Déploiement des kits électoraux pour la refonte du fichier: La Ceni met les bouchées doubles

par -
0 360
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

45 tonnes des matériels de Kits électoraux destinés à la révision du fichier électoral ont été déployés dans la province du Haut Katanga, province pilote pour les provinces issues du démembrement mais aussi pour les Kivu. Corneille Nangaa qui réceptionne ces matériels grâce au moyen logistique mis à la disposition de la Ceni par le Gouvernement de la République et la Monusco, invite les acteurs sociopolitiques à la sensibilisation de la population plutôt à les inciter au pillage et brûler la République. Une invitation qui détermine la volonté de la Ceni mais aussi du Gouvernement à l’organisation des élections. Aux partis politiques de s’inscrire dans ce processus et dans cette dynamique.  

Le déploiement des kits d’identification et d’enrôlement est effectif en provinces. Et ce, après la phase pilote dans le Nord Ubangui. Depuis, la Commission électorale nationale indépendante s’active au respect de l’Accord politique notamment les recommandations en rapport avec la centrale électorale, de renforcer la sensibilisation de la population, des parties prenantes au processus électoral au niveau national, provincial et local. Sensibiliser les Congolais de la diaspora sur le processus électoral, augmenter les effectifs d’agents électoraux ; les former et promouvoir la représentativité de femmes et de jeunes. Doter les agents impliqués dans la sécurisation des élections des moyens adéquats et suffisants ; augmenter le nombre de bureaux d’enrôlement et de vote et les rapprocher au maximum de la population de façon équitable ; sécuriser la circulation des bulletins de vote et tout matériel électoral sensible ; inciter et aider, dans la mesure du possible, les partis politiques et les candidats indépendants à bien former leurs témoins commis aux bureaux de vote.

La Ceni a reçu la recommandation de veiller au versement des primes de ses agents à temps et leur faire signer un acte d’engagement. L’autorité coutumière, les confessions religieuses doivent être impliquées dans la sensibilisation des communautés aux opérations d’enrôlement et de vote. Il en va de même d’impliquer les ambassadeurs et les responsables des communautés congolaises organisées dans les efforts de sensibilisation et les opérations d’identification, d’enrôlement et de vote.

Elle doit prendre en compte les besoins spécifiques des groupes vulnérables, notamment les personnes à mobilité réduite, les non-voyants, les albinos, les personnes de troisième âge et les femmes enceintes, au moment de l’enrôlement et du vote, en leur accordant une priorité d’accès et aux non- voyants, leur permettre de se faire accompagner d’un guide de confiance, afin de les aider à voter pour les candidats de leur choix.

Par ces recommandations, la CENI à travers l’appui logistique du Gouvernement, de la Monusco, déploie les Kits des matériels électoraux dans la province du Haut Katanga, province pilote pour le reste des provinces issues du redimensionnement, notamment le Haut Lomami, le Lualaba, le Tanganyika, et celles de la partie orientale de la République, notamment le Maniema, le Nord Kivu et le Sud Kivu.

A en croire le Président de la CENI, Corneille Nangaa qui séjourne à Lubumbashi pour réceptionner lesdits Kits, l’enrôlement et l’identification est une compétition inter-provinciale, inter-territoire et inter-conscription électorale. De ce point de vue, les acteurs politiques doivent s’activer dans la sensibilisation de la population, pour obtenir plus d’électeurs, synonyme d’engranger plus de sièges à la députation nationale, provinciale, et même avoir plus de conseillers municipaux, urbains et locaux.

Ces élections tant attendues, réclamées à cor et à cris, jusqu’à vouloir mettre la poudre au feu pour brûler la République démocratique du Congo, est une réalité vivante. Au lieu de mobiliser les jeunes gens à des actes de pillage à brûler et à tuer, mobilisons les plutôt pour l’enrôlement, a dit Jean Claude Kazembe Musonda, Gouverneur du Haut Katanga.

La Responsabilité des partis politiques

L’une des missions des partis politiques est de concourir aux suffrages, remporter les élections, conserver le pouvoir. Cependant, la plus dure, c’est l’éducation civique des membres desdits partis. Malheureusement, le constat fait des partis politiques de la RDC, sur les 600 partis qui se chevauchent en idéologie, doctrine et philosophie, 90% d’entre eux ne sont pas à même d’avoir un conseil municipal voire local. Même la possibilité d’avoir un Chef d’Etat issu d’un tel ou tel parti. L’expérience renseigne que plusieurs acteurs politiques avec un parcours politique de plus de 20 ans de carrière, ne sont pas en mesure d’avoir plus de deux élus locaux, si ce n’est seulement le Président du parti lui-même.

Cette expérience nous fait savoir que plusieurs partis politiques ne se préparent pas pour affronter les scrutins de 2018, plutôt préparer leurs membres à la contestation avant scrutins.

Avec pareil parti politique, l’environnement politique devient critique, peureux, menaçant et même compromettant. C’est ici la responsabilité première des partis politiques de former leurs militants aux futurs scrutins électoraux, en lieu et place de les préparer pour affronter la rue.

Parti politique sans idéologie politique…s’acharner sur un individu

Le malheur de la République démocratique du Congo est sa richesse non seulement celle qui est enfouie dans son sous-sol, mais aussi son potentiel humain. Un atout, mais aussi une faiblesse.

La faiblesse de ce potentiel humain est le fait que plus de 70% de sa population sont analphabètes, et 33% semi-lettrées et que 27 à 35% de la population lettrées.

Usant de cette faiblesse, les prédateurs offrent à la République non seulement les partis politiques pour concourir au pouvoir par la voie royale, notamment l’élection, mais aussi des partis politiques qui n’ont pour but que de s’attaquer aux individus. C’est la raison même, que le bloc socialiste se trouve à la Majorité présidentielle qu’à l’opposition ; le bloc libéral qui se mêle de socialiste, de République, des fédéralistes des socialistes qui se regardent en chiens de faïence. Donc, du méli-mélo dans nos partis politiques.

Pourtant, si les partis politiques poursuivaient la promotion des valeurs de leur idéologie politique, le PPRD, l’UDPS, le Palu, l’UNC, l’AFDC, le MSR, le CNC, l’ARCN, le PT, l’ECT ne peuvent se regarder en chiens de faïence, puisque tous ces partis ont pour idéologie politique le socialisme, la social-démocratie, donc la gauche.

Par ailleurs, ces partis cités ci-haut s’entremêlent avec les partis qui ne partagent pas la même idéologie. Et la conséquence c’est que la lutte idéologique laisse la place à la lutte individuelle c’est-à-dire, inoculer dans le mental de la population l’incivisme contre son pays, accusant son adversaire politique de tous les maux, même en dehors de la campagne électorale. Un peuple exploité, surexploité à souhait.

Les atouts du potentiel humain des Congolais, c’est un peuple d’une manière ou d’une autre qui sait se démarquer des inciviques politiques, des chefs des partis mais aussi des partis sans ancrages ni assise idéologique. Un peuple qui a l’amour de sa patrie, ne voulant pas la voir disparaitre, promettant des sanctions électorales à ceux qui veulent la brûler. Donc, un leader politique ne se laisse pas guider par la masse uniforme ; mais le leader guide la masse. Curieusement, on les entend dire : « Le peuple a dit ». Il est vrai que tout parti politique son soubassement c’est le peuple, mais en réalité, derrière ce peuple se cache les velléités personnelles. Beaucoup d’entre eux qui furent aux affaires n’ont répondu au besoin de ce dit peuple ; mais une fois hors gestion, le peuple devient son cheval de bataille pour reconquérir le pouvoir. Donc, le peuple est à même de s’opposer aux discours électoralistes, mais aussi teintés de coloration de campagne. En réalité, il faut juger l’acteur politique par son passé politique, avant de lui accorder une autre possibilité de revenir aux affaires de l’Etat.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse