Des écrivains Congolais interpellent les politiques

par -
0 122

La situation politique de l’heure ne laisse aucun congolais insensible. Parmi les regroupements des Congolais à avoir donné leur voix sur le dialogue bis qui se tient avec la facilitation de la Cenco, il y a celui des Écrivains congolais.

Se retrouvant en trois structures littéraires, l’appel des écrivains congolais ne vise qu’à interpeller les politiques congolais dans leur responsabilité profonde de bâtir un pays plus qu’avant.

Les écrivains congolais, à travers un communiqué rendu public ce week-end, ont interpellé les politiciens sur la situation politique de l’heure en  RDC. Pour eux, ” le peuple congolais ne doit pas être pris en otage dans des querelles politiques intestines qui n’en finissent “.

Signé par l’Association des Jeunes écrivains du Congo ( Ajeco), l’Union des écrivains du Congo ( Ueco) et l’Association pour la promotion de la littérature et la défense des écrivains (PEN-RDC), ce communiqué  rappelle que la nation congolaise est en danger. D’où il faut un sens élevé de responsabilité et de maturité.

” Conscients de notre rôle consistant à interpeller les consciences et apporter la lumière à notre société à travers nos écrits; Suite à la situation politique de l’heure qui ne saurait laisser personne indifférent; nous avons estimé nécessaire de tirer la sonnette d’alarme à travers les lignes suivantes constituant notre déclaration commune:  La Nation Congolaise est en danger. Il faut la sauver, et vite! “, peut-on lire.

Aussi, disent-ils,  le peuple congolais ne doit pas être pris en otage dans des querelles politiques intestines puisqu’il est déjà pauvre payé, en termes de sang versé.

Ils invitent les acteurs politiques congolais à fournir un réel effort de dépassement en vue de préserver le patrimoine commun, la RDC.

” Éviter les propos incendiaires

Ces trois plateformes des écrivains demandent, cependant, aux Congolais engagés d’adopter ”  un comportement consensuel, de respecter la Constitution et d’éviter tout propos incendiaire susceptible de mettre en péril la paix et la stabilité dans notre pays.

Dans cette adresse, ils invitent les acteurs politiques congolais à mettre à profit le cadre de concertation et de dialogue mis en place au Centre Interdiocésain sous l’égide de la CENCO  pour vider leurs divergences et regarder dans la même direction.

” la maison Congo est notre legs commun. Elle doit être préservée de tout acte de violence.  La violence n’appelle que la violence. Elle laisse des plaies inguérissables” , soulignent l’Ajeco, Ueco et Pen-Rdc.

En cette période cruciale de l’histoire de la RDC, les écrivains congolais appellent tout acteur politique et tout congolais épris de paix, à un sens élevé de responsabilité et de maturité.  ” Montrons à la face du monde, notre capacité à trouver des solutions à nos problèmes nous-mêmes, sans interférence de qui que ce soit”, ainsi ont-ils conclu leur message.

 

(Onassis MUTOMBO)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse