Des cadres du ministère de la Santé à l’école de la décentralisation

par -
0 693
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Partenariat UNIKIN-Harvard

Des cadres du ministère de la Santé à l’école de la décentralisation

Appelée à collaborer avec le ministère de la Santé publique dans la mise en œuvre de ses réformes, et avec l’Ecole de Santé publique de l’Université de Kinshasa dans sa mission formatrice des cadres du ministère de la Santé publique, l’USAID saisit l’opportunité de ce séminaire pour favoriser la mise en œuvre effective de la décentralisation dans le système de santé. Ceci, parce qu’elle considère toujours qu’investir dans l’être humain est une manière sûre d’assurer un développement durable dans la perspective d’une offre des services de qualité à la population dans n’importe quel domaine que ce soit.

C’est hier que s’est ouvert le Cours  sur la Décentralisation dans le secteur de la santé en Rd Congo, destiné aux directeurs centraux et les chefs des divisions provinciales du Ministère de la Santé, les représentants des Ecole de Santé publique du pays. Et ce, grâce aux partenaires techniques et financiers, notamment l’USAID et la Coordination de Health Finance and Governance (HFG) qui n’ont ménagé aucun effort pour accepter de financer les assises de ce séminaire de formation.  Ceci, avec comme objectif d’améliorer les connaissances sur la décentralisation, des cadres supérieurs du Ministère de la Santé publique et ceux des parties prenantes avec acquisition des habilités, aptitudes et compétences dans la mise en œuvre des réformes en cours et des réformes à venir du secteur de la santé.

Il sied de souligner que l’Agence américaine de développement international (Usaid), a élaboré et met en œuvre sa stratégie de coopération pour le développement de la Rd Congo pour la période 2015-2019. Cette stratégie s’aligne dans une vision de développement à long terme, celle de voir les Congolais prendre en main leur futur pour gérer et soutenir la croissance avec leurs propres ressources humaines, naturelles et financières. Cette stratégie s’articule sur trois objectifs principaux qui visent un renforcement de capacité de certaines institutions au niveau central, l’atteinte d’une meilleure qualité de vie de la population grâce aux approches de développement coordonnées dans certaines provinces et le fondement d’une paix durable à l’Est de la Rd Congo.

L’USAID à travers sa directrice générale considère qu’il existe des opportunités extraordinaires pour accélérer la réalisation de cette vision. « Une d’entre elles est le choix politique qu’a fait le peuple congolais en réorganisant son administration territoriale sur base de la décentralisation qui est un des principes de la bonne gouvernance », a indiqué M. Christopher, représentant de la directrice générale, avant d’ajouter qu’elle permet de rapprocher les décideurs de la population qu’ils sont appelés à servir, pour trouver des solutions locales aux problèmes locaux.

Acquérir des habiletés dans la mise en œuvre des réformes

Pour le ministre Jean Nengbangba de l’Enseignement Technique et professionnel, le bénéfice immédiat de ce Cours est le renforcement des capacités des experts à analyser et à mettre en œuvre des réformes, dans le but d’améliorer la qualité des services des Entités décentralisées et déconcentrées du pays, avec pour finalité de contribuer au bien-être du peuple congolais tout entier. « Avec ce cours, il est attendu l’amélioration des connaissances de nos experts sur la décentralisation. Ces derniers auront acquis des habiletés, des compétences et des stratégies dans la mise en œuvre des réformes dont le pays a besoin pour améliorer la santé de nos populations », dit-il, avant d’insister sur le fait qu’à la fin de ce Cours, nous espérons avoir des experts dont les connaissances et habiletés seront améliorées sur la décentralisation. Il espère aussi voir des experts dont les capacités seront renforcées en termes d’intégration des stratégies de politique générale dans les réformes du secteur de la santé.

De son côté, le Secrétaire général à la Santé a mis en exergue les énormes efforts déjà entrepris par le Ministère de la Santé publique en matière de décentralisation en collaboration avec la Fonction publique et de la décentralisation, lesquels ont permis de définir, d’adopter et d’implémenter le nouveau cadre et structures organiques de l’Administration sanitaire, ouvrant ainsi la voie à la réorganisation de 26 nouvelles divisions provinciales de la santé (DPS) comme structures décentralisées correspondant aux 26 nouvelles provinces constitutionnelles. Comme pour dire que l’avènement de ce Cours sur la décentralisation est donc une opportunité pour renforcer davantage le niveau des compétences des nouveaux animateurs des DPS déjà installées et des Inspections provinciales de la Santé (IPS) en cours de mise en place.

En somme, ce sont deux grandes universités, notamment l’Université de Harvard des Usa et l’Université de Kinshasa qui se sont rencontrées, afin de mettre en synergie avec l’Usaid et le Health Finance Governance, leurs savoirs et expériences de recherche sur les politiques de santé, au bénéfice de la Rd Congo, en termes d’amélioration des réformes actuelles et à venir. Il s’agit de mettre à la disposition de la Rd Congo des méthodes et des outils qui permettront aux experts et professionnels du secteur de la santé du pays de développer eux-mêmes les réponses qui cadrent avec la situation économique, politique et administrative en rapport avec les capacités dont disposent le pays pour développer les réformes.  La finalité est de fournir un guide de réforme, exploitant les expériences dans le monde, lesquelles vont, de cette façon, rendre meilleures les solutions devant être adaptées aux circonstances locales de la Rd Congo.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse