Depuis le début de l’épidémie d’ebola: 77 agents de santé contaminés au Nord- Est de la RDC

par -
0 794

Le risque de contamination entre personnel soignant et les malades de l’épidémie de la maladie à virus Ebola au Nord-Est de la RDC se fait sentir. Hormis les 1000 cas enregistrés depuis le 1er août 2018, date de la déclaration officielle de cette épidémie, soixante-dix-sept (77) agents de santé ont été également atteints durant cette même période, rapporte le ministère de la Santé dans son bulletin quotidien du dimanche dernier.

Depuis le début de l’épidémie, « le cumul de cas est de 1.009, dont 944 confirmés et 65 probables », a souligné ce bulletin. « Au total, il y a eu 629 décès [564 confirmés et 65 probables] et 321 personnes guéries », ajoute cette source.

Dans l’ensemble des coins touchés par cette maladie, 77 personnels de santé ont été frappés. Ce  risque d’infection par le virus Ebola est  plus grand pour les agents de santé que pour la population générale, montre les sources médicales. La défense et le renforcement des mesures de lutte contre l’infection entre les personnels de santé et les malades doit être  de mise, afin d’éviter que ces pareils cas se reproduisent. Les personnels soignants sont censés être bien protéger dans la mesure que ce sont eux qui doivent dispenser des soins à un plus grand nombre de gens. Ainsi  la rigueur dans leur protection, à partir de cycle formation adaptée va permettre la réduction de risque de contamination.

Ces 77 agents de santé  ont fait de leur mieux pour sauver des vies, et ils n’ont pas parfois été  préparés, ni formés, ni équipés, suppose une opinion. « Comment  porter des habits de protection, comment éviter d’être infecté, comment aider les patients et en quoi consiste le travail dans une unité de traitement», telles sont des questions que devraient se poser tout personnel de santé,  dans la situation de traitement des genres  de maladie à haut risque.  Et aux  soignants d’y répondre à ces séances de formation.

Notons qu’en date du 21mars 2019, onze nouveaux cas confirmés de maladie à virus Ebola ont été enregistrés, dont trois à Vuhovi (Nord-Kivu), deux à Beni

(Nord-Kivu), deux à Mandima (Ituri), deux à Butembo (Nord-Kivu), un à Katwa (Nord-

Kivu) et un à Masereka (Nord-Kivu). Quatre nouveaux décès de cas confirmés ont été notifiés le même jeudi 21 mars dont trois décès communautaires (un à Katwa, un à Beni et un à Mandima) et un décès au Centre de traitement d’Ebola (CTE) de Butembo. Notons, par ailleurs, que le ministère de la Santé annonce qu’un patient a été guéri et est sorti du CTE de Butembo.

Il sied de rappeler  que le vaccin rVSV-ZEBOV fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck demeure le seul vaccin utilisé dans cette épidémie après son approbation par le Comité d’Éthique dans sa décision du 19 mai 2018.

De ce fait, la RDC a déjà vacciné 90.351 personnes parmi lesquelles les prestataires de soins de première ligne, les contacts et les contacts des contacts des malades.

Mamie Ngondo

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse