Des OMD aux ODD: Matata Ponyo se félicite des progrès réalisés en 15 ans

par -
0 935
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une vue du Premier ministre lors de son allocution

Il est certes vrai que la République Démocratique du Congo n’a pas atteint l’objectif ultime de réduction de la pauvreté de moitié en 2015, mais les progrès réalisés demandent à être salués eu égard à son contexte politico-sécuritaire des années 1990-2000. Les ressources devant financer le développement et la lutte contre la pauvreté ont souvent été évincées par les dépenses sécuritaires. Son contexte politico-sécuritaire actuel étant de loin meilleur à celui qui avait prévalu à la fin des années 1990 et au début des années 2000, la Rd Congo pourra faire des bonds impressionnants.

Quinze années se sont écoulées depuis que les chefs d’Etat et de gouvernement de 189 pays, dont la République Démocratique du Congo, ont souscrit au Pacte du millénaire pour le développement avec comme objectif majeur de faire reculer, de moitié, la pauvreté à l’horizon 2015. Le moment était donc venu pour le Premier ministre Matata Ponyo, de dresser, sans complaisance, un bilan des progrès accomplis et de tourner les regards vers le futur. C’est le sens de la cérémonie d’hier mardi organisée à l’Immeuble intelligent du Gouvernement, consistant en la présentation du rapport-bilan des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) 2000-2015. C’était en présence des membres du Gouvernement, les partenaires au développement de la Rd Congo, des chefs des établissements universitaires et d’autres invités de marque.

Des efforts remarquables ont été fournis

« Fort des engagements pris dans le cadre du Pacte du millénaire, le Gouvernement de la République a conjugué des efforts remarquables durant la période 2000-2015, pour stabiliser et normaliser la situation politico-sécuritaire du pays, laquelle avait une incidence négative sur le fonctionnement de l’économie et la qualité de la vie menée par les citoyens », a indiqué le Premier ministre dans son discours, avant d’ajouter qu’en plus de ces efforts, il s’est évertué à mettre un terme aux déséquilibres macroéconomiques qui se sont installés durant la décennie 1990, relancer la production, consolider la croissance et améliorer ses effets distributionnels pour faire avancer le développement.

Le Gouvernement s’est ainsi engagé dans un programme ambitieux de réformes visant à donner un nouveau visage à l’économie nationale en améliorant d’une part, la gestion macroéconomique et de l’autre, en créant des conditions propices au développement de l’activité économico-financière ainsi qu’à l’accroissement des opportunités socioéconomiques, en particulier pour les couches les plus démunies de la population.

A en croire le chef de l’Exécutif congolais, beaucoup reste à faire, mais le défi peut être relevé. Avec la tendance à l’amélioration du contexte politico-sécuritaire du pays, à l’approfondissement des réformes, à l’amélioration de la gouvernance, à la consolidation et à l’inclusivité de la croissance et à la diversification des bases productives de l’économie, la République Démocratique du Congo réalisera des avancées importantes en matière de développement humain d’ici 2030, la nouvelle échéance pour les Objectifs de Développement Durable (ODD).

De la même manière que la Rd Congo a souscrite aux objectifs du millénaire pour le développement, elle a également souscrit à la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD). Son contexte politico-sécuritaire actuel étant de loin meilleur à celui qui avait prévalu à la fin des années 1990 et au début des années 2000, la Rd Congo pourra faire des bonds impressionnants.

C’est ici que le Premier ministre a renouvelé l’intérêt que son Gouvernement attache à la collecte et la diffusion des données statistiques. Ainsi, pour compléter l’information sur les résultats que la RDC a obtenus sur les OMD jusqu’en 2015,  il sera réalisée l’enquête à Questionnaire unifié à indicateurs de base du bien-être (QUIBB) d’ici décembre 2015. L’exploitation des résultats permettra à la RDC de renseigner également sur les indicateurs de base pour le suivi et évaluation des ODDs et de se positionner parmi les premiers pays en Afrique à amorcer ce nouveau processus.

Les secteurs de l’éducation et du genre en pôle position

Selon M. Mamadou Diallo, Coordonateur résident du Système des Nations Unies en Rd Congo, la ségrégation faite il y a deux ou trois ans et qui établit des performances différentiées entre les secteurs où des progrès importants ont été accomplis et où il existe un réel potentiel de réalisation des objectifs : il s’agit principalement du secteur de l’éducation où les taux brut et net de scolarisation sont respectivement passés de 90 à 75% en 2010 à 98,4% et 90,5% en 2014. Il en est aussi pour celui du genre où les disparités filles/garçons dans les différents ordres d’enseignement sont en passe d’être maîtrisés. Les rapports filles-garçons étant en constante évolution sur la trajectoire des cibles.

Au contrario, indique-t-il, nous avons aussi les secteurs où les tendances actuelles ne sont guère encourageantes et où des efforts substantiels sont encore nécessaires. Les secteurs visés sont notamment celui de la lutte contre la pauvreté encore caractérisée par son incidence qui reste toujours élevée, 63% et sa profondeur qui est  de l’ordre de 26%. Il s’agit également des secteurs de la mortalité infantile et maternelle, de la lutte contre le VIH/Sida et le paludisme et l’accès à l’eau potable et à l’assainissement (OMD7).

« A cet égard, j’aimerai saisir cette opportunité pour féliciter les autorités de la République qui en appliquant les recettes offertes par ce « Cadre d’accélération », ont permis à la Rd Congo d’accomplir des progrès certains dans les cibles visées que sont la réduction de la proportion de la population souffrant de la faim et une meilleure offre de services éducatifs », martèle-t-il. En définitive, ces performances peuvent expliquer l’amélioration du niveau de l’indice composite de développement humain qui est passé de 0,318 à 0,414, selon l’édition 2014 du Rapport national sur le développement humain.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse