Désengagement de l’organisation de la CAN U-23: Un refus responsable

par -
0 913
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Compte tenu de sa grandeur, de son importance et surtout de la place que viennent d’occuper actuellement les Léopards football dans le classement FIFA 2015, la République démocratique du Congo ne peut pas se permettre d’organiser de manière bâclée cette compétition. Elle est obligée de réussir et même de dépasser les autres Etats en termes d’organisation d’une compétition internationale de football

*Concernant les conséquences découlant de ce désengagement, le Gouvernement attend les décisions des organes habilités de la CAF qui se réunissent ce mercredi 8 avril 2015 au Caire en Egypte. Mais pour atténuer l’ampleur de ces décisions, la FECOCA est mise à contribution, à travers son président qui est également membre du Comité exécutif de la CAF, pour faire un plaidoyer en faveur de la République démocratique du Congo

D’une question orale avec débat à la commission d’enquête parlementaire pour évaluer l’exécution des travaux par le ministère des Infrastructures Travaux Publics et Reconstruction (ITPR), c’est du moins ce qui découle de la conclusion du député Makwa Dédé qui ne croit pas à la thèse du Gouvernement de se désengager de l’organisation de cette compétition africaine prestigieuse.

Invité à répondre aux préoccupations soulevées lors du débat sur la question orale lui adressée par député Makwa Dede, le ministre des Sports et Loisirs, Sama Lokonde Kyenge se devait d’apaiser les esprits surchauffés. Au regard des préoccupations soulevées relatives aux vraies motivations du désengagement de la RD Congo et le Budget y afférent en tenant compte des conséquences découlant de ce désengagement, il en va de même de la problématique des infrastructures sportives, notamment les stades des Martyrs, Tata Raphaël et le programme des constructions des stades municipaux. A ceci, sans oublier l’appui du Gouvernement aux activités sportives.

« La question relative au désengagement de la République Démocratique du Congo à l’organisation de la CAN-23 a soulevé beaucoup d’émotions et de regrets dans les esprits des Congolais, ce qui prouve à suffisance l’intérêt que le peuple congolais accorde au sport et particulièrement au football », a dit Sama Lukonde. Cette émotion, dit-il, est aussi ressentie par les dirigeants sportifs et particulièrement la représentation nationale.

Du désengagement

La question avait été rencontrée lors de la première intervention du ministre des Sports, bien que la RD Congo soit une terre sportive, Sama Lukonde affirme que le pays ne mérité pas seulement l’organisation d’une phase finale de la CAN, mais surtout elle mérite une réussite totale dans l’organisation d’un tel championnat. « Pour y arriver, la RDC doit s’y préparer sur le plan technique, financier, des infrastructures et sur le plan sécuritaire, médical, logistique et bien d’autres», a souligné le ministre des Sports.

Il a par la suite affirmé que c’est même pour ces raisons que l’organisation d’une telle compétition est une question transversale qui implique, sous l’impulsion de son ministère, toute l’action gouvernementale en faisant intervenir plusieurs ministères notamment celui de l’Intérieur, des Affaires étrangères, des Infrastructures et Travaux Publics, de la Santé, etc.

Il faut relever à cet effet que le Gouvernement de la République avait mis en place un comité local d’organisation chargé du championnat d’Afrique des Nations des U-23. Le ministre a fait savoir que sur le plan financier, les moyens à allouer à l’organisation de la phase finale d’une telle compétition doivent prendre en compte les exigences du cahier des charges de la CAF, notamment en ce qui concerne les infrastructures sportives hôtelières, aéroportuaires et médicales. « La République Démocratique du Congo devait, pour recevoir une compétition de cette envergure, engager un montant global de 39.995.531,28 $ USD, soit près de 40 millions de dollars, dont 24.995.531,28$USD pour la réhabilitation des stades Tata Raphaël et des Martyrs, outre les frais liés aux préparatifs de cette compétition qui étaient évalués à 15 Millions de dollars », a-t-il rappelé.

Sama Lukonde a signifié à la représentation nationale que bien de Congolais pensent que le coût global de l’organisation de la CAN U-23 est dérisoire par rapport à la richesse du pays et à l’intérêt que sa population porte au football. Pour lui, la bonne gouvernance exige une analyse objective, une bonne évaluation et une planification basée sur le principe de la priorité des dépenses. « Dans le cas d’espèce, le défi à relever lié à la bonne organisation des élections, la mise en place des nouvelles provinces et le temps imparti à la réalisation des infrastructures destinées à cette compétition conformément au cahier des charges de la CAF, ont contraint le Gouvernement à se désengager », a éclairci le patron du sport congolais à la représentation nationale.

Donc, sur le plan des infrastructures, en ce moment, les stades retenus pour l’organisation du Championnat, à savoir le Stade des Martyrs et le Stade Tata Raphaël, ne répondent pas aux normes et aux exigences du cahier des charges de la CAF. « Au regard de toutes ces considérations, la République Démocratique du Congo n’est pas prête », a affirmé le ministre des Sports.

L’appui du Gouvernement

Le ministre ayant répondu à la question principale, la poursuite des travaux de réhabilitation des stades, le Gouvernement s’y met en ce, y compris la construction des stades municipaux à Kinshasa, ou dans le reste du territoire national. La motivation de la construction et réhabilitation des infrastructures sportives, c’est de permettre aux jeunes talents d’être détectés pour l’avenir du pays. « Comme j’ai eu à le souligner, le désengagement ne supprime nullement les actions du Gouvernement dans le secteur des sports. Bien au contraire, le Gouvernement de la République continue et continuera comme par le passé à prendre en charge notre équipe nationale de Football « Les Léopards ». C’est dans ce cadre d’ailleurs que nos vaillants Léopards sont revenus de Dubaï, engagés dans la phase préparatoire aux frais du Gouvernement », a indiqué le ministre, avant de faire savoir à la représentation nationale que le Gouvernement de la République prend en charge les quatre clubs de la RDC engagés aux compétitions continentales interclubs de Football à savoir, Le Tout Puissant Mazembe, l’AS V.Club, SM Sanga Balende et MK FC.

C’est dans cette perspective que Sama Lukonde a saisi l’occasion, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange et du Gouvernement, de féliciter la performance de quatre Clubs pour leur qualification en huitièmes de finale. Dans la même logique, il est également prévu dans le programme du Gouvernement, l’organisation des compétitions sportives des 4ième Jeux congolais, le 3ième Tour du Congo de Cyclisme, les 11ième
Jeux Africains de Brazzaville, la participation de la RDC à la phase éliminatoire du CHAN Rwanda 2016 et la phase éliminatoire de la Coupe du Monde Russie 2018.

(Pius Romain Rolland)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse