Député membre de l’UNAFEC: Le Prof. Edmond Kibawa réaffirme son appartenance à la MP

par -
0 1014
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La scène de ce monde est entrain de changer, a soutenu  l’apôtre Saint Paul. Mais en République Démocratique du Congo, la scène politique offre tous les spectacles du jour au lendemain. Nul n’ignore que les chefs des partis politiques anciens membres de la Majorité parlementaire ont défrayé la chronique politique avec la lettre qu’ils avaient adressé au Président de la République. Lettre contenant des allégations injustifiées. Partant, certains ont été révoqués du Gouvernement et du Cabinet du Chef de l’Etat, d’autres par ailleurs ont été contraint à la démission de leurs postes au sein du bureau de l’Assemblée nationale. Il s’en est suivi des désaveux de certains députés nationaux à leurs chefs de partis pour avoir initié une correspondance unilatéralement, sans au préalable en informer les instances de leurs partis respectifs.

Depuis, c’est la guerre des chiffres qui se déclenche entre l’Opposition et la Majorité présidentielle. La première revendique la reconfiguration de la composition au sein de l’Assemblée nationale, dont les rapports de force auraient changé, ont argumenté les députés de l’opposition. Affirmant par surcroit que le nombre de députés de l’opposition a accru avec la présence de G7 en leur sein, soit 80 députés, réclament-ils. En outre, le nombre devrait passer de 145 à 225, soit une répartition de postes au bureau de l’Assemblée nationale qui passerait de 4 à 3.

Contrairement à la Majorité présidentielle qui soutenait mordicus que malgré la fronde de 7 chefs des partis politiques, cette famille politique proche du Chef de l’Etat garde sa majorité parlementaire. Partant, les députés UNADEF, UNAFEC, ARC, PDC, ACO ont désavoué publiquement et à travers les correspondances leurs chefs des partis en affirmant leur appartenance à la Majorité présidentielle, nonobstant quelques-uns des élus du MSR qui tergiversent encore.

Au lieu que le nombre des députés s’accroisse au sein du nouveau Groupe dit G7, il ne fait que diminuer. Ce qui laisse penser, à en croire les observateurs et analystes des questions politiques, que l’action menée par le G7 ne constitue en réalité qu’un feu de paille, dont la fumée disparait sitôt le feu éteint.

C’est la preuve éloquente de la correspondance déposée à la Rédaction du Journal L’Avenir, datant du 20 septembre 2015, signée par le député national KibawaWimwene Edmond, dont l’objet : Maintien au sein de la Majorité Présidentielle. Cette dernière est adressée au Secrétaire général de la Majorité Présidentielle et Président de l’Assemblée nationale, dont la substance ci-dessous :

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse