Des spécialistes l’ont démontré

par -
0 588
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La prévention du diabète passe par le changement d’habitudes de vie

Le changement d’habitudes de vie, la prévention du diabète est possible.   Il ya  environ 120 millions de diabétiques dans le monde, et ce chiffre pourrait doubler d’ici 25 ans, car les conditions de vie de notre civilisation favorisent le développement du diabète non-insulinodépendante. Le diabète est devenu, de ce fait, un véritable problème de santé publique. Cette maladie est causée par un manque ou un défaut d’utilisation d’une hormone appelée insuline. En temps normal, l’insuline permet aux cellules d’utiliser le sucre comme source d’énergie. Chez la personne diabétique, cette fonction est affectée, ce qui entraîne une augmentation du taux de sucre dans le sang (hyperglycémie). En d’autres mots, le diabète empêche le corps d’utiliser convenablement le sucre comme source d’énergie.

Cette condition se caractérise par une glycémie plus élevée que la normale, mais pas suffisamment pour établir le diagnostic du diabète. Il s’agit d’un signal d’alarme. Les personnes pré-diabétiques sont à risque de développer le diabète de type 2 à court terme, surtout si elles possèdent d’autres facteurs de risque, tels qu’être âgé de plus de 40 ans, avoir du surpoids, être inactif, avoir une histoire familiale de diabète, etc.

 

Types de diabète

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui se manifeste soit dès l’enfance, à l’adolescence ou chez les jeunes adultes, et représente 10% des cas de diabète. Les personnes diabétiques de type 1 dépendent d’injections quotidiennes d’insuline pour vivre. Ceci dans la mesure où, leur pancréas n’en fabrique pas. À ce jour, les recherches scientifiques n’ont pas trouvé de moyen efficace pour prévenir ce type de diabète.

Le diabète de type 2 est la forme la plus fréquente de diabète (90% des cas) et se manifeste généralement à l’âge adulte. Plusieurs facteurs de risques prédisposent un individu à ce type de diabète. Certaines personnes peuvent en être atteintes sans le savoir, étant donné l’intensité très variable de symptômes. Dans certains cas, des modifications aux habitudes de vie permettent de prévenir le diabète de type 2 ou d’en retarder l’apparition. Le traitement du diabète de type 2, tout comme sa prévention, inclut une saine alimentation, de l’activité physique régulière, une bonne gestion du stress et parfois une médication orale et/ou des injections d’insuline.  Le test est recommandé,  afin de connaître son état.

Aussi appelé diabète gestationnel, ceci apparaît vers la fin du 2ème et au 3ème trimestre. On le retrouve dans 2 à 4 % des grossesses. Il se manifeste par une augmentation de la glycémie qui survient uniquement lors de la grossesse. Il résulte d’une résistance des cellules à l’action de l’insuline causée par les hormones du placenta. Dans 80% des cas, il disparaît après l’accouchement, mais la mère est ensuite plus à risque de développer le diabète de type 2 dans les années qui suivent.

Des symptômes

Les symptômes du diabète ne se présentent pas de la même manière et avec la même intensité pour tout le monde. Parfois, ils ne sont pas apparents. D’où, l’importance de connaître votre risque de développer la maladie et d’en parler avec votre médecin.

Les symptômes les plus fréquents sont : fatigue, somnolence, augmentation de la fréquence et du volume des urines; soif intense, bouche sèche; faim exagérée; perte de poids involontaire;  vision embrouillée;  cicatrisation lente;  infection des organes génitaux;  picotements aux doigts ou aux pieds.

Le diabète est une maladie sournoise qui doit être prise au sérieux, étant donné qu’elle peut mener à de graves complications. Ces dernières ont une origine commune : une trop grande quantité de sucre dans le sang. Après un certain temps, cela a des effets néfastes sur les reins, les yeux, les nerfs, le cœur et les vaisseaux sanguins. Ces complications peuvent modifier grandement la qualité de vie de la personne diabétique. Un dépistage hâtif de la maladie et un bon contrôle des glycémies par la suite permettent d’en retarder l’apparition et parfois même d’en diminuer les conséquences.

Quid du diabète        

Le diabète est une maladie chronique qui provoque un excès de sucre (glucose) dans le sang.

La glycémie normale (taux de sucre) à jeun varie de 0,8 g à 1 g par litre de sang.

Lors de la digestion, les aliments sont dégradés en petites molécules, en particulier du glucose qui passe dans la circulation sanguine et augmente alors la glycémie du sang (taux de glucose dans le sang).

A ce signal, le pancréas doit sécréter une certaine quantité d’insuline. Cette hormone essentielle ” avertit ” les cellules du corps, le foie et les cellules graisseuses d’utiliser le glucose, soit pour les besoins énergétiques immédiats, soit pour le stocker en réserve. La glycémie revient alors à un niveau normal.

Dans le cas du diabète, le pancréas sécrète insuffisamment ou pas du tout d’insuline. La concentration de glucose sanguin s’élève anormalement (hyperglycémie) et provoque des sensations de soif (polydipsie) et de faim intenses, une élimination excessive d’urine (polyurie), une perte de poids et une grande lassitude.  

 (RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse