Des délégations onusiennes affluent au Ministère de la Femme, Famille et Enfant

par -
0 965
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis que Mme Lucie Kipele Aky Azwa est arrivée à la tête du Ministère de la Femme, Famille et Enfant, des audiences ne font que se multiplier. Après les organisations de la société civile œuvrant pour la promotion de la femme et de la jeune fille, et les différentes structures et institutions étatiques traitant les questions des femmes, ce sont maintenant des organisations et organismes des Nations Unies qui affluent à ce ministère. 

Le mercredi 21 octobre dernier, la ministre Lucie Kipele a reçu dans son cabinet de travail, trois délégations onusiennes. La première était du Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa), conduite par la représentante de l’UNFPA en Rdc, Mme Diene Keita. Puis s’en étaient suivies, les délégations de l’ONU/Femmes et celle de l’UNICEF conduite par M. Pascal Villeneuve, le représentant de cet organisme onusien en Rdc.

Avec toutes ces délégations, Mme la ministre Lucie Kipele a échangé en termes de la contribution de leurs agences au profit de l’amélioration de la condition féminine en Rdc.

Hier jeudi 22 octobre 2015, la série des audiences pour les organisations des Nations Unies s’est poursuivie avec les délégations de la FAO et du PNUD. Ainsi donc, la ministre Kipele a-t-elle reçu le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en Rd Congo, M. Ndiaga Gueye. Dans son interview accordée à la presse, l’hôte a signifié que la raison de sa visite était d’abord pour présenter ses civilités à la nouvelle ministre, et la féliciter pour la marque de confiance que le Président de la République et le Premier ministre ont bien voulu placée en elle. Ensuite, faire le tour d’horizon de la collaboration que les deux institutions, le Ministère congolais de la Femme, Famille et Enfant et l’organisme onusien FAO, peuvent établir ou perpétuer.

Les deux personnalités se sont donc convenues qu’effectivement, s’ils veulent promouvoir le développement économique et social, dans tout ce qu’ils font, ils doivent mettre au devant la dimension genre. Parce que, a affirmé le représentant de la FAO, même dans l’agriculture, pris au sens large du terme, il y a une écrasante majorité de femmes qui évoluent. « Vous investissez dans les femmes, vous pouvez espérer promouvoir le développement économique et social », a-t-il fait savoir.

Le patron de la FAO en Rdc a signalé qu’avec Mme la ministre de la Femme, Famille et Enfant, ils ont évidemment identifié quelques points d’encrage qui pourraient rapidement concrétiser cette collaboration entre leurs deux institutions. Et pour cela, la FAO estimant que ce service est le sien, envisage de se retrouver dès le début de la semaine prochaine avec le Ministère de la Femme, Famille et Enfant.

Pour Ndiaga Gueye, ce que la femme congolaise peut attendre de la FAO, c’est déjà ce qui se fait aujourd’hui. C’était avant d’affirmer que dans tous ses programmes et toutes ses activités, surtout lorsqu’il s’agit d’urgence, de résilience et même de développement, la FAO donne toujours une place prépondérante à la femme. Aujourd’hui, renchérit-il, si la FAO distribue des moyens de production, si elle investit dans la formation et dans le renforcement des capacités, elle met l’accent sur la femme.

L’approche genre dans le cadre du développement du pays

L’audience de M. Ndiaga Gueye de la FAO au Ministère de la Femme, Famille et Enfant a été précédée par celle de Mme le directeur pays du Programme des Nations Unies pour le développement, Pnud, en Rdc. Egalement pour Mme Priya Gajraj, sa visite a d’abord consisté à féliciter Mme la ministre Lucie Kipele pour sa nomination, mais aussi, à réitérer l’importance du genre dans le cadre du développement du pays et surtout, à souligner le partenariat du Pnud avec le Ministère de la Femme, Famille et Enfant, et le soutien de cet organisme onusien aux efforts du ministère dans ce domaine important.

A en croire Mme Priya Gajraj, le PNUD soutient le Ministère de la Femme, Famille et Enfant à différents niveaux. Premièrement, dans un grand programme financé par le Canada et avec le soutien du PNUD, de l’UNFPA, de l’UNESCO et du Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme (BCNUDH), dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles et les violences basées sur le genre.

Le PNUD, rassure-t-elle, soutient aussi le Ministère de la Femme, Famille et Enfant dans le cadre de tout ce qui est renforcement des capacités, dans le cadre du deuxième rapport national, et en termes des efforts qui soutiennent l’autonomisation de la femme, « une thématique très importante pour ce pays la Rdc », paraphrase-t-elle.

Mme le directeur pays du PNUD/Rdc a également fait savoir que Mme la Ministre et son équipe, ensemble avec le PNUD, ont défini certaines activités qui seront soutenues par l’agence onusienne, notamment des activités sur le terrain ; les activités dans le cadre de volontariat, qui vont renforcer les efforts des femmes sur le terrain ; les activités dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles ; et notamment, la finalisation du deuxième rapport national.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse