Depuis vendredi dernier: Le Bureau provisoire du Sénat installé et mis en place

par -
0 593

Après leur enregistrement et identification par l’Administration du Sénat le samedi 30 et le dimanche 31 mars dernier au Palais du peuple, les honorables sénateurs nouvellement élus à l’issue des dernières élections sénatoriales, étaient convoqués vendredi dernier pour la toute première séance plénière du Sénat de la troisième législature de la troisième République. Laquelle, présidée par le Secrétaire général au Sénat, M. Gilbert Kikudi Kongolo Ndjibu, a été marquée par l’installation du bureau provisoire de la Chambre haute du Parlement.

Le vendredi 05 avril courant, le Sénat a procédé à l’ouverture solennelle de sa première session extraordinaire de la troisième législature de la troisième République. Cette séance inaugurale a été présidée par secrétaire général au Sénat, M. Gilbert Kikudi. Ce, en application de l’article 114 de la Constitution de la République.

Deux principaux points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette plénière inaugurale. Après l’appel nominal des nouveaux sénateurs, il y a eu d’abord le discours officiel du secrétaire général au Sénat, avant l’installation des membres du bureau provisoire du nouveau Sénat.

Dans son mot, M. Gilbert Kikudi, a en outre salué l’élection de 19 sénatrices, soit 11 de plus par rapport à la dernière mandature qui en a comptées 8. « Un nombre qui témoigne de la tendance vers la parité homme-femme au sein de la haute assemblée », a-t-il dit. Le n°1 de l’Administration du Sénat a aussi souligné la réélection de 10 anciens sénateurs sur les 108 de la dernière législature.

Il a relevé par ailleurs, au regard de l’article 104 de la Constitution, l’existence à partir de cette législature, d’un sénateur à vie, en la personne de M. Joseph Kabila Kabange, ancien Président de la République. « C’est une première en République démocratique du Congo », a-t-il fait remarquer.

Les nouveaux sénateurs mis devant leurs responsabilités

M. Gilbert Kikudi a rappelé aux nouveaux sénateurs qu’ils ont une noble mission, celle de représenter les provinces, de voter les lois et de contrôler le Gouvernement, les entreprises publiques ainsi que les établissements et les services publics. « S’agissant du contrôle parlementaire, il est plus qu’important de vous assurer notamment de l’exécution effective de lois de la République par le Gouvernement. Car, il ne servirait absolument à rien de voter des lois qui deviendraient des simples archives après leurs promulgations », a-t-il dit.

Et d’ajouter qu’« en ce qui concerne l’accomplissement de votre mission constitutionnelle, je demeure convaincu que votre expertise variée et avérée dans tous les domaines de la vie nationale ainsi que votre sens très élevé de responsabilité, constituent un grand atout pour le Sénat qui vient d’être renouvelé. Ils prédisposent notre Chambre à un rendement de haute facture à la réalisation d’un quinquennat de cohésion, de paix et de développement, résolument tourné vers le bien-être du peuple congolais ».

Le secrétaire général du Sénat a en outre signifié qu’en plus de l’expertise de chacun de ces nouveaux sénateurs, qui permettra de mieux accomplir leur mission, le Sénat dispose d’un auxiliaire compétent et dévoué qu’est le personnel administratif entièrement disponible. « Placée dans des bonnes conditions de vie et de travail, cette machine à travailler, je voulais dire cette cheville ouvrière constituée des cadres et agents qualifiés et expérimentés, vous accompagnera efficacement et consciencieusement dans l’accomplissement de votre mandat », a-t-il dit aux élus des élus.

M. Gilbert Kikudi leur a également rappelé que depuis 2003, « notre pays a utilement renoué avec le système bicaméral. Les deux Chambres de notre Parlement ont jusqu’à ce jour, fonctionné dans l’harmonie, la paix et la complémentarité voulues par le constituant. En matière législative, l’Assemblée nationale et le Sénat ont constitué, à tour de rôle, une sorte de soupape de sécurité pour les lois votées par l’une ou l’autre chambre. Des imperfections constatées dans les textes d’une chambre, ont été corrigées par l’autre, en améliorant ainsi la qualité des lois sans pour autant altérer les rapports entre les deux Chambres parlementaires ».

Il a par la suite rendu hommage aux membres du Bureau du Sénat sortant, et particulièrement à son président, « principalement artisan de la notoriété acquise par le Sénat de la Rdc, au niveau tant national qu’international, et du climat apaisé entre les deux Chambres du Parlement. De 2007 à 2018, le Sénat s’est caractérisé, en dépit de ses sensibilités politiques diverses, par une solide cohésion à chaque fois que des grands problèmes d’intérêt national se sont posés ».

Le Sg Gilbert Kikudi a enfin formulé les vœux de voir ce nouveau mandat du Sénat être accompli « dans la cohésion », et que les sénateurs puissent atteindre le bout de cette mandature « dans l’intérêt du Congo et des Congolais ».

Léon Mamboleo Muguba, c’est le nom du nouveau président du Sénat

Après son mot, le secrétaire général a ensuite procédé à l’installation du bureau provisoire du Sénat devant conduire la Chambre haute du Parlement au cours de cette session extraordinaire inaugurale. Selon la Constitution, le poste de président de ce bureau provisoire est réservé au doyen d’âge des élus des élus, qui devra être assisté des deux membres les moins âgés parmi les nouveaux sénateurs.

Voilà pourquoi, l’honorable sénateur Mamboleo Muguba Milamba, élu de l’UNC dans le Sud-Kivu, âgé de 82 ans, a été désigné président du Bureau provisoire du Sénat. Il est assisté de deux jeunes dames, les sénatrices Kamitatu Marie-Jeanne Sona, âgée de 31 ans et élue de G7 dans la province du Kwilu, et Victorine Lwese, élue en indépendante dans la province du Kasaï et âgée de 30 ans, respectivement, première et deuxième secrétaires du Bureau provisoire du Sénat.

Dans son mot de circonstance, le nouveau président du Bureau provisoire du Sénat a relevé les efforts de la Congolaise aux fins d’accéder aux postes de responsabilité dans la gestion de la chose publique. Ainsi a-t-il encouragé ses collègues membres du bureau provisoire, et les autres femmes élues sénatrices. Il a également remercié et félicité les membres du personnel de l’Administration du Sénat  pour l’accueil et la collaboration dont ont bénéficié les nouveaux sénateurs.

L’honorable Léon Mamboleo Muguba Milamba a fini son allocution par rendre hommage à son prédécesseur, l’ancien président du Sénat Léon Kengo wa Dondo, « qui pendant douze ans, s’est distingué par sa manière de diriger le Sénat ».

Cap vers la vérification et validation des pouvoirs des sénateurs

Ayant été officiellement installés, ces trois membres du Bureau provisoire du Sénat vont devoir répondre à trois principales missions leur assignées par la Constitution. Notamment, la vérification des pouvoirs et la validation des mandats des sénateurs nouvellement élus ; l’élaboration et l’adoption du Règlement intérieur du Sénat ; ainsi que l’élection et l’installation des membres du Bureau définitif du Sénat.

Signalons par ailleurs que l’on reconnait certaines personnalités de la classe politique congolaise qui font désormais partie des 108 membres qui vont composer ce nouveau Sénat de la troisième législature de la troisième République.

Parmi lesquelles, l’ancien président de l’Assemblée nationale Evariste Boshab, deux anciens Premiers ministres Matata Ponyo Mapon et Samy Badibanga Ntita ; le vice-premier ministre et ministre des Transports sortant José Makila Sumanda, les ministres sortants Shé Okitundu des Affaires étrangères, Modeste Bahati du Plan et Alexis Thambwe Mwamba de la Justice ; les anciens ministres du Budget François Mwamba, et de la Communication Didier Mumengi ; les anciens gouverneurs André Kimbuta Yango de la ville-province de Kinshasa, Alphonse Ngoyi Kasanji du Kasaï-Oriental ; Denis Kambayi du Kasaï-Occidental ; Mme Francine Muyumba, présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ), l’homme d’affaires Auguy Ilunga (ADC), etc.

Il sied de rappeler en outre que le jour suivant cette première plénière du Sénat, le samedi 06 avril courant, le bureau sortant a eu à effectuer la remise et reprise avec le bureau provisoire. La cérémonie a eu lieu aux installations de la Chambre haute du Parlement situé au Palais du peuple, le siège du Parlement.

La prochaine séance plénière sera convoquée incessamment pour débuter avec la vérification des pouvoirs des nouveaux sénateurs. Pour ce, elle sera consacrée à la constitution des commissions spéciales pour ce faire. 

Lepetit Baende       

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse