Des statistiques de l’Institut national de statistiques révèlent :

par -
0 564
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

4 millions de Kinois vivent dans la pauvreté

Une étude de l’Institut national de la statistique (INS) révèle que l’incidence de la pauvreté à Kinshasa est de 37 %, soit environ quatre millions d’habitants. Et la population vit pour plus de 50 % de revenus des ménages consacrés aux dépenses d’alimentation. L’on signale également que 61,1% d’emplois dans la capitale sont dans le secteur informel non agricole. Aussi, 44,4% d’employés à Kinshasa touchent-ils moins que le SMIG. Et le taux de chômage est de 38,8 %. Il est donc demandé aux décideurs de donner priorité aux secteurs sociaux, lors de l’affectation des ressources budgétaires.

En février dernier, la Direction provinciale de l’Institut national de la statistique (INS) avait présenté le profil de la Ville de Kinshasa. Lequel se veut un document de référence, basé sur l’analyse des enquêtes et études récentes d’envergure nationale. Il contient les indicateurs-clés sur la population de la Ville province et principalement sur la situation des femmes et des enfants.

Le but principal de ce document était de mettre à la disposition du Gouvernement provincial et divers partenaires (parlementaires, Société civile, agences de développement, universités, centres de recherche, etc.) des données fiables leur permettant de prendre des décisions efficaces, en matière d’amélioration de l’accès de la population congolaise aux services sociaux de base.

Ce profil de l’INS ville de Kinshasa  s’articule autour de huit chapitres qui sont : pauvreté et emploi; éducation de base; genre; santé de l’enfant; santé de la mère; Vih/Sida;  assainissement; et situation des enfants. Nous nous sommes donc basés sur le premier point qui est de la pauvreté et emploi.

L’incidence de la pauvreté est de 37 % à Kinshasa

Ainsi, cette étude démontre que l’incidence de la pauvreté dans la ville-province de Kinshasa  est de 37 %, soit environ quatre sur environ dix millions d’habitants. La population vit pour plus de 50 % de revenus des ménages (consacrés aux dépenses d’alimentation). Aussi 61,1% d’emplois sont-ils dans le secteur informel non agricole, soit avec 54,1% des femmes.

Les secteurs public et privé formel ne représentent que 37,3 % d’emplois dans la ville-province de Kinshasa, et l’industrie représente 14,6 % des activités. Tandis que 44,4% d’employés à Kinshasa touchent moins que le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), indique le profil kinois présenté par la direction provinciale de l’INS/Ville de Kinshasa.

Selon le même document, le chômage au sens du BIT (Bureau international du travail) reste nettement plus élevé à Kinshasa (18.8%) qu’au niveau national (4.5%). Il touche plus particulièrement les jeunes de 15 à 24 ans (49.9%). Et, le chômage au sens élargi est à 28,5% à Kinshasa alors qu’il n’est que de 8% au niveau national. Il touche essentiellement les jeunes de 15 à 24 ans (59,1%).

Quant au chômage doublement élargi, signale cette étude de l’INS, il est à 38,8 % à Kinshasa alors qu’il n’est que de 17,7% au niveau national. Il touche principalement les jeunes de 15 à 24 ans (74,2%).

Prioriser les secteurs sociaux d’affection des ressources budgétaires

Face à cette situation et à d’autres chapitres de cette études cités ci-haut, la Direction provinciale de l’INS/ville de Kinshasa recommande aux décideurs congolais de prioriser les secteurs sociaux lors de l’affection des ressources budgétaires. Notamment, par l’augmentation des allocations et surtout par une exécution maximale de ces dernières. E ce, dans l’option de renforcer les mécanismes de suivi du document de stratégie de croissance et de la réduction  de la pauvreté pour lutter contre les inégalités sociales et la pauvreté des enfants.

L’INS/Kinshasa demande également aux gouvernants congolais de renforcer la mise en œuvre des politiques sociales en rapport avec les Objectifs de développement durables (ODD). Ce, en vue d’améliorer la situation de toute la population de Kinshasa en général, et celle des enfants et des femmes en particulier.

À savoir que l’Objectif 1 des ODD est : « Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde » d’ici 2030.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse