Dépôt des candidatures à la présidentielle et aux législatives nationales, Nangaa prévient : « Pas de prolongation !»

A trois jours de la fin du dépôt des dossiers des candidatures à la présidentielle et aux législatives nationales, Corneille Nangaa, président de la CENI, prévient qu’il n’y aura pas de prolongation. Il l’a dit devant les mandataires des partis et regroupements politiques, réunis dans le cadre du Comité de liaison, samedi 4 août dernier. A l’occasion, il a invité les partis politiques à développer davantage la dimension administrative et organisationnelle de leurs structures au lieu d’attendre toujours les derniers jours. Il a aussi annoncé l’embarquement des premiers matériels électoraux constitués des kits bureautiques à partir de la Chine et des Machines à voter à partir de la Corée du Sud.

Dans trois jours, soit le 08 août 2018, la CENI va fermer ses différents Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC) disséminés à travers toute la République, pour la réception des dossiers des candidatures à la présidentielle et à la députation nationale. Mais à ce jour, surtout en ce qui concerne la présidentielle, le seul bureau ouvert au siège de la CENI à Kinshasa ne connait pas encore d’engouement, même si les jours à venir peuvent être révélateurs de beaucoup de surprises. Si le jeune Seth Kikuni était le premier à déposer son dossier, le sénateur Jean-Pierre Bemba l’a aussi fait jeudi dernier, soit 24 heures après son arrivée à Kinshasa. Pour l’instant, les yeux sont tournés vers le Front commun pour le Congo (FCC) qui doit présenter sa candidature unique. De même, au niveau de l’opposition, des candidatures sont annoncées, notamment celle de Vital Kamerhe, n°1 de l’UNC et d’Adolphe Muzito qui seront déposées aujourd’hui au BRTC ouvert à la CENI. Pour demain mardi, l’on annonce le dépôt de Félix Tshilombo Tshisekedi, etc.

Si jusque-là, la candidature unique peine à être trouvée à l’opposition, certains pensent qu’ils attendent déposer pour se concerter après. Une stratégie qui risque d’accoucher d’une souris pour cette opposition qui s’enlise dans l’incertitude, lorsqu’on sait les pesanteurs qui empêche  l’unité et leadership. A ce sujet, les élections de 2011 sont une illustration la plus parfaite où Etienne Tshisekedi, Vital Kamerhe, Léon Kengo, le Dr Kashala, … s’étaient présentés en ordre dispersé pour le compte de l’opposition, et le résultat, on sait.

La CENI gronde

Ayant constaté le peu d’engouement sur le terrain du dépôt des candidatures, surtout à la présidentielle, la CENI a convoqué, samedi 04 août 2018 au Palais du peuple à Kinshasa, une réunion du Comité de Liaison. Ce cadre de concertation et d’échanges d’informations sur le processus électoral qui regroupe les Mandataires des Partis politiques et Regroupements politiques légalement reconnus en République Démocratique du Congo et régulièrement accrédités par la Commission électorale nationale indépendante, a été animé par la plus haute autorité de la CENI, Corneille Nangaa. Il était entouré pour la circonstance, de onze membres de l’Assemblée plénière présents à Kinshasa.

Au menu des échanges, les enjeux électoraux de l’heure qui tournent principalement autour des dépôts des dossiers des candidatures à la présidentielle et aux législatives nationales dans les différents Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC), à travers l’étendue nationale.

Une occasion propice pour le n°1 de la Centrale électorale de rappeler aux uns et aux autres qu’à dater de ce samedi 04 août, il reste quatre jours pour que les BRTC soient fermés au public, en ce qui concerne le dépôt des candidatures. Cette disposition, a-t-il rappelé est conforme au calendrier électoral rendu public par la CENI, depuis le 05 novembre 2017.

Raison pour laquelle il invite les candidats indépendants, les partis et Regroupements politiques à capitaliser les 4 jours restant pour le dépôt des candidatures à la présidentielle et à la députation nationale. « J’invite les candidats indépendants, les partis et Regroupements politiques à capitaliser les 4 jours restant, afin de déposer leurs dossiers de candidature en bonne et due forme dans les différents BRTC. Car la CENI n’envisage aucune prolongation ».

C’est en ces termes que le Président de la CENI a lancé un message de rappel aux acteurs politiques qui voudraient bien participer à la conquête de 500 sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo et à la présidentielle du 23 décembre 2018.

Liant l’utile à l’agréable, Corneille Nangaa, comme un enseignant expliquant sa leçon, a usé d’une méthodologie efficace consistant à montrer aux mandataires des partis et regroupements politiques comment remplir les différents formulaires de dépôt de candidature ; qui doit les remplir ; avec quelle encre et en quel caractère le faire. Cette pédagogie a permis d’élucider quelques confusions dans le chef des acteurs politiques. Sur cette question principalement, beaucoup de partis et regroupements politiques ont avaient éprouvé des lacunes. C’est ce qui a poussé la CENI à juger irrecevables certaines listes de candidatures. Les huit formulaires de déclaration de candidature ont été ainsi passés au peigne fin, du C1 (formulaire de déclaration de candidature aux élections présidentielle ou législatives) au C8 (formulaire de synthèse des candidatures aux élections législatives).

L’occasion pour le Président de la CENI d’inviter les partis politiques à développer davantage la dimension administrative et organisationnelle de leurs structures, au lieu de toujours attendre le dernier jour.

Une autre question qui a été à l’ordre du jour des échanges est celle relative aux différentes pièces à joindre à la déclaration de candidature, notamment la photocopie de la carte d’électeur obligatoirement par le candidat titulaire à la députation nationale et ses deux suppléants, le certificat de nationalité et l’extrait du casier judiciaire pour le candidat président de la République, l’original de la preuve de paiement de la caution non remboursable, les quatre photos passeports (de préférence en couleur). Les conditions d’éligibilité, d’inéligibilité et les procédures à la clôture des BRTC ont été également rappelées aux mandataires des partis et regroupements politiques.

Le premier lot des matériels électoraux déjà embarqué

Avant de clore son intervention, le Président de la CENI a annoncé aux participants à la réunion du Comité de Liaison, l’embarquement des premiers matériels électoraux constitués des kits bureautiques à partir de la Chine et des Machines à voter à partir de la Corée du Sud. Une autre annonce faite par Corneille Nangaa est celle d’une mission intégrée que la CENI lance sur terrain, en vue de procéder au repérage des Bureaux de Vote et de Dépouillement (BVD), à l’affichage des listes provisoires des électeurs, à la sensibilisation sur la Machine à voter et à l’identification et au recrutement des Formateurs, des Membres des Bureaux de Vote et de Dépouillement (MBVD) et des Membres des Centres Locaux de Compilation des Résultats (MCLCR). Et ce, sur toute l’étendue du territoire national.

(JMNK)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse