Des journalistes toujours entre les mains des FDLR

par -
0 397
Une vue des FDLR
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon les informations en notre possession, les 3 journalistes et leur chauffeur congolais étaient en reportage en Groupement de Mutanda, dans la Chefferie de Bwito, Territoire de Rutshuru, en Province du Nord-Kivu. Ils revenaient de Nyanzale pour Goma en passant par Kibirizi et Rwindi (où ils devaient rejoindre l’escorte sur la route nationale). C’était aux environs de 15h00 locale de mercredi 1er février courant, lorsque le véhicule à bord duquel ils se trouvaient (Jeep/Land-Cruser) a été intercepté à 8km de Kibirizi (en plein Parc National de Virunga) par un groupe d’hommes armés identifiés comme rebelles rwandais FDLR. Les assaillants s’exprimaient à Kinyarwanda.

A en croire les sources du CEPADHO, les rebelles ont fait descendre du véhicule les 3 journalistes et leur chauffeur. Les hors la loi ont abandonné les deux journalistes étrangers de la Chaîne Al Jazeera à côté du véhicule, pour amener avec eux le journaliste congolais qui leur servaient de guide ainsi que le chauffeur de taxi à bord duquel ils roulaient. Les personnes kidnappées sont M. Adolphe Basengezi Mihigo (Journaliste Indépendant basé à Goma) et le nommé Miraji (ancien Président des Chauffeurs des Taxis-Voitures du Centre-Ville de Goma).

Contacté pour la cause par le CEPADHO, le Commandant-Bataillon des FARDC basé à Kibirizi avait confirmé la nouvelle. Le Colonel Wanondo Marocain a indiqué que depuis le kidnapping de nos compatriotes, ses troupes sont mobilisées pour rechercher leurs ravisseurs et libérer les victimes. Vendredi dernier, les FARDC se sont accrochées par deux fois (à 7h45 et à 13h00) avec les FDLR sur l’axe Kahumiro-Kishishe (au sud-est de Kibirizi) dans le cadre de recherche des ravisseurs des Journalistes.

Au cours des ces affrontements de vendredi, l’armée loyaliste aurait réussi à capturer un combattant FDLR et récupérer 3 armes de l’ennemi. Cependant, jusqu’à ce dimanche 05 février, les journalistes et le chauffeur restent encore retenus par leurs ravisseurs.  Selon nos sources, les ravisseurs exigeraient une rançon en échange de la liberté des Otages. Les bourreaux seraient passés 30 à 12 mille dollars américains pour libérer leurs otages. Les ravisseurs auraient revu à la baisse le montant exigé comme rançon l’après-midi de samedi dernier.

Pendant ce temps, un groupe des présumés May-May a attaqué le village de Kikuku (35 km-sud de Kibirizi), dans le même Groupement de Mutanda, en Chefferie de Bwito. C’était vers 19h00 de vendredi dernier. Au cours de cette incursion, 3 civils ont trouvé la mort et 5 blessés. Les blessés graves ont été évacués samedi dernier à Goma par la Monusco.

Hier dimanche, l’Administrateur-Assistant du Territoire de Rutshuru, Mme Baratwa Ruvumba Liberata a réuni les notables des Communautés de Kikuku en vue de leur rapprochement et pour leur implication dans la pacification de la contrée. Ce sont les notables Hunde, Hutu et Nande qui ont été sensibilisés par l’autorité à ne pas faire allégeance aux divers groupes armés qui attisent la haine ethnique entre les communautés. Ils ont été appelés à oeuvrer en faveur de la cohésion et de la cohabitation pacifique.

Le CEPADHO qui condamne avec véhémence la barbarie de Groupes Armées  dans cette zone encourage les FARDC à multiplier des efforts pour les éradiquer. Cette organisation invite le Commandant de la 3e Zone de Défense et la Monusco à se pencher sur la situation du Journalistes et du Chauffeur kidnappés afin que ces compatriotes soient libérés sains et saufs.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse