibilité humaine.

«  Il serait souhaitable que nous puissions respecter ces personnes, étant  donné que leurs adresses, leurs identités sont là. Ce ne sont pas des fantômes…Pourquoi devons-nous, au nom des intérêts mesquins, leur priver de leur droit civique ? Je pense qu’il est temps pour chacun d’aider ces Congolais vulnérables et de respecter la nature, parce que ces gens n’ont pas voulu naître comme cela », insiste-t-il.

En ce qui concerne la machine à voter, il se pose la question de savoir entre dépenser plus et moins, qu’est-ce qui est profitable ? La CENI a créé une machine à imprimer, parce que c’est quelqu’un qui va cliquer et la machine imprime. Nous attendons impatiemment de subir la rigueur de la loi. Il est temps pour nous d’appuyer Nangaa et de l’accompagner à organiser les élections. L’orateur conseille  tout le monde, même les sceptiques, de s’y préparer à 4 mois des échéances. « La Majorité se prépare davantage, parce qu’elle est respectueuse des textes. Nous sommes obligés de respecter les règles et les principes du jeu ». Par rapport à ceux de la Majorité présidentielle qui parlaient d’un troisième mandat, Tripo Losele de rétorquer qu’en politique, il y a des tactiques. A la MP, il y en a qui jouent à la défensive et d’autres à l’attaque. Et quant au fugitif Moïse Katumbi, l’Assistant du porte-parole de la MP estime que face au FCC, c’est un menu-fretin. « Comme l’a dit Lambert Mende, porte-parole du gouvernement une année plus tôt, le créateur ne peut jamais avoir peur de sa créature.  Qu’il réponde d’abord à la justice, avant d’en découdre avec le FCC », argue-t-il.

Tripo Losele à la conquête de Lukolela

Loin de faire une campagne électorale anticipée, Tripo Loseke explique à tous ses proches qu’il sera candidat député national à Lukolela, province de l’Equateur. Kinois de naissance, il dit qu’il a eu du mal à se départager. Enfin, il a décidé de se frotter à Lukolela, pour tenter d’apporter un plus aux problèmes qui minent le développement de ce territoire qui fait face au problème d’électricité, de la qualité de l’enseignement qui est un peu plus affectée par le niveau des enseignants. « Comme acteur, nous allons conjuguer des efforts avec d’autres acteurs de cette partie de la République, pour sonner le réveil de Lukolela, en termes de développement. Nous avons déjà initié certains projets, et cela pas comme candidat, plutôt comme ressortissant de Lukolela. C’est pour dire, nous n’attendons pas impérativement d’être élu député pour jouer notre partition à la transformation de Lukolela », dit-il, avant d’ajouter qu’il a initié un programme d’éducation sur le terrain avec les écoles conventionnées Kimbanguistes. Il va s’étendre bientôt avec les écoles catholiques et le reste. Notre action va également porter sur l’amélioration des soins de santé à Lukolela avec l’appui de certains Ong nationales et internationales. Cela devra passer notamment par le déplacement de Lukolela d’un personnel de santé qualifié.

(Propos recueillis par JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse