Dernières infractions commises par les adeptes du BDM: Ne Muanda Nsemi poursuivi en justice

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un communiqué conjoint du procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, et de l’auditeur général des Forces armées de la RDC, le général-major Joseph Ponde Isambwa, le député national Ne Muanda Nsemi, chef du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala (BDK), est mis en cause par la justice comme auteur moral de nombreuses infractions commises par les adeptes de sa secte tant à Kinshasa que dans la province du Kongo Central.

Ce communiqué renseigne que sept infractions sont retenues à charge de Ne Muanda Nsemi à savoir, offense au Chef de l’Etat, meurtres, assassinats, destruction méchante, association de malfaiteurs, incitation à la haine tribale et incitation à la désobéissance civile.

Selon les deux hauts magistrats, qui faisaient le point de toutes les affaires pendantes au niveau de la justice tant civile que militaire, alors que le parquet général de la République attendait la suite au réquisitoire adressé à l’Assemblée nationale en vue d’obtenir l’autorisation d’engager des poursuites à sa charge, Ne Muanda Nsemi s’est évadé de la prison centrale de Makala le 17 mai dernier avec de nombreux détenus.

Des poursuites sont néanmoins engagées contre les auteurs matériels au niveau des juridictions militaires dans la province du Kongo Central, ont indiqué les deux responsables, ajoutant que les enquêtes se poursuivirent encore au niveau de la police nationale, sans préjudice du dossier transmis à l’auditorat militaire de garnison de Kinshasa-Gombe, au sujet des incidents survenus dans certaines communes de Kinshasa, notamment à Selembao, Bumbu, Ngaliema, Masina, Matete et Ndjili, imputés également à des adeptes de la secte de Ne Muanda Nsemi.

Quant aux incidents de la nuit du 09 au 10 juin 2017 au commandement du district de la police nationale du Mont-Amba et au parquet de grande instance de Matete, ainsi qu’à ceux survenus le 29 juin 2017 au commandement du district de la PNC/FUNA à Kalamu et le 14 juillet 2017, au marché centrale de Kinshasa, le communiqué indique que tous ces cas ont fait l’objet d’ouverture de dossiers judiciaires au niveau des offices des parquets de la ville de Kinshasa. Les enquêtes se poursuivent afin de déterminer les culpabilités avant la saisine des juridictions compétentes, précise-t-on.

Concernant l’évasion massive des détenus de la prison de Makala, les deux hauts magistrats de la République informent qu’un dossier est ouvert au parquet de grande instance de la Gombe où se poursuit l’instruction pré juridictionnelle.

Néanmoins, précise le communiqué, 26 détenus sont placés sous mandat d’arrêt provisoire  dans le dossier judiciaire ouvert à charge de Ntumba Divuidi et consorts sur la situation des insurgés de BDK à Kinshasa.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse